(Minghui.org) Le week-end du 10 octobre 2021, les pratiquants de Falun Dafa de Paris ont tenu leurs activités de sensibilisation sur la place Saint-Michel.

« Cette persécution est inacceptable », a déclaré Irène Fernandez, gestionnaire de compte publicitaire, lorsqu’elle s’est arrêtée au stand des pratiquants. « Le monde entier doit s’unir pour s’opposer au régime autocratique du Parti communiste chinois (PCC). Nous devons l’empêcher de continuer à réprimer le Falun Dafa, c’est extrêmement important. »

Des pratiquants font une présentation des exercices de Falun Dafa sur la place Saint-Michel le 10 octobre 2021.

Les gens s’arrêtent pour lire l’information à propos du Falun Dafa et de la persécution en Chine.

Les gens signent la pétition pour soutenir les pratiquants dans leur résistance à la persécution.

De telles activités ont également été organisées deux samedis consécutifs, les 16 et 23 octobre, à Châtelet-Les Halles. Les pratiquants ont fait la présentation des cinq séries d’exercices, expliqué la discipline de l’esprit et du corps et dénoncé les crimes contre l’humanité, y compris les prélèvements forcés d’organes perpétrés par le PCC sur des pratiquants vivants, détenus pour leurs convictions. Ils ont appelé le public à signer la pétition pour aider à mettre fin à ces atrocités.

Les pratiquants font la démonstration des exercices à Châtelet-Les Halles.

Les passants se sont arrêtés pour lire l’information et se renseigner sur le Falun Dafa.

Les gens signent la pétition pour demander la fin des atrocités.

Informer tout le monde de la persécution

Yacobi est photographe. Il a déclaré : « Le PCC est une grande menace pour les gens. Il décide de tout et il n’y a absolument aucune voie vers la liberté. La vie des citoyens chinois en Chine ne vaut rien [pour le PCC]. Le PCC veut que les gens aient peur, afin de pouvoir rester au pouvoir. Ils font peur aux gens parce qu’ils ont eux-mêmes peur des citoyens, qui sont la majorité. » Il a poursuivi : « Les citoyens chinois devraient se réveiller et cesser d’accepter les mêmes mauvais traitements, pour le bien des générations futures. »

Il estime également que les pays occidentaux qui investissent en Chine enrichissent le PCC. Par conséquent, ces investisseurs font une mauvaise chose. « Si nous arrêtons ces activités de financement, le PCC n’aura pas les moyens de mener une telle persécution. » Avant de partir, il a déclaré : « La seule chose à faire est de continuer ce combat, de diffuser le message et d’en informer tout le monde. »

Mon cœur est avec vous tous

Julien est entraîneur de chevaux et travaille en périphérie de Paris. Il est resté un long moment à discuter avec les pratiquants. Il a déclaré : « Il est très important de dire aux gens ce qui se passe en Chine et dans le monde. Parce que les médias ne rapportent pas de telles choses, heureusement, vous êtes ici pour diffuser cette information. Les prélèvements d’organes par le PCC sont des meurtres. Si nous pouvions faire quelque chose, je les traînerais devant les tribunaux. Cela (les prélèvements d’organes) n’est pas quelque chose que des humains peuvent faire, c’est inhumain. Les gens devraient se conduire comme des humains. » Il pense que le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance enseigné par le Falun Dafa représente d’excellentes valeurs. Avant de partir, il a dit : « Merci de faire les exercices et de méditer ici, et de dénoncer les crimes brutaux. Mon cœur est avec vous tous. Je vous soutiens ! »

« Mon cœur est avec vous », a déclaré Julien aux pratiquants.

« J’admire les pratiquants de Falun Dafa »

Nithasan est originaire du Sri Lanka et il étudie le droit. Il a dit n’avoir jamais entendu parler de la persécution brutale du Falun Dafa par le PCC. Il était bouleversé et il a déclaré : « Comment une chose comme les prélèvements d’organes peut-elle avoir lieu aujourd’hui ? De son point de vue de personne asiatique, il a affirmé : « Le Falun Dafa est une forme de méditation, c’est une philosophie, cela profite à l’esprit et au corps et n’a rien à voir avec la politique. » Il a poursuivi : « Et pourtant le PCC insiste pour se débarrasser de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Le Parti est monstrueux, cruel et terrifiant. Je ne peux pas le tolérer. J’admire les pratiquants de Falun Dafa. »

L’étudiant a constaté que de la même manière, le PCC a menti sur le coronavirus et que les gens commencent à percevoir le vrai visage du PCC. Cela a attiré l’attention de tous et cela aura des répercussions mondiales, non seulement en Chine et à Hong Kong, mais partout dans le monde. « Cette persécution est une affaire sérieuse, le monde entier doit être au courant. Vous faites bien d’en informer beaucoup de gens. Je vous félicite, continuez votre bon travail ! », a conclu Nithasan.

Des habitants de Paris souhaitent en apprendre davantage à propos du Falun Dafa

Liliane Duhail, âgée de 80 ans, était venue à Paris pour assister à une exposition. Elle était triste d’apprendre la persécution et a dit : « De telles choses arrivent encore à notre époque. C’est terrible. Franchement, cela ne devrait pas exister. Les gens ont le droit de vivre, le droit à la liberté. » Elle a pris un dépliant présentant la pratique, espérant en apprendre davantage.

Mme Do, une autre passante qui s’est arrêtée pour s’informer, a trouvé absurde que le PCC interdise aux gens de pratiquer le Falun Dafa. Elle a fait remarquer que c’était une façon pour les gens de cultiver leur moi intérieur et sans doute la meilleure façon de vivre sa vie.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais