(Minghui.org) Le 10 décembre, des représentants des pratiquants de Falun Gong à Taïwan et des législateurs ont tenu une conférence de presse conjointe au Yuan législatif. Le thème de la conférence de presse était « Journée internationale des droits de l’homme ; la justice et la conscience ne peuvent être réduites au silence ».

Les législateurs du parti au pouvoir et de l’opposition ont souligné dans leurs allocutions que le Parti communiste chinois (PCC) persécute le Falun Gong depuis 22 ans. Ils ont souligné que la communauté internationale devait avoir une tolérance zéro à cet égard et appeler à la fin de la persécution du PCC.

Le 10 décembre, les législateurs tiennent des panneaux d’affichage sur lesquels on peut lire : « Ne gardons pas le silence à la Journée des droits de l’homme ; réclamons le respect des droits de l’homme à haute voix. »

Plus de 3,9 millions de personnes dans 37 pays ont mis en lumière les méfaits de Jiang Zemin, l’ancien chef du PCC, à l’origine de la persécution du Falun Gong. Les Taïwanais, les Japonais et les Sud-Coréens sont connus pour avoir le plus dénoncé Jiang.

Le regroupement taïwanais d’avocats des droits de l’homme pour le Falun Gong a appelé le corps législatif à adopter trois lois sur les droits de l’homme, notamment la loi sur la responsabilité en matière de droits de l’homme, une législation contre les prélèvements d’organes par le PCC sur des personnes vivantes et un soutien pour dénoncer le principal responsable, Jiang Zemin, qui porte l’entière responsabilité de la persécution. Il est important de noter le grand nombre de pratiquants chinois de Falun Gong qui ont déposé des plaintes contre Jiang.

Chin-hua Chang, directrice adjointe de l’Association taïwanaise du Falun Dafa et professeur à l’Université de Taïwan, a souligné que depuis que le PCC persécute le Falun Gong, le Yuan législatif, la plus haute assemblée législative de Taïwan, et les conseils de comtés et de ville ont adopté des projets de loi sur les droits de l’homme à plusieurs reprises. Ces projets de loi vont de la demande de libération des pratiquants de Falun Gong détenus à la condamnation des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes par le PCC, en passant par l’interdiction d’inviter, de recevoir ou d’accueillir à Taïwan les transgresseurs des droits de l’homme du PCC.

La professeur Chang a souligné que « les pratiquants de Falun Gong sont les principales victimes parmi les nombreux groupes qui souffrent de la persécution du PCC ». Les enquêtes ont permis de découvrir que le PCC procédait à des prélèvements d’organes à grande échelle sur des pratiquants de Falun Gong vivants pour en tirer des profits lucratifs.

Les législateurs soutiennent le Falun Gong contre la persécution

Le législateur Chi-jie Hsu

Le législateur du Parti démocratique progressiste (PDP), Chi-jie Hsu, a déclaré que le 10 décembre était la Journée internationale des droits de l’homme et que le monde devait prêter attention aux questions relatives aux droits de l’homme. Le Falun Gong est persécuté depuis longtemps, l’auteur de cette persécution le plus connu étant Jiang Zemin.

Il a déclaré : « Bien sûr, nous espérons sauver les pratiquants de Falun Gong persécutés. » Le gouvernement américain a organisé un sommet sur la démocratie les 9 et 10 décembre, et a invité 110 pays à y participer. La Ligue pour la démocratie peut rejeter la dictature du PCC et sauvegarder les droits de l’homme internationaux.

La législatrice Shu-hua Chen

La législatrice Shu-hua Chen a déclaré : « Nous sommes profondément attristés. Les droits de l’homme sont comme l’air et l’eau. Quand il n’y a pas de droits de l’homme, la dignité de la vie ne peut être respectée. »

Elle a souligné que le bilan de la Chine en matière de droits de l’homme a été critiqué par de nombreuses personnes, mais que le PCC a tenté de faire taire ces personnes. Elle a déclaré que son parti soutiendrait les droits de l’homme concernant le Falun Gong.

La législatrice Hui-yuan Lai

Hui-yuan Lai, législatrice du PDP, a déclaré que le PCC a montré son mépris pour la situation des droits de l’homme à Taïwan. La communauté internationale n’a aucune tolérance pour les violations des droits de l’homme commises par le PCC. Taïwan joue un rôle important dans la région Asie-Pacifique. Nous devons nous lever et défendre les droits de l’homme comme un seul corps.

Le législateur du Kuomintang, Meng-kai Hong, a déclaré : « À l’occasion de la Journée des droits de l’homme, nous pensons qu’il faut prêter attention à toutes les questions et activités relatives aux droits de l’homme. Nous appelons les gouvernements à prêter attention aux droits de l’homme. » Il a dit souhaiter que de telles persécutions des droits de l’homme ne se reproduisent plus à l’avenir.

Le législateur Liao-wan Chang

Le législateur du PDP Liao-wan Chang a déclaré qu’il avait soutenu les efforts du Falun Gong pour demander la fin de la persécution presque chaque année. Il a dit admirer la persévérance des pratiquants de Falun Gong à clarifier la vérité de diverses manières pendant 22 ans. Il a souligné que les droits de l’homme ont une valeur universelle.

Il a déclaré : « Nous sommes solidaires de ceux qui sont persécutés par le PCC et nous dénonçons également la persécution des droits de l’homme par le PCC. Cela est reconnu par la communauté internationale et démontre que Taïwan est différente du PCC. Ses actions sont fondées sur les droits de l’homme. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais