Li Hongzhi

Le 27 juillet 2019

Qu'est-ce que la danse classique chinoise ? Fondamentalement, depuis les temps anciens, la « forme » (en chinois shenfa) de la danse classique chinoise provient majoritairement des techniques transmises par les divinités aux arts martiaux : « un wu, deux utilisations » (NDT : en chinois, « danse » et « martial » se prononce de la même façon, wu), et le « maintien » (en chinois shenyun) provient majoritairement des « figures » (en chinois shenduan) de l'opéra chinois. Dans les premiers temps, la « danse classique chinoise » s'appelait la « danse de l'opéra chinois ».

Pourquoi certains disent-ils que la danse classique chinoise est un nouveau genre de danse créé par l'Académie de Danse de Pékin ? En fait, dans la danse de l'Académie de Danse de Pékin, la forme venait également des arts martiaux et de l'opéra chinois, et pour s'adapter à un enseignement académique, ils se sont référés au ballet pour le style d'entraînement des premières bases, pour que cela ressemble davantage à une danse selon les concepts modernes. Et les techniques aériennes proviennent évidemment de différentes acrobaties traditionnelles de plusieurs milliers d'années de la culture chinoise. Pour parler clairement, l'Académie de Danse de Pékin n'a pas créé la danse classique chinoise. Elle a créé le nom de la « danse classique chinoise », elle a remplacé le nom d'origine qu'était la « danse de l'opéra chinois » par la « danse classique chinoise ».

L'Académie de Danse de Pékin le reconnaît elle-même, pour le maintien elle s'est inspirée des figures de l'opéra chinois, et les éléments de forme de la danse ont pour la plupart été inspirés des formes de la danse de l'opéra chinois et des arts martiaux. En fait, l'opéra chinois reconnaît aussi que sa forme provient des arts martiaux, depuis les temps immémoriaux, l'opéra avait déjà employé les formes des arts martiaux traditionnels chinois. Alors cela veut dire aussi que la danse classique chinoise est une chose qui existe depuis longtemps, elle n'a pas été inventée par l'Académie de Danse de Pékin.

Alors pourquoi l'Académie de Danse de Pékin dit-elle que la danse classique chinoise est un nouveau genre de danse qu'elle a créé ? Bien sûr, à part changer le nom de « danse de l'opéra chinois » en « danse classique chinoise », elle a également établi un système pédagogique pour enseigner la danse classique chinoise. C'est elle qui a changé le nom en « danse classique chinoise ». Parce que dans les premiers temps, l'Académie de Danse de Pékin appelait aussi la danse classique chinoise « danse de l'opéra chinois », elle a intégré la méthode d'enseignement du ballet. Bien sûr, cela ne s'arrête pas là, l'Académie de Danse de Pékin a également employé la manière académique d'enseigner la danse classique chinoise. Dans le passé en Chine, l'apprentissage des arts a toujours été fait selon l'enseignement traditionnel, dans une compagnie de théâtre, le vieux maître entraînait un apprenti, on enseignait de cette manière, certains entraînaient aussi beaucoup d'élèves en même temps, jusqu'à avoir plusieurs dizaines de personnes dans une compagnie. Cependant, quand la danse classique chinoise est entrée dans des académies artistiques pour y être enseignée selon leur méthode, à l'époque, c'était peut-être l'Académie de Danse de Pékin qui a commencé en premier. Par la suite, leurs jeunes élèves ne connaissaient pas très bien tout cela, si l'on y ajoute la dégradation volontaire de l'histoire par le PCC pervers, les élèves ne connaissent plus l'histoire chinoise, ils disent alors que la « danse classique chinoise » est un nouveau genre de danse qu'ils ont créé, en soi, cela ne respecte ni l'histoire de la Chine ni ses milliers d'années de culture traditionnelle.

En fait, en même temps que la fondation de l'Académie de Danse de Pékin, dans les différentes provinces de Chine et dans toutes sortes de groupes artistiques, on employait en même temps ce genre d'enseignement et de représentation de la danse chinoise. Dans les années 40 ou 50, au théâtre des arts du sud de la Chine où il y avait la directrice de notre Académie des Arts Feitian, Mme Guo, on faisait déjà des représentations avec ce genre de danse. À l'époque, l'Académie de Danse de Pékin n'avait pas encore été créée ! Ce qui veut dire qu'autour de sa période de création, de nombreux groupes artistiques en Chine utilisaient déjà cette danse de l'opéra chinois de style classique dans des représentations.

Vous le savez, dans l'enseignement de la danse classique chinoise de l'Académie de Danse de Pékin, les noms des techniques de danse, les exigences, les formes employées, le nom du maintien, tout cela vient directement de l'opéra chinois, ils ont été repris à l'identique. Comme « chasser, s'appuyer », « contenir, réserver », « tordre, pencher, arrondir, courber », tracer les trois cercles, le cercle horizontal, le cercle vertical, le cercle en huit, les mains, le regard, le corps, la méthode, le pas, prendre la pose, l'esprit, le souffle, l'attitude, et beaucoup, beaucoup d'autres choses. Tous les points essentiels de la danse, aller d'abord à gauche si l'on veut aller à droite, aller d'abord vers le bas si l'on veut aller vers le haut, aller d'abord vers l'avant si l'on veut aller en arrière, aller d'abord vers l'arrière si l'on veut aller en vers l'avant, etc., tout cela est directement repris de l'opéra chinois, trait pour trait. Ce qui veut dire que ces choses-là, ce n'est pas elle qui les a créées, elles existaient déjà dans la danse classique de la Chine. Depuis que l'Académie de Danse de Pékin a modifié le nom de la « danse de l'opéra chinois » en « danse classique chinoise », dans les différentes provinces de Chine, du gouvernement local jusqu'à l'armée, des compagnies artistiques amatrices aux professionnelles, en passant par toutes les grandes académies et facultés, cette danse a été appelée « danse classique chinoise », à l'exception d'écoles d'opéra chinois ou de théâtres.

En parlant de tout cela, on en vient à parler de Shen Yun et de l'université Feitian, alors Shen Yun et l'université Feitian n'ont-elles pas utilisé la danse classique chinoise ? En fait, au début, ces deux entités ont bien utilisé la métrique qui était dans l'enseignement de danse classique chinoise de l'Académie de Danse de Pékin. Dans leur enseignement de forme, l'Académie de Danse de Pékin a normalisé une métrique fixe, mais ces éléments en eux-mêmes existaient déjà depuis longtemps. Shen Yun n'a fait qu'employer la métrique présente dans son enseignement. Vous comprenez le sens de ce que je dis, n'est-ce pas ? (Tout le monde opine du chef) Shen Yun et l'université Feitian n'ont fait qu'employer la métrique présente dans l'enseignement de l'Académie de Danse de Pékin.

Parce que la danse classique chinoise en Chine, à l'heure actuelle, a autant de formes que de départements. Même dans les quelques universités de Pékin, ils n'utilisent pas la métrique de l'Académie de Danse de Pékin, voire ils la dénigrent ouvertement. Dans tout le pays, aucune compagnie artistique n'utilise la danse de l'Académie de Danse de Pékin pour les entraînements ou les représentations, parce que tous pensent qu'ils font la meilleure danse classique chinoise. Ce qui est bizarre, c'est que même les compagnies de jeunes de l'Académie de Danse de Pékin ont rendu leur propre danse classique chinoise méconnaissable, elles y ont mélangé de la soi-disant danse moderne chinoise. C'est vraiment le comble de l'ironie pour l'Académie de Danse de Pékin. Même eux-mêmes ne se respectent pas, comment vouloir que d'autres te respectent ? Il y a même des choses soi-disant des dynasties Han et Tang qui sont enseignées comme de la danse classique, en fait ce ne sont que des gestes de renards, avec une aura démoniaque. C'est vraiment dommage pour ce lieu suprême d'apprentissage de la danse chinoise.

Au début de la fondation de l'université Feitian, pour apprendre sa métrique lors de l'enseignement, il fallait forcément prendre certaines compositions de danses pour les apprendre. En fait, on pouvait aussi utiliser la métrique de danse de l'Académie Ethnique de Chine, ou en utiliser une qui soit régionale, une métrique de n'importe quelle province, ou reprendre directement la métrique de l'opéra chinois. Parce qu'à l'époque, la plupart des professeurs de l'Académie des arts Feitian étaient diplômés de l'Académie de Danse de Pékin, donc il était tout naturel d'utiliser la métrique de ces professeurs. Mais cette métrique en elle-même est juste, elle est conforme aux exigences de Shen Yun, donc dans l'enseignement, c'est la métrique de l'Académie de Danse de Pékin qui a été utilisée.

En parlant de cette métrique, du point de vue du xiulian, la culture chinoise a été transmise par les divinités, et les divinités veillent sur elle. Donc au moment où l'Académie de Danse de Pékin s'occupait de l'enseignement de la danse classique, les vies des niveaux élevés savaient depuis longtemps que Shen Yun en aurait besoin dans l'avenir. Alors derrière cette danse, il y a forcément des divinités qui ont aidé. Shen Yun utiliserait cette danse pour sauver les gens, ce n'est pas une petite chose. La culture humaine se répète par cycle. Elle n'est plus conforme à la culture que les divinités avaient établie pour l'humanité dans les premiers temps, n'est-ce pas ? Alors avant que Shen Yun puisse s'en servir, il fallait faire sortir les choses à utiliser, pour que Shen Yun s'en serve pour sauver les êtres. Vu sous cet angle, la personne de l'Académie de Danse de Pékin à l'origine de l'enseignement de la danse classique chinoise a vraiment fait une très bonne action.

Shen Yun et l'université Feitian se sont développées jusqu'à aujourd'hui, regardez, dans les exigences de forme de danse chez l'université Feitian et Shen Yun Performing Arts, comparées aux exigences de l'Académie de Danse de Pékin, ce n'est quasiment plus la même chose. Aujourd'hui, ce que Shen Yun et l'université Feitian recherchent dans l'enseignement de la danse classique, c'est tout à fait différent des idées de l'Académie de Danse de Pékin. Les premiers veulent marcher sur le chemin de la tradition, retrouver ce niveau [jing jie] d'accomplissement suprême de la danse, l'essence de la culture transmise par les divinités. Les seconds ont suivi le glissement vers le bas de la société, ont suivi la course à la tendance et ont altéré les choses traditionnelles et classiques. Aujourd'hui ils ont même ajouté de la danse moderne à la chinoise, de la danse contemporaine, de fausses danses de Han et de Tang, les soi-disant danses Han et Tang sont en fait des mouvements créés sous l'influence des renards, en y ajoutant des enseignements et des représentations du courant classique. Ils n'aiment sûrement pas ce que je suis en train de dire, car cela touche à leurs intérêts et à leurs sentiments. Mais dès qu'on l'apprend, on est à coup sûr possédé par un esprit de renard, on ne peut pas regarder des choses nuire aux gens sans réagir. De telles choses sont entrées en toute légitimité dans les universités humaines, bien que ce soit pathétique, c'est aussi une créature de son temps.

Que ce soit l'Académie de Danse de Pékin ou l'université Feitian ou Shen Yun, aujourd'hui, les éléments de base de la danse classique chinoise sont tout à fait identiques dans la danse. C'est seulement les exigences de forme qui sont différentes, la direction prise est différente, la métrique change également au gré de l'allongement de la forme. Au début, l'université Feitian et Shen Yun n'ont fait qu'utiliser leur métrique, mais aujourd'hui, la métrique de Shen Yun est déjà différente de celle de l'Académie de Danse de Pékin, en réalité, la différence est de plus en plus marquée.

Vous le savez, Shen Yun a déjà atteint les exigences de forme les plus élevées de la danse. Cette technique de forme n'a pas seulement été recherchée par la danse classique chinoise elle-même. Toutes sortes de danse et d'expression corporelle artistique la recherchent également. C'est ce que les gens ont toujours recherché depuis la nuit des temps, une technique de danse dont tout le monde parle, mais que personne ne maîtrise. Elle a déjà atteint le sommet de toutes les danses, cela s'appelle « le corps entraîne la main », « les hanches entraînent les jambes ». Elle a été allongée jusqu'à maintenant, en un entraînement technique qu'aucun genre de danse ne peut accomplir, même le ballet et la gymnastique rythmique y songent et recherchent ces choses. Ils en ont seulement entendu parler, mais personne ne sait l'enseigner, personne ne l'a saisi, il en est ainsi actuellement, personne ne sait comment cela fonctionne. Mais vous connaissez tous « le corps entraîne la main », « les hanches entraînent les jambes ». C'est également ce que le Maître a transmis. Maintenant, à Shen Yun, à l'université Feitian et à l'Académie des Arts Feitian, les professeurs et les élèves sont tous en train de l'apprendre, de le faire, ceux qui y parviennent le mieux sont les classes de 2007 et de 2017. Dans l'enseignement et l'entraînement des élèves, ils ont déjà fait en sorte que la danse classique chinoise de Shen Yun n'a plus le style de l'Académie de Danse de Pékin. Le style de danse est essentiellement propre à Shen Yun, le rythme aussi. Mais en réalité, cela n'a déjà plus rien à voir avec l'Académie de Danse de Pékin. Prenez une même composition, il y a quelques jours, on a vu les vidéos des compositions de l'Académie de Danse de Pékin, si vous prenez ces compositions et que vous les faites avec la forme de Shen Yun, alors ce serait complètement différent. Ce qui veut dire que Shen Yun n'a fait qu'utiliser leur rythme au début, pour aller progressivement faire son propre chemin. Actuellement, du fait de l'allongement des mouvements du corps, le rythme est déjà unique en son genre. Vous devez absolument être clair sur cette question.

En réalité, en soi, la danse classique chinoise est vraiment la cristallisation de milliers d'années de culture « classique ». Même l'Académie de Danse de Pékin l'a appelée danse classique, même elle, elle n'a pas pu se départir du mot « classique ». Pourquoi l'avoir appelée danse classique ? Comment un nouveau genre de danse moderne peut-il être appelé danse classique ? N'est-ce pas paradoxal ? C'est parce qu'elle a créé cette manière moderne d'enseigner. Alors, les choses classiques sont d'origine, les éléments sont d'origine. N'est-ce pas cette notion ? (Le public hoche la tête.)

Dans le passé je vous ai dit, j'ai dit qu'en tant que culture de transmission divine, la Chine est un endroit particulier, c'est une culture qui s'est déployée entièrement sous la supervision des divinités. Tous les gens du monde, quel que soit leur race, ont été des Chinois pendant une dynastie, ils se sont réincarnés en Chine pendant deux cents ans, puis sont allés se réincarner ailleurs, c'est ainsi que ces cinq mille ans se sont passés. Donc cette culture, pour parler clairement, tous les gens du monde l'ont expérimentée. Donc dans le monde, peu importe à quelle nation ils appartiennent, dès qu'ils voient les numéros traditionnels représentés par Shen Yun, en particulier quand ils voient les manifestations culturelles de la danse classique chinoise, ils ont une impression de déjà-vu. Les valeurs universelles de l'humanité depuis la nuit des temps, les idées et le mode de vie de la culture traditionnelle qui sont représentés, ils les comprennent tous. C'est précisément parce que dans la mémoire des gens, cette culture a existé. Donc quand Shen Yun sauve les êtres, ils peuvent comprendre, ils peuvent être sauvés. C'est pourquoi si tu utilises les choses de n'importe quelle autre nation, tu n'auras pas une aussi grande influence, il y aura même des difficultés dans la compréhension.

D'un autre côté, dans les premiers temps de la danse classique chinoise, quand les divinités transmettaient la culture aux hommes avant l'histoire, elles savaient qu'au cours de la transmission, les hommes allaient altérer cette danse classique chinoise pendant la diffusion. Vous le savez, quand les hommes parlent de développement, on s'attend à créer de l'originalité, à se distinguer des autres, ou à faire encore mieux. En réalité, toutes ces pensées étaient en train de modifier la tradition. Quels que soient tes changements, ils ne seront jamais aussi bien que l'original, que ce que les divinités avaient transmis. Pendant un temps, tu trouves que c'est nouveau, que c'est pas mal, que c'est intéressant, mais il n'y a aucun contenu intérieur, cela ne peut pas être protégé par les divinités et perpétué. Ce qui veut dire que quand les divinités ont transmis la danse classique à l'époque, elles avaient pensé à ces problèmes, et elles n'avaient pas transmis la danse classique directement en entier. Elles en ont transmis une partie dans les cours impériales, une partie au peuple et dans l'opéra chinois, la véritable forme corporelle, elle, a été conservée dans les arts martiaux [wushu].

Vous le savez, dans l'histoire, les arts martiaux sont une affaire sérieuse. Dans le passé, quand on apprenait les arts martiaux, on se battait et on se tuait, cela servait sur les champs de bataille. Si tu l'employais à tort et à travers, tu te ferais tuer, donc on n'osait pas le faire n'importe comment, c'est pourquoi cela a permis de conserver efficacement cette forme corporelle sans changement. En effet, depuis des milliers d'années, ces kata d'arts martiaux, ces formes corporelles se sont transmises dans les arts martiaux. À l'époque contemporaine, cet esprit pervers du PCC n'est venu que pour persécuter les Chinois et détruire la tradition chinoise. Les arts martiaux sont une culture traditionnelle, il l'a vu et il veut les détruire. C'est pourquoi il a fait en sorte que certains sortent de nouveaux arts martiaux, et on a perdu tous les arts martiaux traditionnels chinois. Peut-être que ceux qui cultivent et pratiquent dans les montagnes reculées les ont encore, bien sûr, les choses fondamentales sont toutes chez eux. Mais tout ce qui est transmis dans la société a été détruit par le PCC pervers et complètement remplacé par les nouveaux arts martiaux. Ce qui veut dire que dans les quelques milliers d'années passées, les arts martiaux traditionnels ont efficacement conservé cette forme corporelle.

Dans le cercle culturel chinois étendu, les arts se complètent et s'harmonisent, ils peuvent s'inspirer mutuellement. Par exemple, de nombreuses formes d'arts se sont inspirées des techniques aériennes, beaucoup de formes d'arts se sont inspirées des formes corporelles des arts martiaux, n'est-ce pas ? La part de l'opéra concernant le maintien, c'est aussi extrêmement crucial. Parce que tu veux montrer des choses du monde intérieur, et cela révélera sa valeur. Si c'est aussi explicite que dans le ballet, on ne demande pas à exprimer le monde intérieur. Cependant la danse classique chinoise a absolument besoin de la partie sur le maintien, cela permet d'exprimer tes sentiments intérieurs, d'exprimer ce que tu veux montrer. Prenez les numéros de Shen Yun qui façonnent des personnages, cela permet d'avoir cet effet-là. Avec ceci, on peut façonner des personnages ; avec ceci, on peut façonner un scénario ; c'est avec ceci, que Shen Yun peut créer des scènes qui racontent des histoires et s'en servir pour sauver les gens. De ce point de vue, on peut voir cette valeur et ce sens de la culture transmise par le divin.

La culture transmise par le divin a une particularité, c'est qu'il faut considérer l'équilibre du Yin et du Yang de l'humanité, une chose doit avoir deux utilités, positive et négative. Alors les arts martiaux ne peuvent pas avoir pour objectif unique les arts martiaux eux-mêmes, il faut « un wu, deux utilisations », la prononciation est la même, mais pas les mots, il faut voir un wu avec de multiples utilisations. Quand les divinités font les choses, elles ne vont pas le faire avec un seul objectif, le faire pour une seule chose. Dès qu'une chose apparaît dans le monde, elle entraîne des connexions dans chaque espace. Il faut penser à l'effet qu'elle peut avoir dans cet espace, dans les espaces plus hauts ou plus bas, dans les espaces transversaux et longitudinaux. Les choses qui apparaissent doivent nécessairement être positives dans chaque espace et avoir une bonne relation de coordination, seulement ainsi tu peux t'établir dans ce monde. Sinon, tu ne pourras pas établir ton truc, il ne sera pas reconnu, il ne sera pas transmis, il faut que les divinités le reconnaissent. C'est pourquoi les choses transmises par les divinités ne sont pas transmises uniquement pour une chose sans s'occuper du reste, elles doivent fluidifier toutes les relations dans un gigantesque cercle de vie. Donc est-ce une chose simple ? Ce n'est pas une chose simple.

Parfois, les disputes dans le milieu artistique sont très intéressantes. Le milieu de l'opéra chinois dit, comment cela l'Académie de danse de Pékin crée la danse classique, ce sont les choses de chez nous, à l'opéra. C'est vrai que tout cela était de chez eux, surtout le maintien, tout est de chez eux. Alors ceux qui font les arts martiaux disent, tes danses à l'opéra viennent toutes de chez nous les arts martiaux. C'est vrai, presque tout est ainsi, même les choses sur le maintien ont été développées à partir des formes corporelles des arts martiaux, tout est ainsi. Alors le résultat de cette recherche des racines, cela mène vraiment la discussion vers les arts martiaux. Pourquoi ai-je parlé dès le début de « un wu, deux utilisations » ? En cherchant la racine pour révéler le fond, en poursuivant jusqu'au bout, il y a « un wu, deux utilisations ». L'utilisation civile, c'est l'art de la danse ; l'utilisation martiale, c'est pour se battre. Civil d'une part, martial de l'autre, positif d'une part, négatif de l'autre. Il s'agit de culture, la culture humaine est ainsi, quand une chose s'est répandue, elle a forcément deux faces dans le monde humain. Si tu ne transmets que la bienveillance, cela ne va pas, il faut obligatoirement qu'il y ait un côté malveillant ; si tu transmets la malveillance, cela ne va pas non plus, il faut obligatoirement avoir des choses bienveillantes, car les choses du monde humain sont équilibrées entre le bien et le mal, le yin et le yang. Ces choses-là sont arrivées comme cela, c'est ça la culture humaine.

Pourquoi depuis le Ciel jusqu'à la terre, tout le monde est contre le PCC pervers ? Parce que les divinités ne le reconnaissent pas, il n'est pas bienveillant et il n'est pas la malveillance autorisée par les divinités. C'est une choses altérée, une chose vraiment perverse et déviée ; il n'y a pas de place pour lui dans l'univers, il n'est apparu qu'à une période terminale où les gens ont de gros karmas. Aussi mauvais, aussi autoritaire qu'il soit, cela ne servira à rien. Les divinités se servent de lui pour éliminer le karma des gens qui en ont beaucoup, une fois qu'elles en auront terminé, il sera éliminé. Mais pour les principes de Fa de haut niveau transmis par les divinités parmi les êtres humains c'est différent, ils ne sont pas limités par les principes du niveau des êtres humains.

Au fond, ce que le Maître a dit est très simple, mais c'est très précis, c'est comme cela que c'est venu. Vous avez compris ? (Le public opine du chef.)

(Les professeurs et le personnel administratif de toute l'école et les élèves de danse disent d'une seule voix : Merci Maître !)

_______________________

Traduit du chinois en France