Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

320,219,291 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


M. Li Xiwang meurt suite à la torture en prison; Sa famille s'inquiète du sort de son frère


[Site Clartés et Sagesse]


Par un correspondant à Tianjin, Chine



Nom: Li Xiwang (李希望)
Genre: Masculin
Âge: 49 ans , né le 14 juillet 1963
Adresse:#505, unité 43, Nujiangli, route de Haimen, district de Hebei, Tianjin
Profession: Propriétaire d'usine
Date de la mort: 29 juillet 2011
Date de la dernière arrestation: 21 décembre, 2010
Dernier lieu de détention: Prison Binhai (
滨海监狱) Anciennement connu sous le nom de Prison de Gangbei (港北监狱)
Agglomération: Tianjin
Persécution endurée: Détention, passage à tabac, condamnation illégale, emprisonnement, être enchaîné, cellule d'isolement


M. Li Xiwang et son épouse, Chen Liyan, ont été «illégalement arrêtés» le 21 décembre 2010. Après avoir été détenu au Centre de détention Hexi pendant plus de six mois, M. Li a été transféré dans la Prison Binhai (autrefois connue comme la Prison de Gangbei). M. Li est mort dix jours plus tard le 29 juillet 2011 en raison de la torture dite de l'ancre.


M. Li Xiwang et son frère, M. Li Xiliang, ont été arrêtés en 2001 et respectivement condamnés à la prison pour huit et 12 ans. M. Li Xiwang a été libéré en mai de 2009 et il était dans un état critique. La peine de M. Li Xiliang prendra fin le 20 novembre 2013 et il est devenu grabataire. Sa famille a demandé sa libération, mais la prison a refusé leur demande. La prison prétend qu'ils ne sont pas tenus de le libérer à moins qu'il ne soit dans un état critique. Sa famille est très inquiète et ils craignent que M. Li Xiliang ne meurt aussi en prison sous la torture physique comme son frère.



M. Li Xiwang


M. Li Xiwang était autrefois employé au contrôle de qualité à l'Usine de Bicyclette Tianjin N° 2. Il a ouvert sa propre affaire en 1982 et lui et sa femme ont commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Ils s’en sont tenus à des exigences élevées en suivant les standards de Dafa dans leur vie quotidienne. Ils étaient bons et honnêtes et leur affaire prospérait en conséquence.


Les détails concernant la torture physique et les sévices que M. Li Xiwang a endurés en prison font encore l'objet d'une enquête. Minghui.org a documenté plusieurs articles sur le cas de M. Li. Ce qui suit est la mise à jour concernant le traitement inhumain que M. Li a enduré pendant sa détention dans deux prisons à Tianjin.


Le 16 mai 2001, M. Li a été arrêté par les agents de police du Poste de police Changzhoudao du District Hedong, Tianjin. Les agents ont confisqué des livres de Gong Falun, une photo de Maître Li Hongzhi et un téléphone cellulaire. M. Li a été détenu pendant plus de neuf mois au centre de détention de l'antenne du département de police de Hegong. Il a finalement été condamné à huit ans de prison et plus tard été envoyé à la Prison de Tianjin.



Simulation de la «torture de l'ancre»


Dans la Prison de Tianjin, M. Li a été soumis à une torture inhumaine. Yang Bo, un gardien cruel l’a pris pour cible pour sa ferme croyance en Falun Dafa et son refus de renoncer à la pratique. M. Li a été placé en cellule d'isolement et forcé à porter des fers aux mains et aux pieds. M. Li a refusé d'être «transformé» ses mains ont alors été attachées dans son dos et il a été puni au moyen de la «torture de l'ancre». La «torture de l'ancre» force la victime à s'asseoir au sol et à écarter ses jambes à 130 degrés. Les deux chevilles sont menottées au plancher et les deux mains attachées sous une cheville. Le garde de prison Yang Bo a dit que les plus grands fauteurs de trouble à Tianjin ne tenaient pas plus de deux jours et il voulait voir combien de temps un pratiquant de Falun Gong pourrait l’endurer. Yang Bo a dit aussi que d'autres pratiquants de Dafa avaient été «transformés» après s'être assis sur le «petit tabouret» pendant quelques jours. Le «petit tabouret» est encore une autre torture: les tabourets font un 2,5 cm de large, 5cm de long et sont hauts de 2. 5 cm. Ceux qui doivent s’y asseoir n'ont d'autre choix que de faire reposer tout le poids de leur corps sur la partie osseuse de leurs fesses.


M. Li a été soumis 39 jours à la «torture de l'ancre», et il a finalement perdu connaissance. Il ne reprenait pas conscience en étant éclaboussé avec de l'eau froide et piqué avec des aiguilles. À ce point, M. Li a été ramené dans sa cellule et était incapable de bouger la partie inférieure de son corps. Yang Bo a dit: «Maintenant qu'il est handicapé, comment pratiquera-t-il le Falun Gong?» On n'a pas permis aux membres de sa famille de lui rendre visite, la prison craignant de se voir intenter un procès si sa famille voyait son état. Comme la condition de M. Li s'est un peu améliorée, un deuxième tour de torture s'en est suivie. La raison invoquée était que M. Li n'avait pas été «transformé». Les autorités l'ont emmené au 4ème étage pour un procès. Il était trainé des escaliers du premier au quatrième étage puis ramené au rez-de-chaussée chaque jour en portant des fers aux mains et aux pieds pesant un total de 24 kilos. La chair de ses poignets et de ses chevilles était entaillée et couverte de sang. Le garde de prison Yang Bo a dit: «Nous ferons marcher quelqu'un sur ses fers s'il ne se transforme pas.»


Pendant ses huit ans en prison, M. Li a enduré toutes sortes de tortures similaires. Quand il a été libéré le 16 mai 2009, il était pâle comme la mort et n'avait aucune force quand sa famille l'a ramené à la maison.


Une année et demi plus tard, le 21 décembre 2010, M. Li et son épouse ont été arrêtés à l'initiative collective du Groupe de sécurité intérieure de Tianjin, du «Bureau 610», du Poste de police Dayingmen du District de Hexi, du Poste de police Jiangdulu du District Hebei et du Poste de police Yueyahe du District Hebei. Ils ont été détenus au Centre de détention Hexi et envoyés à des «procès secrets» où M. Li a été condamné à huit ans de prison. Le 18 juillet 2011, M. Li a été envoyé dans la Prison Gangbei à Tianjin (appelée à présent la Prison Binhai).Mme Chen Liyan a été envoyée au camp de travail pour Femmes Banqiao à Tianjin où elle a servi un an de travail forcé.



Dix jours après que M. Li ait été envoyé à la Prison Gangbei, vers 5h le matin du 29 juillet 2011, le Poste de police Dayingmen a informé la famille qu'il était décédé à 2h du matin le 29 juillet. Le fils de 15 ans de M. Li, qui a reçu l'avis, était seul à la maison à ce moment là. Plus tard, la soeur aînée de M. Li est allée à la prison et a demandé à voir les enregistrements vidéos. Le personnel de la prison a répondu d'abord que leur établissement n'était pas assez avancé pour avoir une surveillance vidéo; ils ont dit plus tard que les enregistrements étaient sous les scellés de la justice. La famille de M. Li a insisté et finalement la prison a révélé un enregistrement de très mauvaise qualité de la tentative de réanimation de M. Li.


Sur la vidéo, M. Li est couché dans une petite pièce d'environ un mètre de large. Les murs sont revêtus de caoutchouc, il n'y a aucune fenêtre ni ventilation et seulement une porte. M. Li est seul dans la pièce avec les fers aux quatre membres. Le gardien a libéré les mains et les pieds de M. Li seulement après qu'il ait expiré son dernier souffle. En à peine une heure, M. Li est passé de lutter à l'agonie à ne plus bouger, temps pendant lequel aucune tentative de réanimation n' a eu lieu. Selon les propres mots de sa sœur, au moment où le gardien de prison l'a remarqué: “Le ciel n'aurait pas été capable de le ramener à la vie.” Il était aussi évident que la vidéo avait été trafiquée.


M. Li a une mère de 85 ans à la maison. Elle ne sait pas encore que son fils est décédé. Son fils de 15 ans ne peut pas aller à l'école. L'épouse de M. Li vient juste de rentrer chez elle du camp de travaux forcés. Elle est souvent surveillée et son téléphone est aussi sur écoute. Ceux entrant en contact téléphonique avec Mme Chen plus de trois fois font l'objet d'une enquête par la police locale et sont tenus responsables pour leurs propres actions pour tout contact après cela.


Articles afférents:


M. Li Xiwang meurt dans l'angoisse suite à plus de dix heures de la torture dite "de l'ancre"


Le propriétaire d'une usine de Tianjin, M. Li Xiwang, est mort suite à la persécution


Li Xiwang Illegally Detained for More Than Six Months


Le propriétaire d'une usine de Tianjin M. Li Xiwang détenu pendant presque quatre mois



Traduit de l'anglais en Europe


Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/3/29/132460.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2012/3/8/253958.html