(Minghui.org) J’ai fait le même rêve pendant de nombreuses années. Dans ce rêve, un objet long et mince sortait de ma bouche. Peu importe comment j’essayais de le retirer, il continuait à sortir de ma bouche ! Lorsque j’essayais de le tirer davantage, cela me faisait tellement mal que je ne pouvais pas garder mon calme. Par conséquent, je ne pouvais que mordre la partie que j’avais réussi à enlever. Cependant, les racines étaient toujours à l’intérieur.

Je savais clairement que cet objet représentait mon attachement fondamental. J’ai essayé de regarder à l’intérieur de moi à plusieurs reprises, mais je n’arrivais pas à trouver cet attachement. Une fois, pendant l’étude collective du Fa, j’ai parlé aux autres pratiquants de mon problème et j’ai demandé leur aide. Un pratiquant m’a demandé : « Quelle était la raison pour laquelle vous avez décidé de cultiver le Falun Dafa ? » J’ai répondu sans réfléchir : « pour cultiver. »

Depuis que je suis jeune, j’aime aller partout seul et je ne suis pas très sociable. Lorsque j’étais à l’école primaire, j’ai regardé un feuilleton télévisé intitulé « Les huit immortels traversent la mer » et j’ai eu l’idée de me cultiver. Je me suis dit que si quelqu’un pouvait me sauver, quelle que soit la difficulté, je cultiverais jusqu’à la fin. En 1997, beaucoup de mes collègues ont commencé à cultiver le Falun Dafa, mais je n'ai pas été encouragé par eux. C’est parce que je pensais que le Falun Dafa n’était qu’une pratique normale de qigong, jusqu’au jour où mes collègues ont pratiqué l'exercice de méditation au bureau. Ils ont tous essayé très fort, mais n’ont pas réussi à mettre leurs jambes dans la position de méditation du lotus. J’ai trouvé cela très intéressant et j’ai voulu essayer aussi. À ma grande surprise, j’ai réussi à me mettre dans la position du lotus complet sans trop d’effort ! »

Un collègue a soupiré et a dit : « Tu as vraiment une affinité avec la méthode de cultivation du Falun Dafa ! ». En entendant cela, j’ai été soudainement ému. De ce fait, j’ai feuilleté le livre de Dafa appelé Zhuan Falun, j’ai vu le portrait de Maître Li Hongzhi et j’ai demandé : « Pourquoi est-il ici ? » Un pratiquant a répondu : « C’est un être divin qui est ici pour sauver les gens. » J’ai dit  : « Sauver les gens ? » À cet instant, mon cœur s’est illuminé.

C’est ainsi que j’ai commencé à cultiver. J’étais très jeune et je n’avais aucune maladie. Je ne sentais pas non plus que j’avais des attachements. Un pratiquant m’a demandé : « Dans ce cas, pourquoi avez-vous abandonné Dafa à mi-chemin de votre pratique ? » Les paroles de ce pratiquant ont touché mon cœur de plein fouet et je suis entré dans une profonde réflexion.

Lorsque j’ai obtenu le Fa pour la première fois, j’étais très diligent. J’ai su très tôt comment regarder à l’intérieur et élever le xinxing. Mon œil céleste s’est très vite ouvert et je suis entré dans un état d’éveil graduel. Je me sentais très chanceux de pouvoir rencontrer Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) et d’apprendre Dafa. En même temps, j’avais des regrets et je me disais qu’il aurait été bon que j’obtienne le Fa plus tôt. De cette façon, je ne me serais pas marié et je n’aurais pas eu d’enfants si tôt et j’aurais pu devenir un pratiquant de cultivation professionnel. Comme ce serait bien ! J’aurais pu éviter toutes les préoccupations du monde terrestre et me concentrer sur ma cultivation.

Je me souviens encore du matin où j’aidais mon fils à s’habiller, et cette pensée m’est revenue à l’esprit. Dans mon cœur, je pensais à aller au plus profond des montagnes et des forêts pour me cultiver professionnellement. À ce moment-là, mon fils s’est soudainement retourné pour me regarder. Avec un visage solennel, un ton et un regard qui ne ressemblaient absolument pas à ceux d’un enfant, il a dit : « Tu veux partir ? » J’étais choqué. Il m’a regardé dans les yeux et a dit lentement : « Tu ne peux pas partir. » Mes larmes ont instantanément coulé. Je sais que c’était le grand Maître bienveillant qui m’éclairait par la bouche de mon fils. Alors, j’ai abandonné cette pensée.

Après que le Parti communiste chinois ait commencé la persécution du Falun Dafa en 1999, j’ai découvert que les pratiquants de Falun Dafa étaient tous occupés par leur vie quotidienne et ne donnaient pas la priorité à la cultivation du xinxing. À cette époque, je n’ai pas réalisé que cela s’était produit parce que mon esprit avait également changé. Notre environnement change avec notre cœur. Je sentais que ce n’était pas l’état de cultivation que je voulais, et je savais que je devais croire fermement en Maître et au Fa. Par conséquent, j’ai suivi la demande du Maître de faire les trois choses. Cependant, mon xinxing n’a pas rattrapé le progrès de la rectification de Fa. J’ai pensé que puisque faire les choses était déjà cultiver diligemment, cultiver mon xinxing n’était plus si important. Ainsi, j’ai négligé la chose la plus fondamentale dans la cultivation, qui est de faire des progrès tout le temps.

Un tel état de cultivation m’éloignait de plus en plus des exigences du Fa, de sorte que mon corps et mon esprit se sentaient très fatigués. Dans mon coeur, j’ai eu cette pensée : Maître, je suis fatigué, j’ai envie de me reposer.

Lorsque cette pensée est apparue, tout a semblé aller de travers. Les pratiquants ont commencé à me reprocher de ne pas bien faire les choses et de ne pas avoir de bienveillance. Pendant l’étude collective du Fa, de nombreux pratiquants m’ont soudainement pris pour cible, en disant que je devais résoudre mon problème de xinxing lié à la compassion. En apparence, je n’ai rien dit, mais dans mon cœur, je me suis senti injustement lésé.

Par la suite, une affaire m’a fait m’effondrer complètement. Lors d’une réunion avec des amis, un membre de la famille d’un pratiquant m’a fait remarquer certaines choses que je faisais à cette époque. J’ai été surpris qu’une personne qui n’était pas un pratiquant de Dafa puisse voir si clairement des choses en rapport avec le Fa et le xinxing.

À cette époque, je ne cultivais pas diligemment et je ne regardais pas à l’intérieur. Je sentais simplement que ce n’était pas l’environnement et l’état de cultivation que je voulais. Je sentais que non seulement cet environnement de cultivation n’était plus aussi bon, mais que sous l’effet de l’attachement aux questions de cœur, ma peur ressortait également. Par la suite, j’ai également cessé de faire des activités de validation du Fa et j’ai commencé à m’éloigner intentionnellement des pratiquants. Petit à petit, j’ai complètement quitté cet environnement de cultivation de Dafa.

Pendant de nombreuses années, j’ai surmonté quelques épreuves de vie ou de mort. Maintenant que mon environnement est relativement détendu, pourquoi ai-je toujours l’impression d’être à la traîne dans la cultivation ? N’ai-je pas commencé à pratiquer le Falun Dafa pour me cultiver dès le début ? J’ai soudainement compris et trouvé mon attachement fondamental !

Je n’ai cessé de dire que j’étais entré dans la cultivation de Dafa parce que je voulais vraiment me cultiver. Il est vrai que j’y suis entré parce que je voulais me cultiver, mais c’était pour ma propre cultivation et l’atteinte de la plénitude parfaite. C’est pourquoi, au fond de moi, j’ai continué à m’accrocher à la pensée que ce n’est qu’en allant au plus profond des montagnes et des forêts pour me cultiver que je me cultiverais vraiment. Lorsque l’état de cultivation et les responsabilités d’un pratiquant de Falun Dafa entraient en conflit avec cette pensée, je devenais instable. Même si je faisais les trois choses, elles étaient toutes faites du point de vue d’un niveau compromis de compréhension et de xinxing. Par conséquent, je n’ai pas fondamentalement suivi le progrès de la rectification de Fa.

Au début, lorsque les pratiquants me reprochaient de ne pas être bienveillant, je ne l’acceptais toujours pas. J’étais attaché à mon accomplissement personnel de la perfection spirituelle, ce qui est en soi une pensée égoïste et égocentrique. Il n’y avait pas de compassion, alors comment pouvais-je cultiver avec bienveillance ! Ayant finalement compris, les larmes ont commencé à couler sur mon visage.

Pendant tant d’années, j’ai été retenu par cette pensée et j’étais attaché à ma propre perfection spirituelle. J’étais attaché à l’égoïsme et j’ai oublié l’exigence d’un pratiquant d’être désintéressé. J’ai également oublié la mission historique des pratiquants de Falun Dafa, et je n’ai pas vraiment intégré le corps principal.

Après avoir éliminé cet attachement fondamental, j’avais l’impression de m’être débarrassé d’une carapace qui me couvrait depuis si longtemps. Maintenant, lorsque j’étudie le Fa, ce genre de barrière n’existe plus. Lorsque je fais les trois choses, je veux aussi vraiment les faire du fond de mon cœur. J'ai mis plusieurs jours à terminer cet article.

Au départ, j’avais l’impression d’avoir étudié bien trop peu de Fa, alors je voulais attendre d’avoir atteint un niveau de cultivation plus élevé avant d’écrire. Plus tard, j’ai senti que ce raisonnement était erroné. Le processus de rédaction de l’article est aussi le processus de rejet de l’état incorrect. C’est aussi le processus d’élévation de moi-même.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d'auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais