Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

289,820,484 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Des enseignants d’une école d'art illégalement condamnés en dépit de la sympathie manifeste des juges et du procureur

 

Écrit par un correspondant de la province du Liaoning

 

 

(Minghui.org) Suite à leur arrestation le 23 octobre dernier, M. Dong Zhiyu et M. Wang Yiyong ont été illégalement jugés à la cour du district de Shenhe de la ville de Shenyang, le 7 juillet 2014.

 

Les fonctionnaires du tribunal ont montré une certaine sympathie envers la situation des deux pratiquants de Falun Gong. Toutefois, le tribunal n'a pas eu d’autre choix que de poursuivre le simulacre de procès.

 

Les avocats des deux hommes ont présenté de solides arguments pour défendre les droits de leurs clients à la liberté de croyance, mais en dépit de sa sympathie, le juge président n’a pas osé les acquitter. Selon les propres mots du procureur : « Nous devons écouter la décision d'en haut concernant le verdict. »

 

Un procès spectacle

 

Les deux hommes se sont défendus, et ils ont rappelé au tribunal qu'il n'était pas illégal de pratiquer le Falun Gong. Ils ont également parlé des bénéfices qu'ils avaient obtenu de la pratique.

 

Pendant le procès, la juge Jiao Yuling et un autre juge ont interrompu la défense de leurs avocats et déclaré qu'elle était en bonne partie sans rapport avec l'affaire. Cependant, l'attitude des juges n’était ni péremptoire, ni arrogante. Le procureur a ajouté que la question du verdict avait déjà été arrangée par les supérieurs.

 

La juge Jiao est restée silencieuse tout au long du procès, et en en apprenant plus sur la bonté du Falun Gong, ses yeux se sont mouillés de larmes. Elle est partie peu de temps après que la session de l'après-midi ait commencé, se disant malade.

 

Pas de sécurité

 

Contrairement à d'autres procès de pratiquants de Falun Gong, il n'y avait pas de policiers ni d'agents en civil à l'intérieur ou à l'extérieur du tribunal ; ni personne prenant des photos.

 

Avant le début du procès, un homme qui semblait être un responsable s'est assis dans la section réservée au public. La juge Jiao Yuling s’est adressée à lui en tant que capitaine Xu, mais même lui est parti peu de temps après avoir répondu à un appel téléphonique. En fin de compte, il n'y avait pas un seul policier présent durant le procès.

 

Initialement, seuls quatre membres de la famille avaient été autorisés à être présents. Plus tard, deux autres ont été admis dans la salle d'audience. La juge Jiao Yuling a noté que les membres de la famille seraient autorisés à voir les pratiquants détenus - qu'ils n'avaient pas vus depuis plusieurs mois, après le procès. Toutefois, lorsque le procès a pris fin, les heures de bureau étaient passées, de sorte qu'ils n'ont pas pu se voir.

 

La juge Jiao Yuling avait condamné d’autres pratiquants de Falun Gong à la prison dans le passé. Agissant sous les ordres du Bureau 610 de la ville de Shenyang, elle a envoyé les pratiquants Zhai Hui, Meng Qingjie, et Jiang Dexin en prison.

 

Arrestation en masse de membres de l’école d’art

 

M. Dong et M. Wang sont tous deux professeurs à l'école de design des beaux-arts de Xiongshi dans la ville de Shenyang. Créée par deux pratiquants de Falun Gong (M. Guo Baoshi et M. Xu Juntao), l'école se distingue par l'accent mis sur la culture traditionnelle chinoise ; en outre, bon nombre de ses enseignants sont des pratiquants de Falun Gong.


La police a commencé à surveiller l'école il y a environ trois ans. Puis, le 23 octobre de l'année dernière, des agents ont mené une
opération coup de poing sur le campus de l'école. En quelques jours, 42 personnes, y compris des professeurs, des élèves et des membres de leur famille, ont été arrêtés et interrogés.

 

Beaucoup d'étudiants ont été traumatisés par l'expérience. En particulier Ba Guannan, 28 ans, a été contraint par la police à fabriquer des preuves contre ses professeurs. Le choc psychologique l’a tant affecté qu'il est mort dans son sommeil en mars de cette année.

 

Quinze personnes sont toujours en détention. Parmi les détenus, il y a sept enseignants et six membres de leurs famille.

 

Précédents rapports sur l’incident :

 

La lourde poigne répressive du PCC s’abat sur une école de culture traditionnelle dans la province du Liaoning

Shenyang Police Terrorize a School Campus

Art School Students and Teachers Interrogated and Traumatized

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/5/2389.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/7/12/沈阳雄狮学校董治宇、王义勇被非法开庭-294604.html