(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa en Nouvelle-Zélande ont organisé une activité au ranch Avondale d'Auckland le 14 février 2021, pour célébrer les 370 millions de Chinois qui ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Lors de cette activité, le maître de cérémonie a exposé les atrocités commises par le PCC en violant les droits de l'homme et en prélevant les organes de pratiquants de Falun Dafa vivants. Il a également souligné qu'en dissimulant l'épidémie initiale de coronavirus, le PCC est responsable de sa propagation dans le monde.

Le Tian Guo Marching Band s'est produit au rassemblement pour féliciter les Chinois qui ont démissionné du PCC.

Les performances du Tian Guo Marching Band et de la troupe des tambourins de ceinture ont attiré de nombreuses personnes. Les orateurs invités ont utilisé leurs propres expériences pour parler des mouvements politiques violents du PCC qui ont détruit la culture traditionnelle chinoise. Ils ont souligné que le Parti menace désormais l'humanité en s'infiltrant dans les sociétés démocratiques occidentales. Ils ont appelé la communauté internationale à voir clairement la nature destructrice du PCC et à y résister.

Résister à l'infiltration du PCC dans les pays démocratiques occidentaux

Ding Haijiang a dit que les Chinois devraient prêter attention aux médias qui disent la vérité.

L'orateur invité Ding Haijiang a dit : « Au moment des élections américaines de 2020, j'ai constaté que l'infiltration du PCC dans les pays démocratiques occidentaux a atteint un stade étonnant. Des traces du PCC peuvent être trouvées dans de nombreuses grandes entreprises et banques partout dans le monde. Le PCC s'est inséré dans les failles des systèmes des pays occidentaux et a infiltré sans scrupule et de manière exhaustive la société occidentale, en particulier les universités. Les agents du PCC se déguisent en enquêteurs auprès des étudiants et du personnel mais, en réalité, ils diffusent les valeurs communistes. Ces valeurs sont totalement opposées aux valeurs des pays démocratiques et aux valeurs communes partagées par l'humanité. »

« Les gens ordinaires des pays occidentaux ne peuvent peut-être pas sentir la menace directe, mais ceux d'entre nous qui viennent de pays totalitaires communistes, nous connaissons son danger et le grand mal qu'il fait. Les communistes utilisent la liberté d'expression des pays démocratiques pour diffuser leurs idéologies et leurs valeurs communistes. Les médias et les journaux chinois locaux republient même les éditoriaux de l'agence de presse Xinhua (un média contrôlé par le PCC). »

Il a souligné que « dans les pays occidentaux, les droits des autorités sont divisés en trois secteurs - judiciaire, administratif et législatif - tandis que les médias sont des entités indépendantes qui rendent compte de la situation. Cependant, en Chine, le PCC dit ouvertement que ses médias font partie du PCC - ce sont les porte-parole du Parti qui les aident à diffuser l'information au peuple. Les médias en Chine ne reflètent pas la voix du peuple, mais diffusent plutôt la volonté du Parti. »

Ding Haijiang pense que le programme ultime du PCC, depuis sa fondation, a été de pousser le monde entier vers le communisme. Il a dit : « Comment pouvons-nous résister au PCC ? Je suggère à tout le monde de regarder et de lire les médias qui sont coordonnés par les pratiquants de Falun Dafa. C'est le seul média chinois qui ose dire la vérité. Si vous lisez les médias du PCC, vous perdrez votre capacité à différencier le bien du mal. Qu'est-ce qui est bien ? Qu'est-ce qui est mal ? Qu'est-ce qui est poison ? Nous devons améliorer notre capacité à reconnaître tout cela. »

Ding Haijiang a poursuivi : « En Chine, les calomnies, les rumeurs et la diffamation du PCC à l'encontre du Falun Dafa peuvent faire en sorte que les gens comprennent mal cette pratique. Avant de quitter la Chine, j'avais aussi cette mauvaise compréhension. Mais depuis que j'ai quitté la Chine et que j'interagis avec les pratiquants, j'ai le sentiment qu'ils constituent le meilleur groupe de personnes qui maintiennent les valeurs traditionnelles chinoises de bienveillance, de droiture, de bienséance, de sagesse et de confiance. »

Un pasteur : Tant que le PCC ne sera pas éliminé, le monde ne sera pas en paix

Le pasteur Joseph a dit que sous le régime politique violent du PCC, les Chinois sont réduits à l'esclavage.

M. Joseph, un pasteur chrétien de Chine, a dit lors du rassemblement : « Le régime du PCC est le régime politique le moins civilisé, le plus corrompu, le plus déraisonnable, le plus autoritaire et le plus trompeur de toute l'histoire de l'humanité. Le PCC prétend que tous les droits appartiennent au peuple mais, sous son contrôle, les Chinois ne peuvent pas voter. Ils ne peuvent pas choisir leurs représentants. Chaque fonctionnaire est nommé par les autorités supérieures, et tous les droits et pouvoirs appartiennent au PCC. »

« Tous les Chinois sont forcés d'accepter le régime, et tous ont été réduits à esclavage. En Chine, les gens sont des ressources non renouvelables que le PCC exploite et épuise. »

M. Joseph a dit : « En tant qu'individu qui a vécu sous le régime du PCC, je ressens profondément la douleur et les difficultés d'être un esclave. Faire les travaux les plus durs au monde, obtenir le salaire le plus bas au monde pour cela, vivre dans les pires conditions de vie - il faut encore tolérer que les fonctionnaires pèsent de leur poids et humilient les gens comme ils le souhaitent. Non seulement il n'y a ni avantages ni garanties, mais même la liberté fondamentale de croyance a été supprimée. La Chine transformée d’aujourd’hui est déjà considérée comme le plus grand camp de concentration du monde sous le PCC. Sous la surface prospère, d'innombrables personnes ont vécu la séparation de leur famille et finalement la fin tragique d'une famille brisée. Très peu de gens bravent le danger de surmonter le blocus du PCC pour dénoncer ces tragédies. »

M. Joseph a dit qu'il était très inquiet de l'infiltration du PCC dans les pays démocratiques occidentaux. « Lorsque les griffes maléfiques du PCC s'étendent vers l'Asie du Sud-Est et l'Afrique, certaines personnes peuvent penser que cela est encore très loin de nous ; lorsque les pas du PCC sont entrés à Hong Kong, certaines personnes ne ressentaient toujours pas le danger ; lorsque les crocs du PCC se sont enfoncés dans le monde des affaires, le monde universitaire, les médias et même le congrès et le gouvernement de la Nouvelle-Zélande, beaucoup de personnes n'avaient toujours pas le sentiment que quelque chose n'allait pas. »

Il a ajouté : « On dit que le nid d'une fourmi peut faire s'effondrer un talus de mille miles. Cela décrit bien le cauchemar créé par le régime violent du PCC qui se rapproche lentement de nous. Alors que nous sommes ici pour exposer et critiquer ce régime narcissique qui a causé des années de tourments au peuple chinois, nous devons également rappeler aux Chinois qui ont eu la chance de venir dans ce havre de liberté en Nouvelle-Zélande que, pour notre liberté et celle des générations futures, nous devons reconnaître clairement le visage hideux du PCC. Nous devons résister aux forces noires du PCC et empêcher la propagation du poison du diable rouge. »

En terminant, M. Joseph a dit : « Tant que ce régime pervers existera, le monde ne sera pas en sécurité. Souvenez-vous de ceci : tant que le PCC ne sera pas éliminé, le monde ne sera pas en paix ! »

« Les Chinois devraient chasser le mal de leur patrie »

Billy Prasad a signé la pétition pour mettre fin au PCC.

Après avoir appris le but de l'activité qui avait lieu, M. Billy Prasad a demandé à signer la pétition pour mettre fin au régime du PCC. Il a dit : « Ce que le PCC a fait (prélèvement d'organes) est tellement dégoûtant. Pourquoi le monde n'est-il pas au courant ? Ce n'est qu'après avoir vu ces banderoles et lu les informations que j'ai su que le PCC pratiquait le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Dafa vivants, et ce, dans un but lucratif. C'est vraiment terrible ! Cela me rend aussi très triste. Le PCC fait ces choses pour priver les pratiquants de leurs droits fondamentaux en tant qu'êtres humains. »

Il a expliqué qu'il connaissait la culture chinoise : « Je sais que la Chine a 5000 ans d'histoire et que les différentes dynasties ont soutenu de nombreux grands empereurs. Ces empereurs ont construit leur pays sur la base de la bienveillance et ont donné un bon exemple aux générations futures. Les Chinois ont même construit la Grande Muraille de Chine pour protéger leur propre patrie. Mais, aujourd'hui, à l'intérieur de ces murs, des actes aussi incroyables et malfaisants se produisent réellement. Le peuple chinois doit retrouver sa grande culture et chasser le mal de sa patrie. Le PCC a recours à l'intimidation et aux menaces pour contrôler les gens, ce qui fait que les Chinois ont toujours peur. C'est totalement mauvais. »

Le Falun Dafa se tient du côté de la justice

Stephanie Haynes espère apprendre des pratiquants de Falun Dafa.

Stephanie Haynes est une protectionniste des animaux. Elle a dit : « Le Falun Dafa aide les gens à trouver le mode de vie qu'ils souhaitent. C'est une bonne chose. Une demande aussi fondamentale de la part des gens est persécutée par le PCC. C'est vraiment incroyable. »

Elle a dit : « Je sais, la Chine est très belle et elle a de très bonnes valeurs traditionnelles. Le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Dafa enseigne aux gens à ne pas être égoïstes et à faire de bonnes choses. Bien que l'on soit gentil avec les gens, on doit également suivre la vraie loi, car la vraie loi est très importante. C’est une chose à laquelle nous devons nous accrocher et que personne ne pourra nous enlever. En tant qu'être humain, nous voulons tous vivre de manière significative. Vous vous tenez tous du côté de la droiture et vous vous opposez à l'effroyable PCC. C'est faire revivre vos valeurs. Je veux apprendre de vous. »

Traduit de l'anglais