Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

305,452,525 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un juge met en garde des avocats de la défense contre le fait de plaider non coupable pour leurs clientes

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning en Chine

 

 

(Minghui.org) Le juge président dans le procès de deux résidentes de la ville de Dandong a averti leurs avocats avant le procès : « Il est inutile de plaider non coupable pour vos clientes. »

 

Mme Zhao Xuejing et Mme Sun Lihao ont été arrêtées le 12 mai 2017 pour avoir suspendu des banderoles avec des messages à propos du Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

Le parquet local a renvoyé par trois fois l’affaire à la police, respectivement le 27 juin, le 6 septembre et le 16 novembre 2017. Du Guojun, chef du bureau local de la sécurité intérieure, a refusé de libérer Mme Zhao et Mme Sun. Il a réussi à persuader le parquet de déposer des actes d’accusation contre les deux pratiquantes de Falun Gong.

 

Mme Zhao et Mme Sun ont comparu devant le tribunal le 19 janvier 2018. Le juge Ma Shuhe a averti les avocats de la défense des jours avant l’audience qu’il était inutile de plaider non coupables. Les deux pratiquantes ont fini par témoigner pour leur propre défense.

 

Elles ont été accusées d’avoir « utilisé une secte pour attenter à l’ordre public », un prétexte standard utilisé par le régime communiste chinois dans sa tentative de prendre en faute les pratiquants de Falun Gong et de les emprisonner.

 

Mme Zhao et Mme Sun ont soutenu qu’aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong ni ne le qualifie de secte. Elles ont souligné que le fait de placer des banderoles avec des messages du Falun Gong ne causait de tort à quiconque ni à la société en général, et encore moins au maintien de l’ordre.

 

Elles ont demandé leur acquittement et Ma Shuhe a ajourné la séance sans rendre de verdict.

 

Mme Zhao dans un état précaire

 

Mme Zhao a développé de l’hypertension le soir de son arrestation. Le centre de détention local a refusé de l’accepter, mais un policier a dit : « Même si elle meurt, elle doit le faire au centre de détention ! »

 

Elle a également développé des problèmes cardiaques pendant sa détention. Trois fois, elle a perdu connaissance et a dû être réanimée.

 

Sa famille a visité le poste de police local à plusieurs reprises et a également écrit au parquet pour demander sa libération. Personne n’a répondu à leurs demandes et Mme Zhao a tout de même été jugée.

 

Ses proches ont noté qu’elle avait besoin d’aide pour marcher en entrant dans la salle d’audience et qu’elle semblait extrêmement faible. L’autre pratiquante, Mme Sun, avait l’air amaigri après seulement quelques mois de détention. Les deux femmes étaient menottées et enchaînées pendant la séance d’une heure.

 

Voir aussi :

 

Deux femmes de Dandong toujours détenues en dépit du rejet de leurs cas par le parquet

 

 

Traduit de l’anglais en Europe

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/2/1/167792.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/1/28/360160.html