(Minghui.org) Le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme, un rassemblement a eu lieu à l’entrée de Strasse der Menschenrechte (la rue des droits de l’homme) à Nuremberg, manifestant contre la persécution des droits de l’homme par le Parti communiste chinois (PCC). Deux membres du Parlement ont envoyé une vidéo et une lettre pour soutenir l’événement et condamner les prélèvements d’organes perpétrés par le PCC sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants.

Les procès de Nuremberg – connue comme la ville allemande des droits de l’homme – se sont déroulés au Palais de justice (en allemand Justizpalast). Après la Seconde Guerre mondiale, les criminels de guerre nazis ont été poursuivis et jugés conformément au droit international. En 1988, 29 colonnes blanches ont été érigées dans Kartäusergasse. Sur chaque colonne était gravée la Déclaration des droits de l’homme de l’ONU en allemand et dans une autre langue, l’ensemble formant la rue des droits de l’homme.

Un député : Condamner la persécution des droits de l’homme par le PCC

Le député Jürgen Braun, membre du Bundestag, AfD (site du Parlement allemand)

Le député Braun a écrit dans sa lettre que la situation des droits de l’homme dans le monde est choquante et que les problèmes des droits de l’homme en Chine y sont pour beaucoup. Il a condamné la persécution par le PCC des groupes religieux et ethniques et des pratiquants de Falun Gong.

Il a déclaré que le PCC a systématiquement persécuté les paisibles pratiquants de Falun Gong depuis vingt-deux ans. Des milliers de personnes ont été tuées et la persécution sanglante continue à ce jour.

« Nous condamnons ce comportement du PCC et appelons le dirigeant du PCC à respecter les conventions des droits de l’homme qu’il a signées », a écrit le député Braun. « Le peuple chinois espère que le pays les traitera comme des citoyens libres et légaux au XXIe siècle, y compris le respect de leurs droits de l’homme fondamentaux, de leur vie et de leur corps, le droit à l’intégrité, aux activités religieuses et à la liberté d’expression. »

Le député Sebastian Brehm, MdB, CDU/CSU (capture d’écran)

Dans son message vidéo, le député Sebastian Brehm a remercié tous les participants pour leurs efforts en faveur des droits de l’homme. Il a déclaré : « La situation des droits de l’homme dans le monde évolue de jour en jour. Nous devons prendre des mesures pour nous opposer à la persécution des droits de l’homme, en particulier en Chine. Qu’il s’agisse de l’existence de la peine de mort, de la peine de mort pour les dissidents ou de la persécution d’autres dissidents, comme le pillage des organes des pratiquants de Falun Gong et d’autres personnes, nous prendrons une décision claire à Berlin. »

« Je peux vous assurer que du point de vue de Berlin (le gouvernement allemand), nous ferons tout notre possible, par l’intermédiaire de la Commission allemande des droits de l’homme et de l’aide humanitaire, pour continuer à agir sur les questions de droits de l’homme en Chine (du PCC), et dans le monde. Que ce soit dans les négociations commerciales ou les relations internationales, nous ne devons pas oublier que les droits de l’homme sont des valeurs universelles, indivisibles, et doivent être respectées », a-t-il déclaré.

Le directeur du conseil d’administration de la Société internationale pour les droits de l’homme (ISHR) : Le régime du PCC est une organisation criminelle

Manyan Ng, directeur du conseil d’administration de l’ISHR allemand, a déclaré que le PCC est clairement le plus grand violateur des droits de l’homme au monde et que la Chine est devenue la deuxième plus grande économie. Cette combinaison est très dangereuse et le PCC viole les droits de l’homme à un degré très grave.

Manyan Ng, directeur du conseil d’administration de l’ISHR allemand, s’est adressé au rassemblement.

« Le régime du PCC n’est pas un gouvernement normal, mais une organisation criminelle », a déclaré Manyan Ng. « Si le gouvernement du PCC est considéré comme un gouvernement normal, il est impossible d’empêcher le PCC de violer les droits de l’homme. Le PCC est cruel et trompeur. »

« Le PCC a affirmé qu’il a un système de don d’organes et qu’il n’a pas obtenu d’organes illégalement. Cependant, pour des centaines de greffes d’organes chaque jour, le PCC n’a pas (de façon transparente) prouvé la source des organes.En fait, plus de 90 % des organes proviennent de pratiquants de Falun Gong », a-t-il dit.

Manyan Ng a également mentionné qu’il avait souvent dit aux politiciens qu’il avait contactés toutes ces années que leur politique chinoise était basée sur les intérêts économiques. Il a dit que cela doit être changé et devrait être davantage basé sur des valeurs universelles, telles que les droits de l’homme, la primauté du droit et la liberté.

Le président du forum : Ce n’est qu’en enterrant la dictature communiste que la persécution prendra fin

Liangyong Fei, président du Forum pour une Chine et une Asie démocratiques, s’est adressé au rassemblement.

Liangyong Fei, président du Forum pour une Chine et une Asie démocratiques et ancien président du FDC (2003-12), a déclaré que le PCC persécute le Falun Gong à tous les niveaux depuis 1999 et que de nombreuses personnes ont été détenues et soumises à un lavage de cerveau. Des milliers de personnes ont été persécutées à mort. Le PCC n’a jamais arrêté sa persécution du Falun Gong.

« Le PCC n’abandonnera pas sa répression du Falun Gong pour son régime autoritaire », a déclaré Fei. « Maintenant, le PCC est sous la pression du monde entier en raison de sa persécution du Falun Gong. Ses moyens sont peut-être relativement doux, mais il ne s’est jamais arrêté. »

« Nous ne pouvons que nous unir et lutter contre le PCC pour dénoncer la persécution du Falun Gong par le PCC. » Fei a dit qu’il s’agit d’un processus à long terme : « La dictature communiste doit être enterrée avant que la persécution du Falun Gong ne puisse complètement prendre fin. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais