Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

315,091,574 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Cas de décès


Un homme gravement malade est privé de liberté conditionnelle pour raisons médicales et meurt plusieurs mois après avoir été emprisonné pour avoir parlé de sa croyance à des gens

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Hunan, Chine

 

 

(Minghui.org) Après trois mois à la prison de Wangling, la vie de M. Wang Yuelai était en danger. Il était incapable de lever la tête ou même de parler. Son état de santé s'étant détérioré, le médecin a émis trois avis d'état critique.

 

La famille de M. Wang a demandé la permission de le ramener chez lui en libération conditionnelle pour raisons médicales lorsqu'elle a reçu le deuxième avis de condition critique. Les autorités pénitentiaires ont dit qu'ils n'accepteraient de le libérer que s'il renonçait à sa croyance dans le Falun Gong. Incapable de parler, M. Wang a dit « non » avec la tête.

 

Exaspérés par sa ténacité, les autorités pénitentiaires ont rejeté sa demande de libération conditionnelle et ordonné à quatre gardiens et deux détenus de le surveiller 24 heures sur 24.

 

Son état a continué de se détériorer jusqu'à ce que le médecin émette le troisième avis de condition critique. Le 31 août 2018, M. Wang est décédé en prison. Il avait 56 ans.

 

M. Wang Yuelai

 

La vie a changé grâce au Falun Gong

 

M. Wang a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2008. Auparavant, il menait grand train et était accro à l'alcool, au tabac et au jeu. Il a reçu un diagnostic de cancer de l'estomac en 2008 et a souffert de douleurs persistantes qui le rongeait.

 

Le désir de survivre l'a poussé à essayer le Falun Gong, une ancienne discipline spirituelle chinoise de l'esprit et du corps avec des exercices de méditation, dans l'espoir que cette pratique puisse l'aider à retrouver la santé. Beaucoup de personnes dans des situations similaires à la sienne ont constaté une amélioration spectaculaire de leur santé après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong.

 

Peu de temps après avoir commencé les exercices de Falun Gong, M. Wang a été emballé de voir que sa santé s'améliorait. La tumeur dans son estomac avait disparu. Il était beaucoup plus calme et paisible. Ses relations avec sa famille et ses voisins se sont également améliorées. Il est devenu une personne totalement différente.

 

Avec une profonde gratitude pour la façon dont la pratique l'avait changé, M. Wang était impatient de partager son histoire avec d'autres et d'aider d'autres personnes à en bénéficier également, malgré la persécution actuelle de la pratique par le régime communiste chinois.

 

Persécuté en raison de sa croyance

 

Le 11 novembre 2013, alors qu'il distribuait des documents relatifs au Falun Gong, M. Wang a été arrêté avec trois autres pratiquants. Il a été détenu pendant plusieurs mois avant d'être libéré.

 

Quelques mois seulement après sa libération, M. Wang a été de nouveau arrêté et emmené au centre de lavage de cerveau de Xiuhuayuan en avril 2014.

 

Le 24 octobre 2014, le tribunal du canton de Yueyang a condamné M. Wang à trois ans d'emprisonnement, avec une peine de cinq ans avec sursis, parce qu'il refusait de renoncer à sa croyance malgré des séances répétées de lavage de cerveau intensif. Il a ensuite été libéré et mis en liberté surveillée.

 

Début 2017, M. Wang a de nouveau développé des symptômes de cancer de l'estomac. Il a été incapable de manger pendant plus d'un mois et ne pouvait rien garder. Il a continué à faire les exercices de Falun Gong et deux mois plus tard il était rétabli.

 

Le 24 janvier 2018, alors qu'il étudiait les livres de Falun Gong avec d'autres pratiquants, M. Wang a été arrêté pour la troisième fois.

 

La police l'a placé en détention criminelle deux jours plus tard. Le parquet a approuvé son cas le 12 février et l'a soumis au tribunal de Yueyang le 21 mars, avec trois autres pratiquantes - Mme Chen Quanxiu, Mme He Genliang et Mme Zeng Guizhen.

 

Le 10 avril, le tribunal a condamné M. Wang à trois autres années d'emprisonnement et lui a infligé une amende de 5000 yuans. Le juge a également révoqué sa peine de cinq ans avec sursis et a combiné les trois ans qui lui avaient été accordés en 2014. Comme il avait déjà été détenu pendant six mois entre avril et octobre 2014, sa peine définitive a été fixée à cinq ans et six mois.

 

Mme Chen a été condamnée à quatre ans et Mme He à un an.

 

M. Wang a été conduit à la prison de la ville de Jin, province du Hunan, le 14 mai, puis transféré à la prison de Wangling un mois plus tard, où il est décédé tragiquement après s'être vu refuser une libération pour raisons médicales.

 

Voir aussi :

 

Trois pratiquants de Falun Gong de la province du Hunan condamnés pour leur croyance

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/9/13/171875.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/9/12/373702.html