Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

270,782,938 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Dans un état critique à la suite de mauvais traitements, un pratiquant de Falun Gong devient la dernière victime de la prison de Jinzhong

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Shanxi, Chine

 

 

(Minghui.org) Un habitant du canton de Wenxi, incarcéré pour sa croyance, a été libéré récemment pour raison médicale après être tombé gravement malade dans la prison de Jizhong.

 

M. Li Chenglong était dans un état si grave que les hôpitaux de la localité ont refusé de le prendre. Il a été ramené dans sa ville d'origine, où les autorités ont fait du porte-à-porte en faisant des menaces aux gens du village, leur interdisant de faire connaître son état. La police locale a aussi installé une caméra de surveillance à la porte de chez M. Li.

 

M. Li a été arrêté vers le mois de mars 2011 et condamné à treize ans de prison en décembre 2011 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. En bonne santé avant son arrestation, M. Li a rapidement développé divers symptômes causés par la torture à répétition.

 

M. Li est donc la victime la plus récente de maltraitance à la prison de Jinzhong. Avant lui, deux hommes du Shandong détenus dans la même prison sont morts dans des circonstances suspectes, tandis qu'un autre a été torturé jusqu'au seuil de la mort.

 

M. Wang Shimin à l’article de la mort suite à la torture dans la prison de Jinzhong

 

M. Wang Shimin, âgé de soixante ans, est incarcéré à la prison de Jinzhong depuis 2013, parce qu'il refuse de renoncer au Falun Gong.

 

Au cours de ces quatre années, M. Wang n'a pas eu l'autorisation de recevoir des visites de sa famille. Cependant, juste avant le Nouvel An 2017, on a ordonné à sa famille de venir à l'hôpital de la sécurité publique du Shanxi, où ils ont trouvé M. Wang dans un état critique.

 

Sa famille a demandé sa libération pour raison médicale, mais n'a pas reçu de réponse des autorités.

 

Un homme du Shanxi meurt subitement, la famille soupçonne un acte criminel

 

Un habitant de la ville de Taiyuan est décédé moins de trois mois après son incarcération dans la prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Le 17 novembre 2015, M. Zhao Cungui a été arrêté pour sa croyance. Lors de son incarcération au centre de détention de la ville de Taiyuan, on a mis des substances inconnues dans sa nourriture. En conséquence, sa vision est devenue floue et des tumeurs ont poussé sur sa tête et ses jambes.

 

L'homme de soixante-deux ans a été transféré à la prison de Jinzhong en mai 2016. Un peu plus de deux mois plus tard, sa famille a reçu un avis disant qu'il était décédé « après une maladie soudaine ».

 

Les autorités de la prison ont refusé encore et encore les demandes de sa famille de voir le corps. Au lieu de cela, ils exercent des pressions sur sa famille pour qu'elle signe les documents requis pour procéder à la crémation du corps.

 

Seulement quelques mois plus tôt, un autre pratiquant de Falun Gong local, M. Wang Jigui, médecin, est décédé dans la même prison dans des circonstances suspectes.

 

La mort soudaine d'un docteur du Shanxi emprisonné laisse de nombreuses questions sans réponse

 

Le 26 mai 2016, M. Wang Jigui, de la ville de Yangquan, semblait dans un état d'esprit positif et en bonne santé quand il a téléphoné à sa famille depuis la prison de Jinzhong. Cinq jours plus tard, il a été emmené d'urgence à l'hôpital et il est décédé le 2 juin.

 

M. Wang, docteur de médecine traditionnelle chinoise, purgeait une peine de trois ans pour avoir distribué de l'information révélant la persécution du Falun Gong, une discipline basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

 

Le 2 juin, sa famille a reçu un appel la notifiant de son décès, survenu des heures plus tôt. La famille a vu son corps le lendemain, sous la surveillance rapprochée des gardiens. Ils ont remarqué des contusions sur sa poitrine et sur le côté droit de son cou. Un médecin a répondu que c'était causé par la compression de la poitrine lors de la réanimation.

 

La famille se demandait ce qui avait pu se passer depuis son dernier appel pour causer sa mort subite. Ils ont demandé pourquoi ils n'avaient pas été informés plus tôt de son état. Les autorités de la prison ont affirmé avoir envoyé un avis par la poste le 31 mai, mais encore aujourd'hui la famille n'a rien reçu.

 

Le certificat de décès porte la mention « infection » comme cause du décès, mais on n'a donné aucun résultat d'autopsie à la famille. Son corps a été incinéré le 8 juin.

 

 

Traduit de l'anglais en France

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2017/4/15/162854.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/4/13/345566.html