Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

287,013,373 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un juge admet l’illégalité d’un dossier contre des pratiquants de Falun Gong, mais le soumet néanmoins à une instance supérieure

 

Écrit par un pratiquant de Falun Gong dans la province du Hubei, Chine

 

 

(Minghui.org) Quatre pratiquants de Falun Gong ont été jugés le 23 septembre 2016 sous les charges d' « utiliser une secte pour attenter à l'application de la loi », prétexte standard utilisé par le régime communiste chinois dans sa tentative de prendre en faute les pratiquants de Falun Gong et les emprisonner. Leurs avocats ont plaidé non coupable en leurs noms et ont demandé leur acquittement.


Les avocats ont fait valoir qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong et que leurs clients n’auraient jamais dû être poursuivis pour l'exercice de leur droit constitutionnel à la liberté de croyance. Les avocats ont également fait remarquer que les documents de Falun Gong confisqués aux pratiquants étaient leurs biens légitimes et qu’ils ne causaient de mal à personne, sans parler de porter atteinte à l'application de la loi.


Le juge Cao Sichong a admis qu'il n'y avait pas de base juridique pour accuser les pratiquants qui défendaient leur foi, mais au lieu d'émettre un acquittement, Cao a soumis l'affaire à la cour supérieure de la province du Hubei. Selon les avocats, le juge aurait dû être en mesure de rendre un verdict. Ils soupçonnent que Cao n'a pas osé libérer les pratiquants en raison de la pression des autorités.


Au moment de ce rapport, les pratiquants M. Peng Yaxin et M. Zhang Guangjie sont toujours détenus, bien que le jugement ait eu lieu depuis près de six mois.

 

Arrestation et audience initiale

 

M. Peng et M. Zhang, ainsi que deux autres pratiquants, Mme Fu Chuanying et Mme He Shifeng, ont été arrêtés sur leur chemin de retour chez eux dans la voiture de M. Peng. La voiture a été confisquée, ainsi que des documents d'information du Falun Gong et d'autres biens.


Quelques jours plus tard, Mme Fu et Mme He ont été libérées sous caution tandis que M. Peng et M. Zhang étaient toujours détenus séparément. Ils ont tous été condamnés à une amende de 1000 yuans.


Un procès était initialement prévu le 9 septembre. De nombreux pratiquants locaux ont entendu parler du procès et se sont réunis au palais de justice ce matin-là pour exprimer leur soutien. Les autorités ont décidé d'annuler le procès quelques minutes avant qu'il ne commence. Pendant ce temps, 25 d'entre eux ont été arrêtés.


Deuxième audience

 

Le procès a été reporté le 23 septembre et un seul membre de la famille de chacun des quatre pratiquants a été autorisé à assister à l'audience. Le reste des participants au procès était le personnel de l'application de la loi, comprenant Dai Feifei, le directeur adjoint du Département de police du canton de Shayang qui a arrêté les pratiquants.


Le procès a commencé le matin et a duré cinq heures.


Les avocats de la défense ont plaidé non coupables pour leurs clients et ont présenté leurs arguments. Lorsque l'audience a été levée, le juge a annoncé que Mme Fu et Mme He étaient libres de partir, alors que M. Peng et M. Zhang resteraient détenus.


Une fois l'audience terminée, le juge Cao a parlé avec les avocats de la défense et reconnu qu'il n'existe aucune loi en Chine qui criminalise le Falun Gong. Le procureur a félicité les avocats pour leurs arguments bien préparés et a également admis qu'il y avait des problèmes avec le cas.


Un mois après l'audience, les membres de la famille des pratiquants détenus se sont enquis du statut du dossier et ont été informés par Cao qu'il avait été soumis aux autorités supérieures. Une enquête récente a révélé que le dossier est maintenant entre les mains de la cour supérieure de la province du Hubei.


Les personnes impliquées dans la persécution de M. Peng et M. Zhang :

 

Wu Zehua, chef du Parquet de Shayang: + 86-7248568250
Li Wei, chef du Bureau 610 de Jingmen: + 86-7242372013 (B), + 86-13886909205 (C)
Wang Ming, président du tribunal Shayang: + 86-13807261696
Dai Feifei, directeur adjoint du Département de police de Shayang: + 86-13774061712


(Les coordonnées d'autres participants à la persécution sont disponibles dans l'article original chinois.)

 

Voir aussi :

 

Quatre pratiquants de la ville de Jingmen illégalement détenus

La police confisque la voiture d'un pratiquant pour des raisons fictives

Une victime de la torture de la ville de Jingmen de nouveau arrêtée pour sa croyance

Le procès des pratiquants de Falun Gong annulé, les sympathisants arrêtés

 

 

Traduit de l'anglais en Europe

 

Version anglaise:http://en.minghui.org/html/articles/2017/3/23/162595.html

Version chinoise:http://www.minghui.org/mh/articles/2017/3/17/344378.html