Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

286,925,824 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Enquête sur les atrocités de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong perpétrées par le PCC


Des membres de la communauté médicale internationale condamnent le prélèvement d’organes à vif par le parti communiste chinois (2ème partie)

 

 

(Minghui.org) 1ère Partie : Des membres de la communauté médicale condamnent le prélèvement d’organes à vif par le Parti communiste chinois (1ère partie)


Début mars 2006, plusieurs témoins ont révélé à la communauté internationale les atrocités de collecte d’organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le Parti communiste chinois (PCC) dans le camp de concentration de Sujiatun et au moins 36 autres camps de concentration en Chine. Au cours des six dernières années, grâce aux efforts continus des pratiquants de Falun Gong pour éveiller les consciences sur ces atrocités, la communauté médicale internationale a continué à se montrer préoccupée par la pratique du PCC de prélèvements forcés d’organes sur personnes vivantes.


Les médecins croient aux allégations de collecte d’organes sanctionnés par le PCC sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant


Le Dr Rudolf Garcia Gallont du Guatemala est membre de La Société des greffes (TTS). Lors de la conférence de la TTS à Sydney, Australie, en août 2008, il a expliqué à un journaliste que depuis 2006, TTS a prêté attention aux allégations de collectes d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Le Dr Garcia a déclaré : "Depuis que ce problème avec le Falun Gong a été soulevé deux ans plus tôt, à Boston, La Société des Greffes a commencé à entreprendre des actions ; je ne pense pas qu’il y ait le moindre doute que chaque médecin présent ici sait ce qui se passe et a une opinion très claire à ce propos. "

 

Le Dr Garcia condamne les atrocités de prélèvement d’organes par le PCC.


Le Dr Garcia a condamné les atrocités de prélèvement d’organes à vif par le PCC. Il a déclaré qu’il est officiellement connu que ce problème existe en Chine. Il a dit que c’était condamnable et que le TTS a pris une position très claire.


DAFOH: Les pratiquants de Falun Gong sont le plus grand groupe de victimes du prélèvement d’organes à vif par le PCC

Le Dr Dana Churchill, représentant de Doctors Against Forced Organ Harvesting (Médecins contre le prélèvement forcé d’organes) (DAFOH) pour la Californie du Sud a déclaré que de nombreux témoignages montrent que les pratiquants de Falun Gong sont le plus grand groupe de victimes des atrocités de prélèvement d’organes à vif par le PCC.


Le Dr Churchill a insisté sur le fait que les atrocités de prélèvement d’organes à vif par le PCC obtiennent de plus en plus d’attention et de protestations de la communauté médicale.


Le 27 mai 2012, lors d’un rassemblement à Los Angeles, célébrant le 20eme anniversaire de la transmission publique du Falun Dafa et en soutien aux 116 millions de chinois ayant quitté le PCC et ses organisations affiliées, le Dr Dana Churchill a dénoncé un crime épouvantable du PCC dans la persécution de Falun Gong – prélever les organes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant, et vendre ces organes à l’international aux patients en attente de greffes, pour d’énormes profits.



Le Dr Dana Churchill, représentant de Doctors Against Forced Organ Harvesting pour la Californie du sud.



Le Dr Churchill a mentionné que Jacob Lavee, directeur de l’Unité de Transplantation Cardiaque du Centre médical Sheba, un des hôpitaux les plus prestigieux d’Israël, a écrit un article publié dans The Journal of Heart and Lung Transplantation < I> (Le journal des Greffes de Cœur et Poumons) , en mars 2012. Le Dr Lavee pense que tant que les médecins en Chine continueront à participer en obtenant des organes de prisonniers exécutés et de pratiquants de Falun Gong afin de fournir des organes pour des patients du monde entier, la communauté médicale internationale, en particulier la communauté médicale des greffes a l’obligation morale de condamner ces médecins qui effectuent de telles opérations de greffes.



Le Dr. Lavee d’Israël a déclaré que depuis avril 2012, les compagnies d’assurances en Israël n’ont plus le droit de rembourser les patients pour les greffes effectuées à l’étranger.



Le dirigeant du Parti chrétien écossais condamne fortement les atrocités de collecte d’organes à vif



M. Donald Boyd


Le Dr Donald Boyd, dirigeant du Parti chrétien écossais a déclaré : "Je pense que c’est très crédible [que les allégations de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant soient vraies], donc cela devrait être suivi jusqu’au bout. Les gouvernements occidentaux et les professionnels médicaux devraient faire tous les efforts possibles pour aider à prouver les allégations. » Le Dr Boyd a fortement condamné les atrocités de prélevement d’organes sur des victimes non-consentantes, qui violent les droits de l’homme et sont inacceptables. Il a déclaré : « Sans aucun doute [le crime de collecte d’organes] enfreint tous les codes moraux, y compris l’éthique médicale et même l’humanité. Aucun code moral n’accepterait ces [atrocités] ".


Un célèbre expert international : La pire atrocité dans le domaine des greffes d’organes



Le professeur Arthur Caplan, directeur du Centre de Bioéthique à l’Université de Pennsylvanie, est un expert reconnu dans son domaine et considéré comme l’un des dix scientifiques les plus influents du monde. Le 13 mars 2012, le professeur Caplan a donné une conférence à l’université de l’école de médecine de Pennsylvanie intitulée : " L’éthique de l’utilisation de prisonniers comme source d’organes de cadavres." Lors de la conférence, il a mis en lumière les crimes terrifiants de prélever des organes en "tuant pour le besoin" en Chine. Le professeur Caplan a qualifié l’assassinat pour prélever des organes de " pire atrocité dans le domaine des greffes d’organes " et de "disgrâce pour l’humanité."

 

Le Dr. Arthur Caplan



En 2011, le professeur Caplan a proposé dans The Lancet, de boycotter les articles de greffes provenant de Chine ou de n’importe quel pays, basés sur des assassinats à la demande. The Lancet est une des revues médicales les plus anciennes au monde, dont la réputation est significative. D’autres revues médicales se sont aussi jointes au boycott, y compris l’American Journal of Transplantation, l’American Journal of Bioethics, Transplantation Proceedings, et le Journal of Clinical Investigation.


Le Directeur médical de l’UCLA: Les médecins condamnent la collecte barbare d’organes par le PCC

Alors que les pratiquants de Falun Gong dans le monde organisaient des activités pour éveiller les consciences sur 13 ans de persécution du Falun Gong par le PCC, en juillet 2012, le livre Organes d’Etat : Les abus de la transplantation en Chine a été publié. Le livre suit la publication de « Prélèvements meurtriers – Rapport révisé sur les allégations de collectes d’organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine » par l’avocat des droits de l’homme David Matas et l’ancien secrétaire d’état canadien David Kilgour. Les deux livres apportent des preuves évidentes soutenant les allégations de crimes de collecte d’organes en Chine.


Le professeur Gabriel Danovitch, Docteur en Médecine, de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) qui a travaillé comme directeur du programme de greffes rein et pancréas à l’UCLA, a mentionné dans son article que dans une société libre, les médecins devraient refuser et condamner les pratiques barbares de collecte d’organes en Chine. Comme le professeur Caplan, le Dr Danovitch a aussi suggéré que les revues médicales ne publient pas les articles de greffes provenant de Chine. Les médecins de Chine ne devraient pas être autorisés à discuter de leurs opérations de greffes d’organes lors des conférences médicales, à moins qu’ils n’indiquent clairement que les organes utilisés ne proviennent pas de prisonniers exécutés.


Le Dr Torsten Trey, Directeur exécutif de Doctors Against Forced Organ Harvesting (Médecins contre le Prélèvements forcé d’organes) , a déclaré dans son article qu’habituellement, les donneurs acceptaient de donner leurs organes avec leur libre consentement, cependant, selon les déclarations officielles, en Chine, plus de 90% des organes proviennent des prisonniers exécutés. Ceci constitue déjà une brèche dans les critères médicaux éthiques. « Tuer des êtres humains pour leurs organes dans le but de fournir des greffes pour d’autres…mène la médecine des greffes et la médecine en général à l’absurde » a déclaré le Dr Trey dans son essai.

 

Le Docteur Torsten Trey, porte-parole de Doctors Against Organ Harvesting

 


Pour davantage d’ information à propos du prélèvement d’organes à vif, voir Vue d’ensemble du prélèvement forcé d’organes





Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise :http://en.minghui.org/html/articles/2012/9/3/135271.html

Version chinoise :http://www.minghui.org/mh/articles/2012/8/29/262154.html