(Minghui.org) Une femme devenue veuve à cause de la persécution du Falun Gong a récemment été condamnée à huit ans de prison pour sa croyance. Mme Zhang Xiulan, émaciée et très faible, a cependant été battue par les gardiens du centre de détention qui lui ont ordonné de renoncer à sa croyance. Sa famille demande aux autorités de la libérer pour raisons médicales.

Mme Zhang, de la ville de Jiaozhou, dans la province du Shandong, a commencé à pratiquer le Falun Gong avec son mari, M. Liu Fuxi, en 1996. Les migraines, les problèmes d’estomac et la forte dépendance à la nicotine et à l’alcool de M. Liu ont disparu par la suite. Mme Zhang, quant à elle, attribue au Falun Gong la guérison de son arthrite et de sa maladie gynécologique. L’entreprise de M. Liu était florissante et leur famille menait une vie agréable.

Lorsque le Parti communiste chinois a soudain commencé à persécuter le Falun Gong en 1999, le couple a été contraint de vivre loin de chez lui pendant cinq ans pour se cacher de la police.

M. Liu est par la suite devenu invalide et grabataire. Il a été terrifié lorsque la police a soudain fait irruption chez eux à 1 h du matin le 28 août 2016, après que Mme Zhang a été dénoncée pour avoir distribué des informations sur le Falun Gong. La police a mis leur domicile sens dessus dessous et a confisqué un grand nombre d’effets personnels. Le stress mental a eu raison de la santé de M. Liu, qui est décédé en moins de vingt jours. Il avait 59 ans.

Après les obsèques de M. Liu, Mme Zhang a été contrainte de se déplacer à nouveau pour éviter de nouvelles persécutions. Chaque fois qu’elle entendait une sirène de police, elle était paralysée par la peur et l’angoisse. Sa propre santé a également commencé à décliner. Elle a perdu beaucoup de poids et est devenue bossue.

Incapable de vivre seule plus longtemps, elle a déménagé chez sa fille pour se faire soigner. Avant qu’elle ne puisse se rétablir, le 16 décembre 2021, la police a trompé sa fille pour qu’elle ouvre la porte, en se faisant passer pour du personnel de la gestion immobilière. Quatre policiers ont fait irruption et ont emmené Mme Zhang. La mère de Mme Zhang, qui vivait avec eux, a été pétrifiée et est décédée le lendemain.

Après quelques jours au poste de police de Zhongyun, Mme Zhang a été emmenée au centre de détention no 3 de Pudong, où elle est détenue depuis. Elle a été jugée par le tribunal du district de Huangdao le 23 août 2022 et condamnée à huit ans de prison. Sa famille n’a pas eu l’autorisation d’assister au procès. Elle a promis de faire appel du verdict.

Selon une personne de l’intérieur, Mme Zhang n’a que la peau sur les os et est extrêmement faible. Malgré son état, les gardes continuent de la battre et de l’agresser verbalement, afin de la forcer à renoncer au Falun Gong.

Informations sur les responsables de la persécution :

Zhuang Lijie (庄丽洁), chef du centre de détention no 3 de Pudong : +86-532-66578901, +86-13 589 276 366

Chen Zhijie (陈志杰), chef du poste de police de Zhongyun.

Cao Wei (曹伟), président du tribunal du district de Huangdao : +86-532-86988366, +86-532-86988355

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais