(Minghui.org) Avant que le système des camps de travail ne soit aboli en Chine en 2013, de nombreux pratiquants de Falun Dafa de la province du Guangdong qui refusaient de renier leur croyance étaient détenus dans le camp de travail forcé de Sanhui (qui comportait deux divisions distinctes, l’une pour les femmes et l’autre pour les hommes).

Le Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

De nombreux pratiquants du camp de travail ont reçu contre leur volonté des substances toxiques, dans le cadre des efforts déployés par les gardiens pour détruire leur santé et leur volonté et les forcer à abandonner le Falun Gong.

Dans les deux cas suivants, un pratiquant est mort peu après sa libération et l’autre a perdu énormément de poids à cause de l’administration des substances.

M. Huang Wei meurt des suites de tortures

La police a arrêté M. Huang Wei de la ville de Huazhou le 6 avril 2009 et l’a emmené au camp de travaux forcés de Sanshui. Parce qu’il a refusé de renoncer à sa croyance, le gardien principal, Guo Baosi, l’a accusé de souffrir d’une maladie mentale. Guo a enfermé M. Huang dans une cellule isolée et a demandé à un autre détenu de lui apporter de la nourriture. Une fois, Guo a convoqué un détenu dans son bureau et a mis une substance inconnue dans la nourriture avant de demander au détenu d’aller la livrer à M. Huang.

Dix jours avant la date prévue de libération de M. Huang, Guo lui a injecté une dose de substance inconnue. Il a commencé à souffrir de troubles mentaux. Son esprit était confus et il a commencé à perdre la mémoire. Il avait également des difficultés à respirer et à marcher.

Le 17 avril 2011, lorsque M. Huang a été libéré, il était émacié, faible et incohérent. Son état de santé a continué à se détériorer et il est décédé le 29 avril 2011. Il avait 44 ans.

M. Wu Xianjin perd énormément de poids

M. Wu Xianjin a été arrêté en janvier 2000 pour s’être rendu à Pékin afin de lancer un appel en faveur du Falun Gong. Après quinze jours de détention administrative, l’Université de Shantou où il était inscrit l’a expulsé.

En février 2004, la police a convoqué M. Wu à son bureau et l’a interrogé. Pendant qu’il était au poste de police, d’autres agents ont fouillé son domicile. En voyant son ordinateur, un agent a dit : « En fait, j’ai besoin d’un ordinateur pour mon fils. » « Pourquoi ne le prends-tu pas ? » a dit un autre agent.

Peu après, M. Wu a été condamné à trois ans de détention dans le camp de travaux forcés de Sanshui. Il a fait une grève de la faim et en signe de protestation, il a crié : « Falun Dafa est bon. » Un gardien lui a scotché la bouche et l’a placé en isolement. Un autre détenu lui a apporté de la nourriture et, peu après l’avoir mangée, il a eu une grave diarrhée. Autrefois un jeune homme en bonne santé, il est devenu épuisé et pouvait à peine faire un travail. Un détenu l’a vu plus tard et a dit : « Il est devenu beaucoup plus calme. »

Lorsque M. Wu a quitté le camp de travail en février 2007, il n’avait même pas la force de porter son sac à dos en marchant.

Trois mois plus tard, le 12 mai 2007, avant qu’il ait pu se rétablir, la police l’a arrêté alors qu’il prenait le train pour un voyage d’affaires. Elle l’a placé dans le camp de travaux forcés de Nanhu, dans la province de l’Anhui, où il a subi pendant deux ans des tortures indescriptibles. Lorsqu’il a été libéré, il pesait moins de 40 kg, même avec un manteau.

En 2010, il a été condamné à une nouvelle peine d’un an dans le camp de travaux forcés de Sanhui.

Voir aussi :

M. Huang Wei de la ville de Huazhou, province du Guangdong meurt en raison de la torture

Récit du décès de M. Huang Wei 12 jours après sa libération du camp de travail

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais