(Minghui.org) Une femme de 71 ans de la ville de Daqing, dans la province du Heilongjiang, a récemment été condamnée à huit ans de prison pour sa croyance dans le Falun Gong, une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Le 22 novembre 2020, Mme Han Lihua a été arrêtée par plus de 20 policiers. Bien qu’elle ait été libérée sous caution le jour même, la police a tout de même soumis son cas au parquet du district de Ranghulu. Le 2 août 2022, elle a comparu devant le tribunal du district de Ranghulu et elle a été récemment condamnée.

Persécution passée

Depuis que le régime communiste chinois a ordonné la persécution du Falun Gong en 1999, Mme Han a été prise pour cible à plusieurs reprises en raison de sa croyance. Elle a été détenue dans un centre de lavage de cerveau pendant six mois, condamnée à trois ans de travaux forcés (qu’elle n’a pas pu purger en raison de son état de santé) et à une peine de sept ans de prison.

Le 16 novembre 2000, Mme Han a été arrêtée pour la première fois à son domicile. Elle a été détenue dans quatre lieux de détention différents pendant cinq mois et demi au total. Le 18 janvier 2001, elle a été condamnée à trois ans de travaux forcés, mais son admission au centre de désintoxication de Harbin a été refusée en raison de son état de santé.

Mme Han a été arrêtée de nouveau le 25 septembre 2001, après que ses superviseurs au travail l’ont signalée quand elle leur a parlé de Falun Gong. Après quatre mois de détention, elle était extrêmement faible et est entrée en état de choc à plusieurs reprises. Ce n’est qu’alors que la police l’a libérée.

Le 22 avril 2003, Mme Han a été arrêtée de nouveau chez elle et elle a été détenue dans un centre de lavage de cerveau pendant six mois. Lorsqu’elle a refusé d’écrire des déclarations pour renoncer au Falun Gong, les gardiennes l’ont mise en isolement, l’ont forcée à rester accroupie et l’ont privée de sommeil. Ils la battaient si elle bougeait lorsqu’elle était accroupie.

L’arrestation suivante de Mme Han a eu lieu le 4 mai 2008. La police a confisqué ses livres de Falun Gong, son ordinateur, son imprimante et son coupe-papier. Après l’avoir emmenée au poste de police, ils l’ont menottée à une chaise de fer et l’ont interrogée. Un policier a poussé la chaise alors qu’elle y était encore. Ils l’ont maintenue sur la chaise de fer pendant cinq jours avant de l’emmener au centre de détention de Daqing.

À la fin d’octobre 2008, Mme Han a été condamnée à une peine de sept ans par le tribunal de district de Ranghulu et le 14 janvier 2009, elle a été admise à la prison pour femmes de la province du Heilongjiang.

Le 4 octobre 2014, après sa libération, le Bureau de la sécurité sociale de Daqing a suspendu sa pension et lui a ordonné de rembourser les 180 000 yuans qu’elle avait reçus pendant qu’elle purgeait sa peine de prison. Ils ont affirmé qu’aucun retraité ne doit recevoir de prestations de retraite pendant son incarcération, conformément à une politique publiée par le Bureau général du ministère du Travail et de la Sécurité sociale en 2001.

Mme Han a fait valoir que la peine du camp de travail et la peine de prison étaient toutes deux des actes de persécution et qu’aucune loi sur le travail n’exigeait la restitution des prestations de retraite versées pendant la détention. Elle n’avait pas les moyens de verser une somme forfaitaire de 180 000 yuans. En conséquence, le Bureau de la sécurité sociale de Daqing a suspendu sa pension depuis lors.

Coordonnées des responsables de la persécution :

Leng Zhiqiang (冷志强), juge, tribunal du district de Ranghulu : +86-459-6585100 ;

Feng Guang (封光), procureur, parquet du district de Ranghulu : +86-18645990001, +86-13351196789, +86-459-5974201 ;

(Un article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais