Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

308,018,812 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


À Shenyang, une villageoise au bon cœur est emprisonnée depuis plus de six mois ; ses amis, sa famille et ses voisins réclament sa libération (photo)


Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning, Chine

 

 

(Minghui.org) Mme Wu Limei était déterminée dans sa croyance en Authenticité-Bienveillance-Tolérance et s'efforçait d'être une bonne personne. Cependant, les agents de police du nouveau district de Shenbei sont entrés par effraction à son domicile, l’ont illégalement arrêtée et la détiennent depuis.


Le Bureau de la sécurité publique, la parquet et le domaine judiciaire de Shenbei ont accusé Mme Wu d’« enfreindre la loi », afin de la condamner secrètement à cinq ans. Mme Wu a déclaré lors de son procès : « Je n’ai enfreint aucune loi. C’est vous qui la violez. »


Suite à la persécution, Mme Wu a souffert de forte hypertension et a eu une attaque cardiaque, alors les prisons ont refusé de l’accepter. Elle reste détenue dans le centre de détention de Shenyang et la police ne laisse pas sa famille lui rendre visite. Sa famille s’inquiète beaucoup pour sa sécurité, et la famille, les amis et les voisins ont appelé à sa libération immédiate.

 

1. Laborieuse, diligente, bienveillante et respectueuse


沈阳法轮功学员

Mme Wu Limei


Mme Wu Limei, 42 ans, habite le village de Xinchengbao, dans le district Xinchengzi de la ville de Shenyang. En juin 1996, elle a commencé à pratiquer le Falun Gong. Mettre en pratique les principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance l’a rendue en meilleure santé, plus diligente et gentille. Elle tenait un commerce tôt le matin au marché, vendant des produits ménagers, ne vendant jamais de produits contrefaits, comme le font de nombreux vendeurs. Elle se montrait très tolérante dans ses relations avec les autres.


La belle-mère de Mme Wu a déclaré : « J’ai très mauvais caractère et une forte personnalité, mais Limei ne n’est jamais plainte de moi et était très respectueuses de ses aînés. Elle était gentille avec les anciens et les enfants. Elle enseignait à ses enfants à être tolérants et bons avec les autres. C’est pourquoi ils l’ont vraiment écoutée, ils ne se sont pas bagarrés ni n'ont insulté personne. » Le village entier sait que Mme Wu pratique le Falun Gong et sa famille était heureuse.

 

Deux ans après que la persécution de Falun Gong a commencé, l’époux de Mme Wu, M. Liang Zhihong a été arrêté le 31 juillet 2001 par des agents du poste de police du quartier de Xinchangzi et été condamné à six ans de prison. Au cours des six années suivantes, Mme Wu a pris soin de leurs deux enfants (respectivement de deux ans et sept ans) toute seule. Elle devait s’occuper de sa belle-mère et gagner de quoi vivre. Elle était aussi responsable de l’entretien de leurs sept mu (mesure agraire traditionnelle) de terre. Les voisins ont déclaré : « L’époux de Mme Wu Limei n’a pas été chez lui pendant six ans, mais elle a réussi à s’occuper de sa famille et de tout correctement. Elle est vraiment merveilleuse et nous admirons les pratiquants de Falun Dafa. »


2. Arrêtée et secrètement condamnée

 

La police a fait irruption au domicile de Mme Wu à 19 h 50 le 7 juin 2012 et ils l’ont arrêtée. Ils ont confisqué son ordinateur et nombre de ses effets personnels pour une valeur de 20 000 yuans. L’époux de Mme Wu et son fils de 18 ans ont aussi été arrêtés et détenus pour la nuit. Duan Qingzhu, environ 50 ans, chef d’équipe adjoint de l’équipe de la sécurité nationale dans le nouveau district de Shenbei, et Miao Zhengyu, environ 40 ans, directeur de la sous-station de police du village de Xingchengzi, étaient les fonctionnaires chargés de l’arrestation.

 

Le 18 octobre 2012, le tribunal du nouveau district de Shenbei a jugé Mme Wu Limei. Sa famille n’a pas été avertie à dessein avant le soir du 17 octobre. En conséquence, ils n’ont pas eu le temps de trouver un avocat pour la défendre. Mme Wu bénéficiait d'une excellente santé après avoir pratiqué le Falun Gong pendant 18 ans. Actuellement, après des mois de mauvais traitements, elle a des symptômes d'hypertension et a eu une attaque cardiaque. Elle s’est évanouie dans la salle du tribunal à plusieurs reprises et deux personnes ont dû la porter.

 

Le juge a accusé Mme Wu d’« interférer avec l’application de la loi ». Elle a répondu : « Je n’ai enfreint aucune loi. C’est vous qui connaissez la loi et cependant la violez. Duan Qingzhu, le chef d’équipe adjoint de l’équipe de la sécurité nationale du nouveau district de Shenbei, a tout noté. Ils ont apposé mes empreintes digitales sur le document. Ils ne m’ont pas laissé manger ni aller aux toilettes. » Le juge n’a rien trouvé à dire. Mme Wu a refusé de répondre aux questions, en conséquence les procédures se sont terminées à la hâte.


Mme Wu Limei a été secrètement condamnée à cinq ans. Les juges étaient Lu Guanghong et Xia Jiangyuan.

 

3. Il est légal de pratiquer Falun Gong. Ceux qui le persécutent devraient être tenus responsables.

 

La famille de Mme Wu a consulté des experts juridiques et découvert que le Bureau de la sécurité publique, les parquets et les tribunaux utilisaient la clause n°300 : « utiliser une secte pour interférer avec la mise en application de la loi » pour accuser les pratiquants de Falun Gong. Cependant, le Falun Gong n’est pas une secte et n’enfreint pas la loi. Tout comme à Hong Kong, Macao, Taïwan et dans le reste du monde, il est absolument légal de pratiquer le Falun Gong en Chine continentale et totalement légal de télécharger, imprimer et distribuer des documents du Falun Gong.


Le chapitre 9, article 54 du « Règlement pour le personnel des affaires publiques » stipule : « Les fonctionnaires publics qui mettent à exécution des ordres de toute évidence illégaux devront en être tenus responsables » et l’article 44 du « Code criminel » précise : « Les bureaux de la sécurité publique doivent émettre des mandats, les parquets peuvent engager des poursuites et le tribunal peut émettre un verdict basé sur les faits. Ils doivent être tenus légalement responsables s’ils dissimulent à dessein la vérité. »

 

4. Faire appel pour la libération de Mme Wu Limei

 

Mme Wu est maintenant détenue depuis plus de six mois. Elle manque jour et nuit à ses deux fils. Son époux et sa belle-mère s’inquiètent pour sa santé. Lorsque sa famille s’est rendue au centre de détention de l’agglomération de Shenyang pour lui rendre visite, ils ont été éconduits. Les fonctionnaires du centre de détention ont déclaré : « Le verdict n’a pas encore été rendu, vous ne pouvez donc pas lui rendre visite. » Lorsque sa famille s’est rendue au poste de police pour s’enquérir d’elle, la police les a évités.


Les résidents locaux ont manifesté leur sympathie envers Mme Wu. Un voisin a déclaré : « Dans le passé, nous ne connaissions pas la vérité et avons été trompés par le Parti communiste chinois. Nous pensions que tout ce que nous entendions à la télévision, y compris l’auto-immolation et les assassinats délibérés, tout était vrai. En fait, tout était mis en scène par le PCC. Après avoir pratiqué le Falun Gong, Mme Wu Limei était respectueuse de la loi dans son commerce et n’a jamais rien fait de mal. Pourquoi la police l’arrêterait-elle ? Ils ne font rien de bien. Le PCC nuit réellement au peuple chinois. » Sa famille, ses amis et ses voisins ont fait appel, afin que Mme Wu Limei puisse retrouver sa famille aussi vite que possible.


Personnes responsables de la persécution de Mme. Wu Limei :

Duan Qingzhu, chef d’équipe adjoint de l’équipe de la sécurité nationale du nouveau district de Shenbei : +86-13998125898 (mobile), +86-24-89623418
Miao Zhengyu, directeur de la sous-station de police du village de Xinchenzi
Tribunal du nouveau district de l’agglomération de Shen Yang, division criminelle
Lu Guanghong : +86-24-89749750 (bureau), +86-13516005683 (mobile), +86-24-89738646 (domicile)
Xia Jingyuan : +86-24-89749756 (bureau), +86-13700038182 (mobile)
Centre de détention de l’agglomération de Shenyang : +86-24-89241894 (poste 8084), +86-24-89248084
Zheng Zhi, directeur
Guo Baoan, directeur adjoint

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/12/23/136760.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/12/10/266423.html