(Minghui.org) Jean Robin, journaliste français indépendant, fait depuis plus de vingt ans des recherches sur le marxisme. Il a publié plus de 40 livres et produit des dizaines de vidéos exposant l'infiltration du Parti communiste chinois (PCC), notamment en France.

Lors d’une récente interview avec NTDTV, il a déclaré que le PCC devrait assumer l'entière responsabilité de la propagation de la COVID-19, qui ravage le monde, tuant des millions de personnes et détruisant l'économie mondiale.

Le PCC tue les gens et détruit l'économie mondiale, comme ce qu’ont fait les nazis

Robin a comparé le PCC au régime nazi en Allemagne. Il a dit qu'Hitler a envoyé des troupes pour conquérir le monde à cause de l'effondrement de l'économie allemande à l'époque, et que le PCC est dans la même situation aujourd'hui, avec son économie effondrée en 2019. Peu importe ce que le régime a prétendu ces dernières années, il doit chercher à l’extérieur des opportunités de rétablissement, a-t-il expliqué, ajoutant que c'est ce à quoi le PCC veut parvenir avec la pandémie.

Il a comparé la pandémie à une nouvelle arme de destruction massive : elle ne tue pas seulement les gens, mais détruit également l'économie. Elle laisse derrière elle de nombreuses séquelles sociales, provoquant un chaos et une dépression généralisés.

Jean Robin interviewé par NTD

En France, le PCC a infiltré tous les secteurs au moyen de la corruption et du chantage

Après une enquête approfondie sur la coopération entre la France et la Chine, Robin a découvert que l'infiltration du PCC en France concernait de nombreux secteurs.

Il a donné un exemple analytique de la manière dont le PCC a soutenu le développement de la France. Il a en outre expliqué que les responsables actuels du gouvernement français sont membres de clubs qui sont soit directement gérés, soit indirectement influencés par le PCC, comme la très prestigieuse France China Fondation, qui est la plus connue, mais il y a également le Paris-Shanghai Club qui est très influent. Ce sont des clubs en Europe dont les leaders sont membres de la Commission européenne.

« Vous avez le Comité France-Chine qui regroupe les trois quarts du Cac 40 et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui roulent pour la Chine, et puis vous avez d’autres clubs comme la Fondation France-Chine, qui n’est pas à confondre avec la France-China Fondation, et dans laquelle vous avez Dominique Strauss Kahn (DSK) comme Président d’honneur, Philippe Douste Blazy et quelques autres. »

Robin s’est dit d'accord avec le sénateur André Gattolin sur le fait que l'établissement de relations de jumelage entre le régime communiste chinois au nom de l'échange culturel est en fait un acte d'infiltration et d'espionnage par le PCC.

Il estime que la France est l'un des pays du monde qui ont coopéré le plus étroitement avec le PCC depuis longtemps, et que le gouvernement français ne peut se soustraire à sa responsabilité d'avoir permis au PCC de lever des fonds et d'exercer un chantage en France aujourd'hui.

« Je suis sûr que dans la classe politique française, vous avez des dizaines de gens qui sont soumis à ce genre de chantage et qu'ils dépendent donc du PCC, ou qu'ils trempent eux-mêmes directement dans la corruption », a-t-il dit. « C’est très simple, et nous savons que c’est ainsi que le PCC opère. C'est le propre de la nature perfide du PCC. Ils vont se servir de tous les moyens possibles et imaginables pour prendre le pouvoir sans tirer un seul missile. »

Le PCC commence par s'emparer des biens des gens par la corruption et la fraude, puis les soumet idéologiquement. Comme les dirigeants français sont idéologiquement promarxistes et communistes, et que les Français d'aujourd'hui s'y sont déjà habitués, ils ne sont plus conscients de ce qui se passe, a-t-il dit. Quand les gens ne savent pas à quelle dictature ils ont affaire, ils ne peuvent pas combattre l'ennemi. Selon Robin, le PCC est l'ennemi et essaie clairement de gouverner le monde.

Le PCC est le principal ennemi de l'humanité

Robin estime que le PCC a plongé l'économie mondiale dans le désordre et une dévastation sans espoir. « De nombreuses petites entreprises en France ont été anéanties », a-t-il déclaré.

« Malheureusement, les Français sont déjà habitués à perdre petit à petit leur liberté de base et à être “comme la grenouille qu’on porte à ébullition”. Avec cette pandémie, nous avons vu les mesures chaotiques qui ont été prises dans les domaines de la santé et de l'économie sous la dictature. Les petits entrepreneurs et les petits commerces ne dépendent pas de l’État pour vivre et pourtant, on leur retire leur liberté. Donc là, c’est vraiment le projet communiste qui se met en place et pourtant, vous avez très peu de Français qui réalisent qu'il s'agit-là de la mise en place des projets du PCC en France. »

Jean Robin a ajouté qu'en Europe, la Suède était le pays le plus fort pour tenir tête au PCC, le seul pays européen à avoir expulsé Huawei et les instituts Confucius de son sol, et le seul à ne pas s’être confiné dans la lutte contre la pandémie.

Si le président américain Donald Trump et ses partisans estiment que le PCC est la principale menace pour les États-Unis, pour Robin « il l'est également pour la France, le problème pour la France c'est qu'on est déjà tombé. On ne le sait pas, mais tous nos dirigeants sont entre les mains du PCC. »

« La Chine communiste est le principal ennemi, et le communisme doit disparaître de la surface de la Terre. On a compris le projet, c'est la destruction totale, donc il faut qu'on arrête ce projet destructeur », a conclu le journaliste.