(Minghui.org) Au cours de la semaine écoulée, 14 personnes sont mortes à la suite d’une éruption volcanique en Indonésie. Un village japonais a été secoué par 91 tremblements de terre en l’espace de deux jours. Les agriculteurs australiens sont dévastés par des précipitations sans précédent qui ont réduit leur espoir d’une récolte abondante.

Un volcan indonésien entre en éruption, tuant 14 personnes

Le volcan Semeru, le plus haut sommet de l’île indonésienne de Java, est entré à nouveau en éruption le 4 décembre 2021 à 15 heures.

Selon une vidéo publiée par le Bureau indonésien de météorologie, du climat et de la géophysique (BMKG), après l’éruption du mont Semeru à une altitude de 3676 mètres, la fumée s’est élevée jusqu’à 12 000 mètres et la lave s’est écoulée jusqu’à 500 mètres du cratère.

Dans l’après-midi du 4 décembre, le volcan du mont Semeru dans l’est de Java est entré en éruption, tuant au moins 14 personnes.

Un responsable de l’Agence nationale indonésienne pour la gestion des catastrophes (BNPB) a déclaré lors d’une conférence de presse, dimanche 5 décembre en fin de journée, qu’au moins 14 personnes ont été tuées et 56 personnes ont été blessées dans la catastrophe (principalement des brûlures). Au total, 1300 personnes ont été évacuées.

Le volcan Semeru est situé dans la province de Java Est. Il s’agit du plus haut volcan de l’île de Java et d’une zone d’escalade bien connue. Il est également l’un des 130 volcans actifs d’Indonésie. Il est entré en éruption le 16 janvier de cette année, mais aucune victime n’a été signalée à ce moment-là.

Selon un article de l’agence Reuters, les cendres volcaniques, le gravier et le gaz naturel émis par le volcan Semeru le 4 décembre ont formé un imposant nuage volcanique. Au moins onze villages du comté de Lumajang ont été recouverts d’une couche de cendres volcaniques, qui a enseveli les maisons et asphyxié le bétail.

L’éruption volcanique a endommagé le pont reliant le comté de Lumajan et la ville de Malang (Malang), ainsi que de nombreux bâtiments.

Un habitant et bénévole de Lumajiang a déclaré que le travail de sauvetage était très difficile en raison de la coupure du pont et du manque d’expérience des bénévoles.

En outre, selon le Centre sismique méditerranéen européen (EMSC), le 5 décembre, l’île de Halmahera, située à environ 2000 kilomètres au nord-est du volcan Semeru, a été frappée par un séisme de magnitude 6.

En deux jours, au moins 91 tremblements de terre ont frappé Oshijima, au Japon

Entre le 4 et le 5 décembre, au moins 91 tremblements de terre de magnitude comprise entre 1 et 4 ont été observés à Oshijima, dans le village de Toshima, préfecture de Kagoshima, Japon, suscitant l’inquiétude.

La Japan Broadcasting Corporation (NHK) a signalé qu’un tremblement de terre de magnitude estimée à 4,8 s’est produit le 5 décembre vers 11 h 14 dans les îles Tukara de la préfecture de Kagoshima. La magnitude maximale du séisme s’est produite sur l’île d’Eshidao et avait une profondeur de 20 kilomètres.

Des tremblements de terre ont été observés en continu sur l’île d’Eshi depuis midi le 4 décembre. À 11 h 30 le 5 décembre, un total d’au moins 91 tremblements de terre a été enregistré.

Les précipitations de novembre en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, ont battu un record de 100 ans

La Nouvelle-Galles du Sud (NSW), en Australie, vient de connaître le mois de novembre le plus humide depuis plus de 100 ans, avec des précipitations trois fois supérieures à la moyenne. Certains agriculteurs se sont plaints du timing de cette série de précipitations, qui est survenue au moment où l’industrie de la plantation avait le moins besoin de pluie.

Selon les données du Bureau australien de météorologie, les précipitations totales pour le mois de novembre de cette année, en Nouvelle-Galles du Sud, ont battu le record depuis 1917, c’était aussi le mois de novembre le plus frais jamais enregistré en Nouvelle-Galles du Sud.

La région de Bathurst (NSW) a enregistré 241,6 mm de précipitations en novembre de cette année, battant ainsi le record de 195,7 mm établi il y a 113 ans.

Les précipitations dans la capitale, Canberra, à Orange et à Wagga Wagga en Nouvelle-Galles du Sud ont toutes battu des records.

Les pluies continuelles de novembre ont provoqué des inondations dans de nombreuses régions de Nouvelle-Galles du Sud, en particulier dans les régions du nord-ouest, du Midwest, de la vallée Hunter et de la côte nord de Nouvelle-Galles du Sud.

Des pluies abondantes ont détruit de grandes surfaces de cultures d’été dans le Queensland. Bundaberg, la zone de culture du Queensland, a connu des précipitations record au cours des deux dernières semaines. Le responsable de l’association locale des planteurs, Bree Grima, a déclaré à l’Australian Broadcasting Corporation : « Nous espérons la pluie depuis de nombreuses années, mais nous avons reçu trop de précipitations. Certains agriculteurs ont déclaré que les précipitations des deux dernières semaines avaient largement dépassé 600 mm. Ceux qui ont des cultures dans les champs ont signalé que les pertes de récolte atteignent 85 %. »

Certains agriculteurs ayant des décennies d’expérience en matière de plantation ont déclaré qu’il s’agissait de la pire catastrophe naturelle qu’ils aient jamais vue.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais