(Minghui.org) Samedi 11 septembre 2021, l'Association de Falun Dafa de France a organisé un défilé et un rassemblement à Paris. Le président de l'Association de Falun Dafa M. Hanlong Tang a pris la parole lors du rassemblement qui s'est tenu sur la place d'Italie. Cette place est dans le 13e arrondissement de Paris qui abrite le plus grand quartier asiatique de Paris. Dans son discours, M. Tang a exigé que le Parti communiste chinois (PCC) mette immédiatement fin à la persécution du Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong. Cette persécution dure depuis vingt-deux ans.

M. Hervé Morin, ancien ministre de la Défense et actuel président du conseil régional de Normandie, a écrit une lettre exprimant son soutien aux efforts des pratiquants de Falun Dafa pour mettre fin à la persécution. M. Cheng Jui-An, secrétaire du comité parlementaire du bureau de représentation de Taipei en France, a assisté au rassemblement.

Des pratiquants de Falun Dafa d'autres pays ont également participé aux événements. Ils venaient d'Allemagne, de Suisse, de Belgique, des Pays-Bas, de Finlande, d'Espagne, de Tchéquie, de Pologne ainsi que des États-Unis.

Le parcours du défilé est parti de la place d'Italie puis a suivi les principales rues du 13e arrondissement de Paris – la rue d'Italie, la rue de Tolbiac, l'avenue de Choisy, et le boulevard Masséna - avant de revenir à la place d'Italie par les avenues d'Ivry et de Choisy. De nombreuses personnes sont sorties des magasins et les passants se sont arrêtés pour regarder le défilé.

Le 11 septembre 2021, les pratiquants de Falun Dafa de France et d'autres pays européens participent à un défilé.

Le Tian Guo Marching Band a pris la tête du défilé, qui a commencé place d'Italie.

Le Tian Guo Marching Band a défilé devant les commerces du quartier asiatique.

Le défilé est parti de la place d'Italie.

Le défilé a traversé les rues commerçantes du quartier chinois.

Pendant le défilé, les pratiquants ont présenté les exercices du Falun Dafa.

Des pratiquants de Falun Dafa commémorent solennellement leurs compagnons qui ont été persécutés à mort en Chine.

Le message sur la banderole appelle les Chinois à démissionner du PCC.

Des représentants politiques expriment leur soutien

Hervé Morin, ancien ministre de la Défense et actuel président du conseil régional de Normandie, a écrit dans une lettre de soutien : « Les souffrances endurées depuis plus de 22 années par les pratiquants du Falun Gong et la commémration de cet anniversaire le 20 juillet dernier auront permis une large mobilisation à travers le monde, de l'ensemble des membres ainsi que de nombreux élus dans l'objectif de sensibiliser le public à vore histoire.»

M. Cheng Jui-An (à gauche), secrétaire chargé des relations parlementaires du bureau de représentation de Taïwan en France, a pris la parole lors du rassemblement.

M. Cheng Jui-An, secrétaire chargé des relations parlementaires du bureau de représentation de Taïwan en France, a participé au rassemblement. Il a déclaré : « Taïwan est une véritable démocratie qui tient beaucoup à sauvegarder toutes les libertés fondamentales notamment la liberté de pensée, la liberté de conscience, la liberté de religion et aussi la liberté d'association. C'est pour cela qu'aujourd'hui à Taïwan il y a plusieurs centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong qui vivent librement et paisiblement. […] Taïwan est une terre d'accueil, très favorable à tous les mouvements spirituels. », a-t-il dit. « C'est la raison pour laquelle je suis venu ici en toute amitié et par solidarité. »

Les pratiquants continueront à dénoncer la persécution

M. Hanlong Tang, président de l'Association de Falun Dafa de France, s'est adressé au rassemblement. Selon M. Tang, depuis que le PCC a usurpé le pouvoir en 1949, il est responsable de la mort de causes non naturelles de 80 millions de Chinois. Ce chiffre est plus élevé que le nombre total de morts des deux guerres mondiales et il continue d'augmenter.

« À ce jour, on a documenté la persécution à mort, perpétrée par le PCC, de 4686pratiquants de Falun Gong. Toutefois, en raison de la dissimulation par le PCC des informations relatives à la persécution, ce chiffre pourrait n'être que la partie émergée de l'iceberg », a-t-il déclaré.

M. Tang a également déclaré : « Cela fait vingt-deux ans que le régime chinois utilise les forces militaires chinoises pour terroriser les pratiquants de Falun Gong, menaçant de renvoyer les pratiquants qui travaillent dans les services gouvernementaux, incarcérant les pratiquants dans des camps de travail et des prisons, et les assassinant systématiquement pour leurs organes. »

Dans ses remarques finales, M. Tang a déclaré que les pratiquants continueront à dénoncer les crimes du PCC, à exiger que tous les pratiquants détenus soient libérés et à demander la fin des atrocités.

« Le monde doit se réveiller »

Des spectateurs ont rejoint les pratiquants le long de l'ensemble du parcours du défilé.

Les Parisiens écoutent les pratiquants de Falun Dafa leur parler de la persécution en Chine.

« Vous êtes formidables ! » a déclaré M. Zhang en levant le pouce devant les pratiquants. Originaire de Chine, M. Zhang vit en France depuis plusieurs décennies et regarde souvent les émissions de télévision de NTD. « Je suis au courant des persécutions », a-t-il dit. Il a fait l'éloge des pratiquants pour leur résistance pacifique et a déclaré : « Je sais que des défilés similaires sont organisés dans le monde entier. »

M. Li, de Chine, se tenait debout, tenant un bulletin d'information qu'un pratiquant lui avait donné. Il a regardé attentivement la prestation du Tian Guo Marching Band et a dit : « C'est génial ! » Il a expliqué que c'était la première fois qu'il voyait un tel défilé et qu'il en était très admiratif.

Jean-Louis a entendu parler de la persécution pour la première fois en discutant place d'Italie avec des pratiquants. Il a déclaré : « En Chine il y a tellement de persécutions de toute sorte, de toute nature, voilà, une de plus ! Que je ne connaissais pas d'ailleurs, je découvre, mais ça ne m'étonne pas du PCC. C'est terrible ! »

À propos de la persécution du Falun Gong, il a déclaré : « C'est une forme de terrorisme... c'est vrai, c'est presque caricatural à ce niveau-là. C'est terrible ! »

Jean-Louis a également déclaré que le PCC est une menace pour le monde entier. Il a honte que la France commerce avec la Chine et a déclaré : « On fait des affaires avec eux, au niveau où l'économie surpasse tout, et derrière tout ça on leur permet de faire tout et n'importe quoi, de continuer à faire du mal comme ils le font ! Rien que pour des histoires d'argent, et le but est un marché international, c'est une honte, c'est une honte ! »

Bah Ismaël est agent de sécurité dans un supermarché chinois. Lorsque le défilé est passé par le quartier chinois, il a découvert que les pratiquants en Chine subissent des tortures, ainsi que le prélèvement de leurs organes de leur vivant. Abasourdi et choqué, il a déclaré : « C'est extrêmement grave ! Et cela m'étonne que, en France, ici, on n'en parle pas. Surtout en Europe, on n'en parle pas du tout. Et c'est inacceptable ! »

Il a également déclaré : « Déjà, le communisme, ça n'a jamais été une bonne chose, et puis, je trouve que ce qui se passe en Chine avec le Parti communiste depuis qu'ils sont au pouvoir, quelquefois, on voit des trucs. Mais ce qui se passe, je pense que c'est pire que tout ce qui s'est passé.

« En plus, le trafic d'organes dans des hôpitaux militaires, c'est très grave ! Il faut que le monde se réveille. Surtout, il faut qu'on se réveille tous », a-t-il dit.

Historique : qu'est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements –qui reposent sur le principe d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux –et ont vu leur santé et leur bien-être s'améliorer.

Jiang Zemin, ancien chef du PCC, a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l'idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, il a publié un décret interdisant cette pratique.

Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution au cours des vingt-deux dernières années. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Plus encore ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC approuve les prélèvements des organes des pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l'industrie des transplantations d'organes.

Sous la direction personnelle de Jiang Zemin, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d'outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est de persécuter le Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais