(Minghui.org) Mme Zhan Zhongxiang n’a pas pu voir son petit-fils lorsque sa belle-fille a accouché récemment, car cette employée de 56 ans, retraitée de la coopérative de crédit, est détenue depuis des mois pour sa croyance dans le Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

Mme Zhan, Mme Zhou Jun et sa tante Mme Zhou Yuxiang, toutes habitantes de la ville de Pingdu, dans la province du Shandong, ont été arrêtées le 24 septembre 2019 à un marché fermier et sont détenues depuis.

La police a soumis leur dossier au parquet de Pingdu le 25 octobre. Le procureur a approuvé leur arrestation le 30 octobre et transféré leur dossier au parquet du district de Huangdao le 24 décembre.

Deux autres pratiquantes, Mme Zhang Junying et Mme Wang Zengmei, ont également été arrêtées le même jour. Elles ont été libérées le 31 octobre 2019 et il n’est pas clair si les autorités engagent des poursuites contre elles.

L’avocat de Mme Zhan s’est rendu au centre de détention de Pudong pour lui rendre visite le 7 janvier 2020. Les gardes ont d’abord tenté de bloquer sa visite en invoquant un avertissement de la police, mais plus tard ils ont cédé, car l’avocat a fait valoir qu’il est illégal pour eux de le faire.

Mme Zhan a dit à son avocat que les gardes l’obligeaient à prendre des pilules contre l’hypertension artérielle depuis sa détention, alors qu'elle n’avait pas d’hypertension.

Le mari de Mme Zhan est décédé il y a quelques années. Sa belle-mère est alitée depuis des années, son beau-père a été victime d’un accident vasculaire cérébral et est également devenu alité après son arrestation. Sa propre mère souffre également d’une mauvaise santé. Et sa belle-sœur est détenue depuis octobre 2019, en représailles de la police contre elle pour ses efforts pour obtenir justice pour Mme Zhan.

Une famille ciblée pour avoir demandé sa libération

Le fils et la belle-sœur de Mme Zhan se sont rendus au poste de police pour s’enquérir de son cas le lendemain de son arrestation. Son fils a été battu par les policiers et a subi de graves blessures à l’œil droit et aux côtes. Il avait aussi des ecchymoses sur tout le corps.

La police a appelé le fils, la belle-sœur et le neveu de Mme Zhan le 22 octobre 2019, leur disant de se présenter au poste de police de Tonghe. Sa belle-sœur y est allée, pour être arrêtée au poste de police puis envoyée au centre de détention de Pudong, avec l’accusation « d’entraver l’application de la loi ».

Le fils et le neveu de Mme Zhan ont échappé à l’arrestation en ne se rendant pas au poste de police, mais ils ont reçu d’autres appels les menaçant de les arrêter s’ils continuaient à demander sa libération.

Jia Shuhao, chef adjoint du Département de police de Renzhao, a accusé la famille de Mme Zhan d’avoir soumis des informations à Minghui.org au sujet de leur passage à tabac du fils de Mme Zhan. Ils ont menacé de garder la belle-sœur de Mme Zhan en détention plus longue s’ils ne rétractaient pas les informations de Minghui.

Voir aussi :

Cinq habitantes du Shandong arrêtées pour leur pratique du Falun Gong

Une femme du Shandong arrêtée alors qu'elle rendait visite à une amie

Une femme du Shandong arrêtée, son fils battu lorsqu'il demande sa libération

Traduit de l’anglais