(Minghui.org) Lorsque les gens rencontrent Liu Jui-dung, ils trouvent qu’elle parle avec douceur, qu’elle considère d’abord les besoins des autres et qu’elle est douce et gentille. Mais elle n’était pas comme cela avant. Elle était le suzerain de sa famille. Son mari était son souffre-douleur et elle était une mère-louve sévère avec ses enfants. Les voisins disaient souvent : « Elle est belle, mais elle a mauvais caractère. »

Elle était connue pour avoir une forte personnalité, mais souffrait de dépression. Elle semblait désespérée. Cependant, grâce à un journal et à un livre, elle a ressuscité. Elle ne s’emporte plus et s’est remise de ses maladies. La chose la plus importante pour elle, est qu’elle est maintenant devenue une personne heureuse.

Voici comment la vie de Liu Jui-dung a changé après avoir lu un livre.

Liu Jui-dung faisant la méditation assise

Arrogante et de mauvaise humeur : Personne n’osait la provoquer

Liu Jui-dung est la seule fille de sa famille et a été choyée depuis son enfance. Après s’être mariée, son mari et son beau-père l’ont gâtée. Son beau-père ne la laissait jamais laver même un bol ou une paire de baguettes. Il a également ouvert pour elle, une chaîne de magasins de vêtements pour enfants.

Plus important encore, son premier enfant était un fils, ce qui la favorisait davantage aux yeux de son beau-père. Par conséquent, elle est devenue plus arrogante et capricieuse. Quand les affaires n’allaient pas bien, elle avait l’habitude de lancer des objets. Elle se défoulait sur son mari. Elle a même déchiré leurs photos de mariage alors qu’ils se disputaient.

Un hiver, au milieu d’une nuit froide et pluvieuse, elle a demandé à son mari de conduire près de trois heures pour lui acheter des raviolis chinois à la viande. Sinon, elle ne l’aurait pas laissé dormir. Elle était complètement déraisonnable.

Elle a forcé ses trois enfants à étudier avec diligence, exigeant même qu’ils mémorisent des mots anglais pour utiliser les toilettes. Elle leur donnait une fessée même s’ils marquaient un point de moins que la note exigée. Pour apprendre à sa fille à être à l’heure à l’école primaire, elle s’arrangeait pour aller la chercher après l’école et n’attendait que dix minutes après que la cloche de l’école a sonné.

Une fois, lorsque le professeur de sa fille a gardé les élèves après l’école pour leur parler, sa fille a commencé à pleurer et a parlé au professeur du caractère colérique de sa mère. Toute la classe était effrayée et elle est devenue une figure impitoyable dans la classe de sa fille.

Elle n’était pas non plus gentille avec ses voisins, heurtant parfois leur sensibilité. Un jour, un voisin a garé sa voiture devant sa maison. Elle a crié le numéro de la plaque d’immatriculation dans la rue. Son mari était gêné, mais elle s’en fichait. Ses voisins disaient : « Elle est belle, mais elle a mauvais caractère. »

Un livre change sa vie

Même si c’était une femme forte, elle était malheureuse, surtout pendant les cinq ou six ans après son mariage. Sa mère a eu un cancer et est décédée. Cela a été un coup dur pour elle et elle pleurait tous les jours. Cinq années de tristesse passèrent, et elle devint faible et fragile. Elle sentit que la vie était difficile et commença à chercher des réponses dans le bouddhisme. Elle a étudié le bouddhisme pendant dix ans, mais se sentait toujours perdue, alors elle a commencé à pratiquer le qigong. Sa santé s’est détériorée malgré tout.

Un client régulier de son magasin était en moins bonne santé qu’elle. Dans le passé, ils se recommandaient des médecins à consulter. Mais un an plus tard, le client a fait irruption dans son magasin, plein d’énergie. En demandant ce qui avait provoqué cela, elle a appris que le client pratiquait le Falun Gong.

Ce client a donné à Mme Liu une copie du journal The Epoch Times. Elle ne l’a pas ouvert jusqu’à ce qu’elle reçoive un troisième exemplaire et qu’elle ait été attirée par les histoires qu’il contenait. Elle a lu l’article de partage d’expériences d’un pratiquant sur la façon dont sa santé s’est améliorée. La phrase « Trouvez le chemin du retour à la maison » l’a touchée et l’a rendue désireuse d’apprendre le Falun Gong. Elle avait hâte de revoir ce client.

Finalement, le client est revenu et lui a dit de lire d’abord le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Gong (également appelé Falun Dafa). Dès que le client est parti, Mme Liu s’est assise pour lire le Zhuan Falun toute la nuit. Lorsqu’elle a ouvert le livre, elle n’a pas pu s’empêcher de pleurer en voyant la photo de Maître Li, le fondateur du Falun Dafa.

Mme Liu savait que cette pratique était ce qu’elle recherchait, et elle s’est rapidement rendue sur un site de pratique collective dans un parc voisin pour apprendre les exercices. Elle a participé au séminaire gratuit de neuf jours le 29 mars 2002. Lorsqu’elle a regardé la vidéo des conférences du Maître, elle a senti que le Falun (Roue de la Loi) tournait dans son corps. Ce qui était plus étonnant, c’est qu’avant de pratiquer le Falun Gong, elle souffrait de graves éperons osseux dans sa colonne cervicale et thoracique, qui comprimaient ses nerfs. Le côté droit de son corps était engourdi et elle avait toujours eu du mal à dormir. Elle avait fait de l’acupuncture pendant trois mois, mais cela n’avait pas aidé. Trois mois après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, cependant, ses mains et ses pieds n’étaient plus engourdis et après six mois, ses éperons osseux ont disparu. Elle s’est remise de tous ses maux et est devenue joyeuse.

Un jour, elle a eu un zona au cou, qui entourait la moitié de son cou le troisième jour. Elle a juste étudié le Fa et fait les exercices. Le quatrième jour, l’éruption a commencé à rétrécir et a guéri en une semaine. Son mari était stupéfait et a dit : « Dafa est vraiment incroyable ! Même le zona peut être guéri en une semaine ! »

Une femme forte devient douce

Le mari de Mme Liu a noté que sa femme avait complètement changé. Dans le passé, quand elle était stressée et irritable, tout le monde en souffrait. Maintenant, elle parle avec douceur et considère les besoins des autres avant les siens.

Après le départ de son beau-père un jour, Mme Liu a commencé à faire la vaisselle. Elle a eu un peu de mal et est devenue impatiente. Son mari lui a donné quelques conseils et lui a dit : « Pourquoi es-tu si stupide ? » Dans le passé, elle lui aurait reproché et aurait perdu son sang-froid. Mais cette fois, elle a dit : « Je suis désolée, je vais m’améliorer. J’espère que cela ne t’a pas causé de tort. »

Elle a dit qu’elle pouvait être ainsi parce qu’après avoir commencé à cultiver le Falun Gong, elle avait compris qu’un pratiquant devait regarder à l’intérieur selon les critères du Fa. Mais elle n’a pas changé tout de suite. Lorsqu’elle était sur le point de perdre son sang-froid, elle se souvenait de ce que le Maître a dit :

« Lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez donc pour voir si c’est vraiment impossible. » (Neuvième Leçon, Zhuan Falun).

Elle a répété simplement cette phrase encore et encore jusqu’à ce que son irritabilité et ses remords disparaissent et que son esprit devienne calme. Peu à peu, elle s’est débarrassée de ses attachements et de son mauvais tempérament.

Les gens autour d’elle savent que Dafa est bon, et différentes relations interpersonnelles se sont progressivement améliorées. Son mari aide à clarifier la vérité.

Sa fille lui a dit un jour : « Mère, tu me mettais beaucoup de pression. Je suis contente depuis que tu as changé. Nous pouvons être amies. » Sa fille veut communiquer avec elle, quoi qu’il arrive.

Mme Liu a dit que les gens lui ont demandé : « Qu’avez-vous fait ? Votre aura est différente et vous semblez gentille. Que pratiquez-vous ? Même votre discours est différent. »

Le changement le plus évident est son caractère. Si elle a quelque chose de bon, elle va le partager avec ses voisins. Ses voisins affirment que le Falun Gong est bon et l’encouragent à continuer à le pratiquer.

Clarifier la vérité

Une pratique si bonne est persécutée en Chine par le Parti communiste chinois (PCC). Les pratiquants sont emprisonnés ou se font même prélever leurs organes alors qu’ils sont encore en vie. Pour sensibiliser les gens qui ont été induits en erreur par le PCC, Mme Liu clarifie la vérité.

Un homme savait que le PCC était pervers et a écouté Mme Liu clarifier la vérité. Il a accepté de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

Mme Liu a dit que beaucoup de gens en Chine ne voient pas la différence entre le PCC et la Chine. Ils pensent à tort que le Parti deviendra meilleur un jour. Ils ne savent pas que le PCC sabote la culture traditionnelle.

Elle a dit qu’elle avait l’habitude d’être arrogante et qu’elle était très opiniâtre. Elle faisait pour atteindre ses objectifs. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, elle a changé sa vision. Elle parlait vite, était impolie et déraisonnable. Maintenant, elle y réfléchit à deux fois et suit le principe de Dafa « Authenticité-Bienveillance-Tolérance ». Face aux contrariétés dans sa carrière et dans sa famille, elle peut les surmonter rapidement grâce au Fa. Sa vie s’est beaucoup améliorée.

Pendant plus de dix ans, elle a personnellement expérimenté à quel point le Falun Dafa est bon. Elle espère que les personnes prédestinées apprendront la vérité sur Dafa afin qu’elles puissent avoir une vie meilleure.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais