(Minghui.org) Vers 1650 avant J.-C., une ville prospère a été instantanément détruite. Quelle en était la cause ? Aujourd’hui, des scientifiques pensent avoir trouvé la réponse et pourraient être en mesure de confirmer l’histoire biblique de la destruction de Sodome.

Publié dans Nature Scientific Reports le 20 septembre 2021, un article présente des preuves que l’ancienne ville de Tall el-Hammam, dans la vallée du Jourdain, a été détruite par une explosion cosmique il y a plus de 3600 ans. L’article s’intitulait : « Une explosion aérienne de la taille d’une toungouska a détruit Tall el-Hammam, une ville de l’âge du bronze moyen, dans la vallée du Jourdain, près de la mer Morte. » Les 21 co-auteurs comprenaient des archéologues, des géologues, des géochimistes, des géomorphologues, des minéralogistes, des paléobotanistes, des sédimentologues, des experts en influences cosmiques et des médecins.

« Nous examinons si les traditions orales concernant la destruction de cette ville urbaine par un objet cosmique pourraient être la source de la version écrite de Sodome dans la Genèse », écrit le journal. « Nous examinons également si les détails racontés dans la Genèse correspondent raisonnablement aux détails connus d’un événement d’impact cosmique. »

Dans le livre de la Genèse, il y a une histoire de la ville du péché, Sodome, où le Seigneur a puni la ville avec du soufre et du feu en raison de la méchanceté de ses habitants. En conséquence, la ville de Sodome a été instantanément transformée en ruines. Les vestiges de l’ancienne ville de Tall el-Hammam correspondent à la description de la ville de Sodome dans la Bible, de sorte que certains chercheurs pensent qu’il s’agit du site de la ville de Sodome.

Des fouilles archéologiques sont en cours à Tall el-Hammam depuis 2005. Après les fouilles minutieuses de centaines de personnes pendant près de quinze ans, le matériel recueilli a été analysé en détail par plus de 20 scientifiques provenant de dix États américains, du Canada, de la République tchèque et d’autres pays.

Un article publié dans Nature Scientific Reports le 20 septembre 2021, montre des preuves que l’ancienne cité de Tall el-Hammam dans la vallée du Jourdain, a été détruite par une explosion cosmique il y a plus de 3600 ans.

L’article de la revue mentionné ci-dessus a brossé le tableau suivant d’une catastrophe.

Une catastrophe mortelle

Après des simulations, les scientifiques pensent que des roches provenant de l’univers, d’environ 60 à 75 mètres de diamètre, ont explosé en une boule de feu géante à une distance de 1 à 5 kilomètres de la surface. La température au centre de l’explosion a dépassé les 300 000 degrés Celsius, bien plus que les 5000 degrés Celsius de la surface du soleil.

Le rayonnement thermique se propage à la vitesse de la lumière, faisant fondre rapidement les céramiques, l’argile et le gypse. La température de la surface de la Terre dans la région de Sodome a aussi brièvement dépassé les 1850 degrés Celsius. Au même moment, l’explosion de la roche a produit une énorme onde de choc, et la rafale de vent qui en a résulté a balayé la ville entière à une vitesse de 900 à 1200 kilomètres par heure, et tous les bâtiments ont été détruits sur son passage. Sa puissance d’explosion est 1000 fois supérieure à celle de la bombe atomique d’Hiroshima.

Dans le sédiment d’environ 1,5 m d’épaisseur, les chercheurs ont mis au jour des fragments de poterie avec une couche superficielle extérieure de verre fondu, des sphères granulaires de métaux fondus tels que le platine, l’iridium, le nickel, l’or, l’argent, le zircon, la chromite et le quartz, et des grains de zircon dissociés. Les restes humains semblent être très macabres, présentant une dislocation totale des articulations et une fragmentation des os.

Ces indications suggèrent que la destruction de la ville a été liée à des températures extrêmement élevées. Les archéologues pensent qu’après avoir exclu la guerre, le feu, les volcans, la foudre et les facteurs anthropiques insuffisants pour produire une telle puissance destructrice, l’existence de ce phénomène ne peut provenir que d’une explosion cosmique.

Cette hypothèse est également soutenue par la présence de grains de « quartz choqué » extraits du site. Ce type de quartz s’est formé sous l’effet de la pression et de la température élevées de l’impact. Il présente une ou plusieurs séries de fissures à l’intérieur du quartz qui sont alignées avec l’axe du cristal de quartz, et diffère considérablement des cristaux de pierre naturelle.

La population régionale est passée de 45 000 à 60 000 habitants à seulement quelques centaines de nomades. Les scientifiques supposent que l’explosion a pu provoquer l’évaporation ou l’éclaboussure de l’eau salée de la mer Morte près de Tall el-Hammam dans toute la vallée, rendant les cultures impossibles, et que ceux qui ont survécu ont dû l’abandonner. La forte concentration de sel trouvée sur le site confirme cette affirmation.

Lien avec la Bible

Les scientifiques affirment que cette catastrophe ressemblait davantage à un désastre mettant fin à une civilisation. En raison de l’emplacement de la ville de Tall el-Hammam, de son époque et de la façon dont elle a été détruite, certains chercheurs pensent que la ville est la ville biblique de Sodome.

Steven Collins, archéologue en chef du projet de fouilles de la ville de Tall el-Hammam, soutient l’idée que Tall el-Hammam est Sodome, qui selon lui est étayée par des preuves indubitables. Selon lui, la géographie, la taille de la ville et son âge - tout correspond parfaitement à ce qui est décrit dans la Bible.

Collins note que la ville antique de Tall el-Hammam date de 3500 à 1540 avant J.-C. et a été brusquement abandonnée. La ville de Sodome, mentionnée dans la Bible comme la plus grande ville de la rive est du Jourdain, était située sur une importante route commerciale et possédait des murs hauts et épais. La ville antique fouillée par l’équipe d’archéologues serait la plus grande de la région, avec des murs de 10 mètres de haut et de 5,2 mètres d’épaisseur, ce qui correspond à la référence biblique à Sodome.

En outre, les recherches menées par un groupe de scientifiques dirigé par le Dr Phil Silva apportent la preuve qu’il y a bien eu une explosion aérienne qui a détruit la ville. Cet événement est apparemment cohérent avec le récit d’une boule de feu aérienne tombant sur Sodome et Gomorrhe tel que décrit dans Genèse 19.

Hershel Shranks, rédacteur en chef de la Biblical Archaelogy Review, convient que Tall el-Hammam est Sodome, mais soutient que la signification de la référence des auteurs à la destruction de la ville par Dieu est le point essentiel, indépendamment du fait que la question théologique puisse finalement être prouvée par la science.

D’autres chercheurs affirment que l’étude approfondie de cette catastrophe constitue un avertissement pour l’humanité d’aujourd’hui. L’article de la revue susmentionné indique que : « Les explosions aériennes de l’échelle de la Toungouska, peuvent dévaster des villes/régions entières et constituent donc un grave danger pour les temps modernes. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais