(Minghui.org) Je suis narrateur pour la Radio Minghui depuis trois ans, et j’aimerais partager mes expériences de cultivation dans le cadre de ce projet.

Un compagnon de cultivation m’a présenté à l’équipe Minghui il y a trois ans parce qu’il y avait une pénurie d’éditeurs. J’étais heureux de travailler pour Minghui, mais je ne voulais pas être éditeur. J’ai dit au coordinateur que j’aimais lire, et à mon agréable surprise, le coordinateur a accepté.

Les compagnons de cultivation de l’équipe Minghui étaient très gentils et m’ont souvent encouragé, moi le débutant, si bien que j’ai pris encore plus de plaisir à travailler pour Minghui.

Au fil du temps, j’ai accepté de plus en plus de missions qui consistaient à lire les nouvelles, des articles de partage d’expériences et des émissions telles que « Souvenirs reconnaissants des expériences vécues avec le Maître ». J’étais novice en matière de radiodiffusion, et je devais lire une phrase plusieurs fois pour qu’elle soit correcte ; par conséquent, il me fallait beaucoup de temps pour enregistrer chaque article.

J’ai été critiqué pour mes mauvaises performances dans mes propres travaux dans d’autres médias. Ainsi, j’ai commencé à réaliser que je faisais les choses en fonction de mes préférences, et que les choses ne pouvaient pas être bien faites avec des pensées humaines fortes. J’étais triste de réaliser que je ne faisais pas bien mon travail, alors j’ai abandonné toutes mes chroniques de diffusion, sauf une.

Un jour de l’année dernière, j’ai entendu une de mes premières narrations et j’ai immédiatement rougi. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si mauvais, même si je ne suis pas non plus satisfait de ma présentation actuelle. En même temps, je suis reconnaissant au coordinateur de m’avoir donné l’opportunité de lire pour Minghui, puisque je n’avais aucune expérience. J’ai également constaté que je me suis progressivement amélioré, même si le processus n’a pas été facile pour moi.

Lorsque j’ai commencé à lire, je n’étais pas détendu, mon ton était raide et froid, et ma lecture n’était pas naturelle. Je souhaitais avoir le même ton que les autres narrateurs de Minghui. J’étais déterminé à m’améliorer. J’ai demandé conseil à d’autres personnes, j’ai fait plusieurs tentatives et j’ai regardé des conférences de personnes ordinaires sur la radiodiffusion. Mais je ne me suis pas beaucoup amélioré.

J’admirais la manière douce de parler de mes compagnons de cultivation taïwanais. Une fois, j’ai essayé d’imiter leur ton et j’ai demandé l’avis des compagnons de cultivation qui m’entouraient. À ma grande surprise, ils m’ont dit que ma voix était si fausse qu’elle leur donnait la chair de poule.

J’ai alors réalisé que la voix d’une personne est le reflet de son royaume intérieur (jing jie), et qu’il ne suffit pas de se concentrer uniquement sur les compétences sans s’élever intérieurement. La seule façon de se transformer véritablement à l’intérieur est de s’élever dans la cultivation. J’ai également réalisé que la raison pour laquelle mon ton était si différent de celui des pratiquants taïwanais était en partie due à la culture du parti communiste en moi. J’étais déterminé à m’en débarrasser.

J’ai mûri un peu dans ma cultivation et pratique, et mon esprit est devenu plus stable au fil du temps. Ma voix a en effet beaucoup changé : la froideur de ma voix a presque disparu, et mon ton est devenu beaucoup plus naturel. Je savais que c’était parce que Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) avait vu que je voulais bien faire et m’avait aidé à éliminer les mauvaises matières.

À présent, je ne suis plus aussi fatigué qu’avant lorsque je termine un article de Minghui. Je fais également moins d’erreurs, ce qui permet de gagner du temps lors de l’édition et d’améliorer l’efficacité globale. Merci, Maître, de m’avoir renforcé.

J’ai surtout lu des articles d’expérience de cultivation de Minghui. J’ai été de nombreuses fois inspiré par des articles sur la réussite d’épreuves de xinxing spécifiques parce que j’avais des problèmes de xinxing similaires et que je voulais moi-même les dépasser. Parfois, les articles de partage d’expériences me touchaient tellement que j’en avais les larmes aux yeux, et je devais faire une pause jusqu’à ce que je me calme.

Certains compagnons de cultivation ont dit que je lisais mieux les articles de partage d’expérience de Minghui que les articles de Minghui concernant les informations. Je pense que c’était peut-être parce que je pouvais m’identifier davantage aux articles de partage. En même temps, j’ai réalisé que je devais aussi améliorer ma présentation des articles d’actualité.

Pendant un certain temps l’année dernière, j’ai été extrêmement occupé au travail et j’étais sous pression. J’ai consulté ma coordinatrice locale au sujet d’arrêter Radio Minghui. Elle m’a dit : « J’écoute souvent Radio Minghui. Tu es un bon narrateur ; n’abandonne pas. J’ai de la famille en Chine qui écoute Radio Minghui, et ils m’admirent parce que je connais un narrateur de Minghui. Ton travail est très important. »

Je n’avais pas réalisé que notre radiodiffusion des articles de Minghui avait autant de poids dans le cœur des compagnons de cultivation. Heureusement, la période où j’étais particulièrement occupé au travail n’a pas duré longtemps, et j’ai pu reprendre à nouveau ma routine de narration d’articles de partage d’expérience.

J’ai progressivement éliminé certains attachements à une mentalité de me mettre en avant et à l’exaltation en travaillant comme narrateur de la Radio Minghui. Ce travail exige d’être discret, mais je suis toujours secrètement heureux quand les gens disent qu’ils reconnaissent ma voix en écoutant Radio Minghui.

Mon coordinateur local m’a un jour demandé de lire un article de partage d’expérience au nom de l’auteur devant un grand groupe. J’ai hésité et refusé parce que je ne voulais pas que ma voix soit reconnue. Dans le passé, j’aurais volontiers accepté parce que j’aimais ce genre de choses et que j’adorais les compliments, tels que « Ta voix est si agréable » et « Tu lis si bien ». J’étais secrètement heureux d’être loué et reconnu par les autres.

Je réalise maintenant combien l’attachement à la réputation et à l’étalage de soi est fort. Bien que j’aie refusé cette fois-ci, j’ai décelé un peu de regret dans mon cœur. J’ai eu honte, car cela montrait que je n’avais pas complètement éliminé ces attachements.

J’ai aussi l’attachement à compter sur les autres. J’avais tendance à retarder le moment de faire ce que j’avais à faire pour Minghui lorsque j’étais fatigué ou occupé au travail. Lorsque mes collègues de la postproduction me rappelaient qu’ils avaient besoin de mon travail, je me dépêchais de le terminer rapidement. J’ai dit à mes compagnons de cultivation de ne pas hésiter à me presser. Cependant, je devrais terminer mon travail le plus rapidement possible, sans compter sur les autres pour me le rappeler.

J’ai la chance d’être impliqué dans le projet de Radio Minghui. Je vais diligemment éliminer mes attachements et améliorer ma narration.

Merci, Maître ! Merci, compagnons de cultivation !

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais