Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,306,853 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Articles des conférences de partages d'expériences


Une jeune pratiquante : Tant que vous croyez dans le Fa, vous pouvez tout faire

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa dans le Midwest des États-Unis

 

 

(Minghui.org) Salutations, Maître vénéré et compagnons de cultivation !

 

Je suis une étudiante universitaire venue aux États-Unis il y a trois ans. Mes parents sont des pratiquants de Falun Dafa et ils m'ont enseigné cette pratique de cultivation quand j'étais très jeune.

 

Dériver avec le courant de la société

 

J'ai étudié le Zhuan Falun dès mon plus jeune âge avec mes parents et je pratiquais les cinq exercices du Falun Dafa. À l'époque, je n'avais pas beaucoup d'attachements et je faisais tout ce que mes parents me demandaient de faire. Je lisais le Fa et faisais les exercices tous les jours. Je lisais les articles de Minghui et Zhengjian chaque semaine. Parfois, je distribuais des documents de clarification de la vérité sur Dafa.

 

Il me semblait que j'étais diligente dans la cultivation. En fait, je ne comprenais pas ce que la cultivation signifiait, ni pourquoi je cultivais. Au collège, j'ai passé plus de temps à l'école et plus de temps à traîner avec mes amis non pratiquants. Peu à peu, j'ai commencé à hésiter à lire le Fa et à faire les exercices.

 

Je suis venue avec ma mère et mon oncle aux États-Unis en 2012 pour assister au 4e Festival international de musique de Washington DC. Avec l'aide d'autres pratiquants du New Jersey, nous avons eu la chance d'assister à l'Enseignement de Fa à la conférence internationale de Fa dans la capitale américaine 2012. Cependant, comme nous venions tout juste d'arriver de Chine aux États-Unis, nous avons été assignés à la salle de conférence secondaire et n'avons pas pu voir le Maître en personne.

 

La veille de la Conférence de Fa, d'autres pratiquants nous ont dit que nous étions assignés à la salle de conférence principale. Lorsque nous sommes arrivés à la salle de conférence principale, on nous a dit que nous devions assister à la conférence à l'endroit secondaire et il nous a fallu trente minutes pour nous y rendre en taxi.

 

En plus de la déception de ne pas voir le Maître, j'avais beaucoup de griefs envers les autres pratiquants dans mon cœur. Je n'ai même pas écouté attentivement le Maître. Bien que j'étais allée aux États-Unis et que j'avais assisté à la conférence de Fa, mon attitude n'a pas changé après mon retour en Chine et a même empiré dans une certaine mesure.

 

Au lycée, mes parents m'ont acheté un smartphone pour que je puisse être connectée à tout moment. C'était très pratique, mais c'était beaucoup plus facile d'être trompée par le prestige, l'argent et la sentimentalité. Je me comportais de plus en plus comme les gens ordinaires.

 

Je me suis inscrite au concours de jeunes pianistes de la télévision NTD à New York en 2013. Deux jours avant de partir pour les États-Unis, des gens sont entrés par effraction dans notre maison et ont arrêté ma mère. Ma mère a été détenue pendant plus de deux mois, me laissant seule à la maison. Je suis devenue pire et me suis adonnée aux jeux vidéo. Je pouvais rester debout jusqu'à quatre ou cinq heures du matin, ou toute la nuit, pour jouer à des jeux vidéo. En plus des jeux vidéo, j'étais accro aux romans en ligne.

 

Je suis aussi tombée amoureuse d'un camarade de classe. Bien que nous n'ayons rien fait de mal, ce que nous avons fait s'éloignait déjà du critère des pratiquants. J'étais l'assistante de notre professeur et je pouvais entrer et sortir du bureau du professeur à tout moment. J'ai volé les réponses des devoirs et je les ai partagées avec toute la classe. Je ne ressentais aucune honte d'avoir volé les réponses - j'en étais même fière.

 

Après que ma mère a été libérée, elle a insisté pour que j'aille étudier à l'étranger. Elle m'a inscrite aux examens de TOEFL et de SAT. J'ai passé les examens et je suis partie pour les États-Unis en 2015. Ma mère est venue avec moi et a contacté les pratiquants de Dafa du lieu. Ils faisaient les exercices à mon école tous les dimanches matin. À cause de la peur et de la paresse, je m'arrangeais pour manquer la pratique collective du dimanche matin. Si je ne pouvais pas la manquer, j'arrivais avec une heure de retard, pour attendre que les autres pratiquants terminent le cinquième exercice.

 

Puis, j'ai été assignée à nouveau à la salle de conférence secondaire lors de l'Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la côte Ouest des États-Unis 2015 à Los Angeles. Pendant la conférence, il y a eu un problème avec le projecteur et au début, je n'entendais pas clairement le Maître. Encore une fois, je me suis plainte dans mon cœur du mauvais sens de l'organisation de mes compagnons de cultivation et du mauvais état de la salle de conférence.

 

Alors, je me suis demandée : « Une personne ordinaire peut être sauvée immédiatement après avoir démissionné du Parti communiste chinois (PCC). Ils seront bénis par Dafa et pourront entrer dans le nouvel univers. Pourquoi les pratiquants de Dafa doivent-ils faire les trois choses ? Si j'étais une personne ordinaire, je démissionnerais du PCC. Alors, je n'aurais rien besoin de faire mais je pourrais quand même être bénie par Dafa. »

 

À cause de cette notion, je pensais toujours que ma cultivation était imposée par mes parents, et non pas quelque chose que je faisais de ma propre volonté. Je ne considérais pas le fait d'être une disciple Dafa comme un honneur mais comme un fardeau.

 

Voir le Maître en personne

 

J'ai assisté à l'Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de New York à l’occasion du 25e anniversaire de la transmission à grande ampleur de Dafa, et pour la première fois de ma vie, j'ai vu le Maître en personne. J'étais si enthousiaste que mon corps tremblait. Pendant que le Maître parlait, je me sentais extrêmement calme et paisible et l'enseignement du Maître m'a éveillée.

Le soir après la Conférence de Fa, j'ai étudié le Fa avec ma mère. Soudain, j'ai vu Satan. Je n'arrivais pas à sortir cette image de mon esprit, j'ai ressenti une grande frayeur et j'ai continué à penser : « Maître, aidez-moi s'il vous plaît ! » Je sentais que je n'avais pas le pouvoir de me débarrasser de cette image.

 

Puis j'ai vu une grande inondation qui a tout détruit. Après l'inondation, un Zhuan Falun doré flottait dans le ciel. Le monde entier était sans vie. J'avais l'impression que le monde que je voyais était mon propre monde. Mon propre monde n'avait pas d'êtres. Puis, je me suis sentie très calme. Je sentais que tous mes attachements avaient disparu. Rien ne pouvait plus me déranger.

 

Il y avait un autre petit moi qui sautillait dans mon esprit, qui essayait de me rappeler mes cours, ma relation amoureuse et mes projets d'avenir. Ces trois choses que j'avais l'habitude de considérer comme extrêmement importantes. À ce moment, j'ai ressenti une grande compassion et aucun attachement ne pouvait toucher mon cœur plus longtemps. Le petit moi qui pensait à différents attachements ne valait pas mon attention. Je ressentais dans mon cœur un sentiment de paix solennelle sans pareil, comme si j'étais un être divin en charge du ciel et de la terre.

 

Pendant que j'étais dans cet état, il a fallu de grands efforts à ma mère pour me réveiller. Elle a dit que pendant que je lisais le Fa, j'ai soudainement éclaté en larmes. Bien que quelques secondes seulement se soient écoulées, elle a senti que mon esprit originel avait quitté mon corps. J'ai été très surprise. Seules quelques secondes s'étaient écoulées ? J'avais l'impression que cela avait duré aussi longtemps qu'un siècle.

 

J'ai été éveillée au fait que, comme je ne m'étais pas vraiment considérée comme une pratiquante, mon propre monde était vide et n'avait pas d'êtres. Mais le Maître était compatissant et ne m'a pas abandonnée. Le Maître m'a montré ce qu'un être divin juste devrait ressentir. Le cœur devrait être rempli de compassion bienveillante. Un tel sentiment était différent des émotions, qui étaient amères et avaient mauvais goût, tandis que la compassion était sans intention et merveilleuse. Après un certain temps, j'ai réalisé que j'avais encore des attachements, mais je n'oublierai jamais les sensations de non d'attachements, même si cela n'a duré que quelques secondes. Cela me motivera à cultiver diligemment.

 

Réussir à rester une heure dans la position du lotus

 

Comme j'avais décidé de cultiver diligemment, j'ai passé environ deux mois à étudier les enseignements du Maître. Après avoir terminé tous les livres, j'ai compris pourquoi j'avais été confuse auparavant. Il me semblait que je n'avais jamais lu de livre de Dafa au cours de ces 18 dernières années. J'ai commencé à mémoriser le Zhuan Falun en mai 2016 et je l'avais mémorisé entièrement en juillet 2017. J'ai recommencé à mémoriser le Zhuan Falun à nouveau en mars 2018, et je n'ai pas encore mémorisé tout le livre. En étudiant et en mémorisant le Fa, je comprends enfin sa profondeur. Je ressens finalement du bonheur et de l'enthousiasme quand je m'éveille et que mon niveau s’élève.

 

J'ai vécu à Flushing, New York pendant l'été 2016. J'ai participé aux exercices collectifs au Jardin botanique du Queens tous les jours. Bien que j'aie commencé à cultiver depuis l'enfance, je ne pouvais croiser les jambes que pendant environ 40 minutes, même quand j'étais assise sur un lit très doux.

 

Les exercices collectifs commençaient par l'émission de la pensée droite à 5 h 55 du matin, suivie d'une heure de méditation assise et d'une autre heure d'exercices debout. En plus du temps pour émettre la pensée droite, je devais m'asseoir sur le sol en béton pour une durée totale de 1 heure et 15 minutes en position du lotus. J'étais incapable de faire le double croisement des jambes pendant si longtemps. En méditant, je passais souvent de la position du lotus à celle du demi lotus. J'essayais toutes les méthodes des gens ordinaires pour soulager la douleur.

 

Une fois que les compagnons de cultivation avaient terminé la méditation assise, ils pouvaient se lever immédiatement pour faire les exercices debout. Mais, je devais rester assise pendant plus de dix minutes avant de pouvoir me lever.

 

Plus tard, je me suis rendu compte que l'idée de ne pas pouvoir croiser les jambes pendant plus de 40 minutes était une notion humaine dont je devais me débarrasser. Je me suis donc fixé un objectif en augmentant bien le temps de croisement de mes jambes de 5 minutes par jour. Je l'ai fait pendant 40 minutes le premier jour. Puis j'ai essayé 45 minutes le deuxième jour et 50 minutes le troisième jour. Cependant, cela n'a pas été facile. Je n'arrêtais pas de réciter le Fa du Maître :

 

« C’est difficile à endurer, mais on peut l’endurer, c’est difficile à faire, mais on peut le faire. » (Zhuan Falun)

 

J'ai serré les dents pour supporter la douleur dans mes jambes. Il m'a fallu environ un mois pour faire la méditation pendant une heure dans la position du lotus.

 

Clarifier la vérité sur Dafa

 

En plus d'étudier le Fa et de faire les exercices, j'ai aussi clarifié la vérité sur les sites touristiques. J'ai été affectée à la place des Nations Unies à New York. Avant 2016, je n'avais jamais dit la vérité à personne, sauf à un bon ami à l'école primaire. Face aux touristes chinois, je ne savais même pas comment entamer une conversation.

 

J'ai suivi une compagne de cultivation le premier jour pour voir comment elle s'y prenait pour parler aux touristes. Peu à peu, j'ai osé parler aux touristes chinois après m'être débarrassée de ma peur. Certaines personnes prenaient les brochures clarifiant la vérité, mais d'autres non. J'ai progressivement trouvé ma propre méthode pour parler aux touristes chinois. J'emportais normalement avec moi plusieurs brochures clarifiant la vérité et je demandais aux touristes chinois s'ils avaient besoin d'aide pour prendre des photos. Parfois, j'entamais une discussion rapide avec eux. Parfois, je leur demandais s'ils savaient ce que signifie démissionner du PCC. Si un touriste répondait, je lui disais quelques vérités de base sur Dafa. Certains touristes étaient prêts à écouter, tandis que d'autres m'ont injuriée quand ils ont entendu le mot Falun Dafa.

 

Trouver que cela vaut la peine d'être injuriée

 

Il y a eu un incident qui m'a impressionnée. Un touriste chinois d'âge mûr était appuyé sur un arbre et regardait vers les Nations Unies. J'ai commencé à lui parler de l'incident des auto-immolations de Tiananmen. Après avoir entendu les mots « Falun Dafa », il m'a lancé un coup d'œil mais n'a rien dit. J'ai pensé que sa réaction était un bon signe et j'étais très excitée. Je pensais que je pouvais le faire démissionner du PCC, alors j'ai continué à parler de Dafa. Il m'a écoutée calmement sans rien dire.

 

Quand j'étais sur le point de lui demander s'il était d'accord de démissionner du PCC, ses amis sont venus. Quand ils m'ont entendue parler du Falun Dafa, ils se sont mis à rire et ont poussé l'homme : « Pourquoi tu l'écoutes ? » Puis, ils se sont rassemblés autour de moi et ont commencé à me crier dessus. L'homme d'âge mûr a dit : « Je ne voulais pas l'écouter. Elle n'arrêtait pas de parler. » Certains d'entre eux ont remarqué que j'étais très jeune. Ils ont demandé : « Combien le Falun Dafa te donne-t-il pour parler de cette pratique ? » Je leur ai dit que j'étais bénévole, mais ils ne m'ont pas crue.

 

Puis, une personne m'a demandé si j'étais citoyenne américaine et quelle était ma classe sociale. Une des personnes âgées parmi elles m'a dit d'arrêter de distribuer des brochures du Falun Dafa. Certaines personnes ont dit des mots grossiers et insultants. J'étais entourée d'environ huit personnes qui n'arrêtaient pas de m'injurier. Au début, j'ai pensé à émettre la pensée droite. Plus tard, toutes mes notions humaines ont émergé. Je me sentais très mal. J'ai regardé autour de moi et aucun pratiquant n'est venu m'aider. J'étais vraiment bouleversée et j'ai commencé à me plaindre intérieurement des autres pratiquants. Puis je me suis dit : « Si vous n'écoutez pas, j'arrêterai simplement de vous sauver. Pourquoi dois-je supporter toutes les injures ? »

 

Ces gens n'arrêtaient pas de crier. Sans la pensée droite, des notions humaines différentes remplissaient mon esprit. Je suis restée là et j'ai écouté passivement les différentes mauvaises paroles. Au bout d'un moment, leur guide est venu les chercher. Après le départ de ces personnes, un autre pratiquant est venu et m'a demandé si j'allais bien. Il m'a dit qu'il n'était pas venu pour aider, mais qu'il avait émis la pensée droite.

 

Ce pratiquant a remarqué qu'une autre personne se tenait près de l'arbre. L'autre pratiquant s'est approché de cet homme et lui a dit : « Vous voyez, ce n'est qu'une jeune fille et elle a été injuriée par un groupe de touristes chinois. Seriez-vous prêt à faire un tel travail même si vous étiez bien payé ? Nous nous sommes tous portés volontaires pour dire la vérité. » L'homme a immédiatement pris la brochure clarifiant la vérité, ce qui m'a fait penser que cela valait la peine d'être injuriée.

 

Regarder à l'intérieur

 

De retour chez moi, j'ai réfléchi à tout l'incident. J'ai découvert qu'en disant la vérité, j'étais trop obsédée par moi-même. Je ne me souciais pas des pensées des autres gens. J'essayais de dire au touriste ce que je savais. Même lorsque les gens ordinaires persuadent les autres, ils font attention à ne pas surcharger les autres avec des informations superflues.

 

En tant que disciple de Dafa, je faisais la chose la plus juste. Pourquoi étais-je si impétueuse ? Après avoir regardé à l'intérieur, j'ai trouvé ma mentalité de vantardise - j'espérais que le touriste démissionne du PCC, pour pouvoir montrer mes capacités aux autres pratiquants. Mentalité de compétition – lorsque j'étais entourée et injuriée par le groupe de personnes, j'étais contrariée que les autres pratiquants ne soient pas venus pour aider. Attachement au fanatisme - quand le touriste ne m'a pas tout de suite dit non, j'étais particulièrement excitée et je sentais qu'il y avait une grande chance qu'il démissionne du PCC. Avec tant d'attachements, comment aurais-je pu le sauver ?

 

Dès lors, j'ai commencé à prêter attention à chaque notion et à ajuster chaque pensée. Si je n'agissais pas correctement, mes paroles n'auraient aucun pouvoir et ne pourraient pas sauver les gens. Je ne devrais pas avoir peur de la dureté des touristes. Comment un être divin pourrait-il être ému par les paroles d'une personne ordinaire ?

 

Les pratiquants qui persistent à clarifier la vérité sur les sites touristiques travaillent vraiment dur. Ils possèdent des vertus illimitées !

 

Le Maître a dit :

 

« Disciples de Dafa, même si le Maître a parlé un peu sévèrement, c’est pour que vous vous ressaisissiez, parce que vous êtes l’espoir de l’humanité ! L’espoir des êtres de l’univers ! Vous êtes aussi l’espoir du Maître ! » (Enseignement du Fa à la conférence de Fa de New York 2016)

 

Équilibrer la charge du travail universitaire, les activités sociales et la cultivation

 

Il y a une organisation d'étudiants de Dafa dans notre école, et je suis la présidente. Notre groupe est le seul et unique groupe qui clarifie la vérité sur le campus. Nous sommes trois pratiquants et quatre personnes ont rejoint notre organisation étudiante et apprennent Dafa. En tant que présidente, je dois organiser les activités du club.

 

Pendant le Festival de la mi-automne, je fais des gâteaux de lune avec tout le monde. Pour le Nouvel An chinois, j'organise l'activité de confectionner des boulettes de pâte pour les membres de notre groupe. Le but de ces activités est de célébrer les fêtes traditionnelles chinoises et d'attirer plus d'étudiants dans notre club. Cependant, comme notre groupe d'étudiants n'a pas beaucoup de membres, je planifie et prépare tout, y compris le matériel et les invitations, ce qui prend du temps.

 

Le semestre dernier, j'ai suivi cinq cours principaux très difficiles et un cours à option. Depuis février, j'ai eu des examens presque toutes les semaines. Parfois, je pouvais avoir trois, quatre ou même cinq examens dans la même semaine. En plus d'une lourde charge de travail universitaire, j'avais aussi deux emplois du temps partiel sur le campus. J'avais aussi besoin de dîner avec mes amis ordinaires pour maintenir notre amitié. De plus, depuis l'automne dernier, j'ai commencé à faire des sous-titres et à monter des vidéos pour la télévision NTD.

 

Il y a tellement de choses dans lesquelles je suis impliquée et je suis parfois épuisée. Lors de la conférence de Fa de Washington DC, j'ai parlé à une pratiquante du lieu. Elle a dit quelque chose qui m'a profondément impressionnée : « Oui, tous les pratiquants sont chargés. Si vous n'êtes pas chargé, vous n'êtes pas un pratiquant de Dafa diligent. »

 

Les pratiquants soutiennent plusieurs projets de Dafa et sont très, très occupés. Parfois, ils n'ont même pas le temps de manger ou de dormir. Même si je suis chargée, je suis surtout chargée par mes propres affaires, comme mon école, mes activités sociales et certaines tâches triviales de la vie. De quoi je me plains ? Est-ce que se plaindre d'être occupé est aussi un attachement égoïste ?

 

Les pratiquants qui se fondent dans le Fa expérimenteront le pouvoir de Dafa. J'entends souvent de jeunes pratiquants de Dafa dire : « Je terminerai d'abord mon projet universitaire et je ferai le projet de Dafa plus tard », ou « J'ai un examen cette semaine. Laisse-moi faire le projet de Dafa après mon examen. » Ces mots semblent raisonnables. Cependant, ne s'agit-il pas fondamentalement de la même chose que cultiver et pratiquer après la retraite ?

 

Selon mon point de vue, lorsque vous vous sentez surchargé, vous ne devriez pas vous sentir déprimé et stressé. Au lieu de cela, vous devriez sentir qu'il s'agit d'une vie normale pour un pratiquant de Dafa diligent.

 

Les pratiquants en Chine souffrent toujours de la sévère persécution. En tant que jeunes pratiquants de Dafa, nous avons les compétences techniques dont presque tous les projets de Dafa ont besoin. Quelles raisons avons-nous pour éviter nos responsabilités ?

 

Quand vous prétendez être occupé, ne perdez-vous pas réellement du temps ? Utilisez-vous chaque minute disponible pour clarifier la vérité sur Dafa ? Les pratiquants de Dafa sont assistés par des êtres divins. Nous pouvons sembler occupés superficiellement. La charge de travail apparemment lourde n'est-elle pas aussi un test pour votre cœur ? Ferez-vous moins de projets de Dafa parce que vous êtes occupé avec votre école ? Ou croirez-vous fermement au Maître et au Fa ? J'ai constaté que peu importe à quel point je suis occupée, je peux toujours terminer toutes les tâches qui me sont assignées. Je me sens comme un conteneur infini. Tout se résume à la fermeté de ma foi dans le Fa et au nombre de tâches que je peux accomplir.

 

Je veux partager mon expérience avec tous les jeunes pratiquants de Dafa. Tant que vous croyez dans le Fa, vous pouvez tout faire. Le pouvoir du Fa est infini. N'utilisez pas le fait d'être occupé comme prétexte pour ne pas participer à des activités de clarification de la vérité.

 

J'ai rencontré des parents de jeunes pratiquants de Dafa. Lorsque les jeunes pratiquants de Dafa ne participaient pas aux activités de clarification de la vérité de Dafa, leurs parents expliquaient, de la part de leurs enfants, que leurs enfants étaient occupés à étudier.

 

Ce que je veux suggérer, c'est qu'en tant que parent, abandonnez tous vos attachements humains. Tant que vous n'êtes pas trop attachés à vos enfants, vos enfants ont la capacité de tout faire.

 

(Présenté à la Conférence de Fa du Midwest des États-Unis 2018)

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/8/1/171350.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/7/30/371845.html