(Minghui.org) L’Association de Falun Dafa au Danemark a reçu un e-mail de la Commission des affaires étrangères du Parlement danois le 20 décembre 2021. L’e-mail indiquait que la Commission avait publié sur son site web une correspondance entre la Commission et le ministère des Affaires étrangères concernant la persécution du Falun Dafa en Chine. Dans la correspondance, le ministre danois des Affaires étrangères exprimait son inquiétude quant à l’arrestation et aux maltraitances des pratiquants de Falun Dafa en Chine.

Cela a commencé par une liste d’auteurs de violations des droits de l’homme soumise par l’association au gouvernement danois lors de la Journée des droits de l’homme du 10 décembre 2021. Ces personnes étaient toutes impliquées dans la persécution du Falun Dafa en Chine.

L’association a demandé au gouvernement danois de se conformer au « régime mondial de sanctions en matière de droits de l’homme » adopté par le Conseil européen le 7 décembre 2020. Connu comme la version européenne de la loi Magnitsky, le « régime mondial de sanctions en matière de droits de l’homme » a établi un cadre permettant de cibler les auteurs de violations des droits de l’homme par une interdiction de voyager et un gel des avoirs.

L’association a soumis la dernière liste de coupables au gouvernement danois, des pratiquants de 35 autres pays ont fait de même lors de la Journée des droits de l’homme. Les autres pays comprennent l’Alliance Five Eyes (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie, Nouvelle-Zélande), 22 pays de l’Union européenne (France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Pologne, Belgique, Suède, Autriche, Irlande, Danemark, Finlande, République tchèque, Roumanie, Portugal, Grèce, Hongrie, Slovaquie, Luxembourg, Bulgarie, Croatie, Slovénie, Estonie, Malte) et 8 pays supplémentaires (Japon, Corée du Sud, Indonésie, Suisse, Norvège, Liechtenstein, Israël, Mexique).

Dans la présentation de la dernière liste, l’association a souligné que la persécution des pratiquants en Chine dure depuis vingt-deux ans, période pendant laquelle l’association a envoyé des milliers de courriels et de lettres au gouvernement danois et aux médias, disant aux Danois que le Parti communiste chinois (PCC) est le régime le plus vicieux du monde et les exhortant à prendre leurs distances avec le PCC.

L’association a expliqué que la persécution pouvait continuer en partie en raison des réponses d’apaisement à cette question importante par le monde occidental, y compris le Danemark. En formant une alliance avec les pays occidentaux, cependant, le PCC ne pouvait que devenir plus fort pour dominer le monde.

Chaque coupable sur la dernière liste avait commis des crimes graves contre des pratiquants de Falun Dafa innocents qui ne voulaient que devenir de meilleurs citoyens en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. L’association a souligné que le but du PCC est d’éradiquer le Falun Dafa en Chine et qu’il a souvent cherché des discussions à huis clos avec les pays occidentaux quand il s’agissait de ses violations des droits de l’homme. De telles discussions n’étaient que des jeux de rôle et ne pouvaient pas mener à des progrès substantiels. Par conséquent, l’association a demandé instamment au gouvernement danois d’appliquer les lois en vigueur pour sanctionner publiquement les responsables du PCC impliqués et condamner la persécution.

Peu de temps après avoir reçu la liste, la Commission des affaires étrangères du Parlement danois a contacté Jeppe Kofod, ministre des Affaires étrangères, pour s’enquérir de la position du ministère sur cette importante question.

Dans sa réponse, Kofod a dit que, selon les organisations des droits de l’homme, la répression du Falun Dafa est toujours en cours, les pratiquants sont arbitrairement surveillés, arrêtés, détenus ou condamnés.

Il a dit que le gouvernement danois prêtait une attention particulière à la situation des droits de l’homme en Chine. Lors d’un récent voyage en Chine le 26 novembre 2021, Kofod a évoqué les questions des droits de l’homme lors d’une réunion avec son homologue chinois. En outre, il a également fait part de ses préoccupations par l’intermédiaire de l’Union européenne et des Nations Unies, exhortant le PCC à répondre à ce problème.

À la fin, Kofod a réitéré que le gouvernement danois était très préoccupé par le fait que les pratiquants de Falun Dafa en Chine avaient été arrêtés et maltraités par le PCC. Il a dit que le gouvernement danois travaillera avec d’autres pays sur des dialogues critiques avec le PCC concernant l’amélioration de la condition des droits de l’homme des groupes religieux et minoritaires en Chine, y compris les pratiquants de Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais