(Minghui.org) « J’ai entendu de la musique et j’ai vu des gens méditer », a dit Anja Prizreni en passant devant l’Odeonsplatz de Munich. Les pratiquants de Falun Gong se sont réunis le 13 décembre pour marquer la Journée des droits de l’homme. « La musique a touché mon cœur et m’a tout de suite attirée. J’étais fascinée et j’ai adoré ça. »

Les pratiquants ont fait la présentation des exercices et parlé aux gens du principe du Falun Gong Authenticité-Bienveillance-Patience. Ils ont également dénoncé la persécution de leur croyance par le Parti communiste chinois (PCC) et le fait que le régime du PCC prélève de force les organes sur pratiquants vivants en Chine. Ils ont appelé le peuple allemand à prêter attention à la question et à défendre les valeurs universelles. Les gens ont également signé une pétition condamnant la persécution.

Les pratiquants de Falun Gong font la présentation des exercices sur Odeonsplatz à Munich le 13 décembre.

Les gens signent une pétition condamnant la persécution.

Une chef de bureau : Tout le monde devrait signer la pétition

Anja Prizreni s’est arrêtée pour se renseigner sur le Falun Gong.

Anja Prizreni est chef de bureau dans un cabinet d’avocats spécialisé dans les brevets. Elle a pris le temps de regarder les pratiquants de Falun Gong présenter les exercices, de lire les panneaux d’information et de signer une pétition contre la persécution. « Je suis tout à fait disposée à la signer pour vous soutenir. Le PCC vend encore des organes de sa propre population. Il est absolument interdit de le faire. C’est très mal », s’est exclamée Mme Prizreni.

Mme Prizreni a été consternée d’apprendre comment les pratiquants de Falun Gong en Chine sont tués pour leurs organes et que la persécution dure depuis 22 ans : « C’est contre l’humanité, contre Dieu, contre la loi du ciel, contre tout ! Tout le monde devrait signer la pétition. »

Mme Prizreni a beaucoup aimé la petite fleur de lotus en origami avec les mots « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » qu’elle a reçue d’un pratiquant. Elle a ajouté : « Que le monde serait bon si tout le monde pouvait vivre selon ces valeurs. »

Une psychothérapeute : Je suis choquée par les prélèvements d’organes

La psychothérapeute Hanna Kotowski a apporté son soutien aux pratiquants de Falun Gong.

Hanna Kotowski, qui a une clinique de psychothérapie, est descendue de son vélo et a discuté avec un pratiquant lorsqu’elle a vu leur activité sur Odeonsplatz. Il s’est avéré qu’elle était sur le chemin du travail et disposait d’un peu de temps : « Je pense que ce qu’ils (les pratiquants de Falun Gong) font est incroyablement important. C’est vrai partout dans le monde. »

Il y a un mois, elle a vu un rassemblement important et un défilé de Falun Gong sur Marienplatz à Munich. Son impression était que le Falun Gong est pacifique. À ce moment-là, elle a signé une pétition réclamant la fin de la persécution du PCC. Elle a également montré la petite fleur de lotus sur son vélo, disant qu’elle l’avait reçue ce jour-là et qu’elle l’aimait beaucoup.

Mme Kotowski avait également rencontré des pratiquants de Falun Gong à Ratisbonne un an plus tôt et appris au sujet de la persécution. Sa raison pour signer la pétition était simple : « Parce que le PCC est terrifiant. Il fait la pire chose que l’on puisse imaginer. J’ai été profondément choquée par le trafic d’organes. »

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais