Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,306,338 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


L'assistance applaudit la défense d'un avocat représentant un pratiquant de Falun Gong

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province de l'Anhui, Chine

 

 

(Minghui.org) L'audience du procès d'un pratiquant de Falun Gong a été interrompue par des applaudissements quand son avocat a exhorté la juge présidant le tribunal à défendre la justice pour son client qui était inculpé pour sa croyance spirituelle.

 

M. Zhao Yunbin du canton de Linquan, province de l'Anhui, a été kidnappé le 20 février 2017 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une pratique pour le corps et l'esprit persécutée par le régime communiste chinois. La police a fait une descente chez lui quelques instants plus tard.

 

En premier, M. Zhao a été détenu au centre de lavage de cerveau de la ville de Bengbu et plus tard, il a été transféré au centre de détention de la ville de Fuyang, où il se trouve actuellement.

 

Le 12 décembre, M. Zhao a été jugé devant le Tribunal du district de Yingzhou. Son avocat a plaidé non coupable en son nom et a réfuté les accusations portées contre lui.

 

La Juge Mei Guihong a ordonné une brève pause quand elle a remarqué que le procureur du parquet était incapable de répondre aux questions de l'avocat de la défense. Elle a emmené l'avocat de la défense dans une salle à l'arrière et l'a averti que les directives de leurs supérieurs interdisaient aux avocats de plaider non coupable pour les pratiquants de Falun Gong.

 

L'avocat a répliqué qu'il devait faire ce qui était droit pour son client.

 

Lorsque l'audience a repris, l'avocat de la défense a demandé à M. Zhao pourquoi il pratiquait le Falun Gong. M. Zhao a affirmé que la Constitution garantissait aux citoyens le droit à la liberté de croyance et il a partagé comment il avait personnellement bénéficié du principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Gong pour être une bonne personne. Il a également raconté comment il avait été persécuté pour avoir refusé d'abandonner sa croyance.

 

La Juge Mei a ordonné une seconde pause. Elle a hurlé à l'avocat dans la salle à l'arrière : « Pourquoi est-ce vous faites la promotion du Falun Gong devant mon tribunal ? » L'avocat a répliqué que son client et lui énonçaient simplement les faits au sujet du Falun Gong.

 

Quand la session a repris à nouveau, la juge Mei a dit au procureur du parquet d'accuser M. Zhao de violation aux termes de l'article 300 du Code criminel, lequel établit que quiconque utilise une secte pour miner l'application de la loi devra être poursuivi en justice dans toute la mesure du possible.

 

L'avocat de la défense a exigé que le procureur du parquet spécifie quelle secte son client avait utilisée et comment il avait miné l'application de la loi. Le procureur du parquet n'avait pas de réplique. L'avocat de la défense a fait valoir qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong ni le qualifie de secte et que l'accusation du procureur du parquet contre son client n'avait aucune base légale.

 

Le procureur du parquet et la juge sont restés silencieux, alors l'avocat de la défense a continué avec ses arguments de défense. Il a dit que les livres du Falun Gong, saisis chez son client, qui étaient présentés comme preuves par la poursuite, étaient tous des possessions légales et ne causaient de dommage à personne ni à la société dans son ensemble.

 

L'avocat a aussi louangé les pratiquants de Falun Gong qui, comme son client, restent calmes et rationnels quand ils sont persécutés par le régime communiste chinois. Il a exhorté la Juge et le procureur du parquet à suivre la loi et à soutenir la justice à l'égard des pratiquants. Il les a aussi avertis qu'ils seraient tenus responsables des convictions erronées.

 

L'assistance a applaudi en réponse à la défense de l'avocat et plusieurs greffiers l'ont fait aussi.

 

La Juge Mei a ajourné la procédure et est partie immédiatement.

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/1/1/167175.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/12/30/358681.html