Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

290,159,267 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


110 cas de pratiquants de Falun Gong condamnés pour leur croyance enregistrés en mars 2017

 

Écrit par un correspondant de Minghui

 

 

(Minghui.org) D'après les données compilées par Minghui.org, le mois de mars 2017 a enregistré 110 nouveaux cas de pratiquants de Falun Gong condamnés à la prison par le système judiciaire du Parti communiste chinois (PCC).

 

Parmi les 110 nouveaux cas, 86 pratiquants ont été condamnés en 2017 et 24 ont été condamnés en 2016. En raison du blocus de l'information par le PCC, le nombre de pratiquants de Falun Gong condamnés ne peut pas toujours être rapporté en temps opportun et toute l'information n'est pas non plus facilement accessible.

 

La longueur des peines varie de six mois à sept ans, avec une durée moyenne de 3,8 ans. Cinq des pratiquants ont été condamnés à une amende de 30 000 yuans. Deux autres pratiquants se sont vu extorquer la somme totale de 13 000 yuans par la police.

 

Les pratiquants condamnés proviennent de 23 provinces et villes au statut autonome et ils viennent de tous horizons, dont un médecin, une ancienne journaliste et une enseignante. Certains d'entre eux ont été arrêtés ou condamnés à plusieurs reprises pour leur croyance.

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/0421/100_pratiquants_Falun_Gong_condamnes_mars_2017.jpg

 

https://fr.minghui.org/media/article_images/2017/0421/tableau_100_pratiquants_Falun_Gong_condamnes_mars_2017_2.jpg

 

Deuxième peine de sept ans de prison pour un homme du Heilongjiang en raison de sa croyance

 

M. Tan Fengjiang, de la ville de Yichun, a été arrêté le 9 septembre 2013 pour avoir envoyé des messages SMS dénonçant la persécution du Falun Gong. Après avoir été libéré sous caution quinze jours plus tard, il a déménagé dans la ville de Harbin pour travailler.

 

La police de Yichun a lancé un nouveau mandat d'arrêt contre lui trois ans plus tard et il a été capturé à la fin de septembre 2016, alors qu'il vaquait à ses affaires personnelles dans une banque. Il a été ramené à Yichun, où il a été condamné à sept ans, environ un mois plus tard. La Cour supérieure locale a rejeté son recours sans tenir une audience comme demandé. Il a été transféré à la prison de Hulan dans la ville de Harbin fin février 2017.

 

Il s'agissait de la deuxième peine de prison de sept ans que M. Tan recevait à cause de sa croyance. En 2006, il avait été saisi chez lui et condamné peu de temps après à sept ans, période durant laquelle il a été brutalement torturé en prison.

 

Une enseignante du Jilin condamnée à l'emprisonnement sans représentation légale

 

Une enseignante du canton de Changling a été condamnée à 4,5 ans de prison et à une amende de 10 000 yuans pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Mme Chu Zhanfeng a été arrêtée le 31 octobre 2016 et les autorités locales ont menacé de révoquer la licence de tout avocat local qui oserait la représenter. Sa famille n'avait d'autre choix que d'embaucher un avocat hors de la ville pour défendre son droit constitutionnel à la liberté de croyance.

 

La demande de l'avocat de représenter Mme Chu n'a cependant jamais été acceptée par le tribunal du canton de Changling, car il n'avait pas les documents administratifs exigés par le juge Yin Wanxin.

 

Le juge Yin a demandé à l'avocat de fournir des documents d'autorisation du Bureau judiciaire local de ce dernier et du Bureau judiciaire du canton de Songyuan, l'autorisant à représenter Mme Chu. Les deux bureaux judiciaires ont déclaré qu'ils ne produisent jamais de tels documents, puisque les avocats ont pleinement le droit de choisir qui représenter.

 

Mme Chu a été jugée secrètement le 13 février 2017. Lorsque sa famille a découvert le procès, elle a protesté contre l'incapacité du tribunal de les notifier comme l'exige la loi. Un greffier a affirmé que le tribunal n'avait pas les numéros de téléphone de la famille, alors qu'en fait, ils avaient appelé la famille quelques semaines auparavant pour dire que l'affaire de Mme Chu avait été transmise au tribunal.

 

Le juge Yin a prononcé le verdict de culpabilité contre Mme Chu lors de l'audience de détermination de la peine le 28 mars. Mme Chu a déclaré qu'elle allait interjeter appel de la peine injuste.

 

Une dermatologue du Heilongjiang condamnée à 4,5 ans

 

Mme Wang Liyan était médecin au Centre de recherche sur la prévention de la maladie de la peau de la ville de Mudangjiang, province du Heilongjiang. Elle a été condamnée à 4,5 ans, le 26 décembre 2016, pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong.

 

Son avocat a protesté contre la preuve de la poursuite illégalement obtenue et a fait appel du verdict. Le juge Wu Degang, de la Cour intermédiaire de la ville de Mudanjiang, a décidé en janvier 2017 de maintenir la peine initiale sans tenir une audience publique comme demandé par l'avocat.

 

La famille de Mme Wang a ensuite déposé des plaintes contre le juge Liu Hui du tribunal inférieur et le juge Wu de la juridiction supérieure pour avoir violé les procédures légales dans l'affaire de Mme Wang.

 

Ancienne journaliste condamnée à 1,5 an

 

Mme He Xiaolin de la ville de Leshan, province du Sichuan, a été condamnée à une peine d'emprisonnement de dix-huit mois, le 9 mars 2017, pour avoir parlé aux gens sur Internet de la persécution du Falun Gong. La police locale l'avait surveillée pendant des mois avant de faire une descente dans son domicile en juin 2016. Ils ont confisqué plus de 40 livres du Falun Gong, un ordinateur, un téléphone portable et d'autres objets de valeur.

 

Mme He travaillait autrefois comme journaliste avant de devenir employée du gouvernement. Elle est la seule personne à subvenir aux besoins de la famille. Son mari est paralysé et sa fille a été blessée dans un accident et n'a pas encore récupéré.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/4/20/162906.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/4/9/345353.html