(Minghui.org) Au cours des dernières années, certains pratiquants âgés de ma région ont rencontré divers cas de karma de maladie. Certains ont souffert pendant de longues périodes avant de décéder. D'autres ont eu recours à des traitements médicaux à l'hôpital sans grand succès.

Certains pratiquants qui ont connu ces tribulations ont fait preuve d'une grande diligence dans l'accomplissement des trois choses et ont accepté de supporter les tribulations. Mais la cultivation est très sérieuse, en fin de compte, ce qui compte le plus, c'est ce que nous avons dans le cœur, et non pas le nombre de choses que nous pouvons faire en surface.

En plus des attachements, il y avait aussi de nombreuses conceptions humaines présentes qui auraient pu empêcher certains pratiquants de passer ces épreuves. J'aimerais vous faire part de certaines de mes réflexions ci-dessous.

Éliminer la conception : « Je ne fais pas bien dans ma cultivation »

De mon point de vue, un obstacle commun que de nombreux compagnons de cultivation atteints du karma de la maladie ont rencontré était celui-ci : ils avaient le sentiment de ne pas avoir suffisamment cultivé et ne « méritaient » donc pas les revirements miraculeux que connaissaient les pratiquants qu'ils estiment plus diligents.

Certains de ces pratiquants languissaient depuis longtemps dans leurs malaises, ayant de nombreux conflits intérieurs sur ce qu'ils devaient faire ensuite. En fin de compte, afin de ne pas entacher la réputation de Dafa, beaucoup d'entre eux ont eu recours aux méthodes des gens ordinaires pour soulager temporairement leur douleur.

Mais plus leur maladie se prolongeait, moins ils avaient confiance dans leur propre cultivation et pratique. C'est une situation dont les étrangers ne peuvent qu'imaginer la sensation, car même si tout cela n'est qu'une illusion, les manifestations du karma de maladie dans cette dimension sont très proches de la réalité.

Le Maître nous a dit :

« Quand les forces anciennes testent quelqu'un, ce n'est pas “ je ne fais que jouer avec toi ”, c'est pour de vrai. Mon objectif est de ne pas te laisser devenir une divinité. Une fois que j'attrape un de tes cœurs humains, je vais absolument te tirer en bas. Donc si tu dis que c'est une maladie, je vais faire en sorte qu'à cet endroit cela ressemble vraiment à une maladie, même sur les radios et dans les analyses je fais en sorte que cela soit pareil à la maladie. » (« Enseignement du Fa au Fahui de New York 2019 »)

Bien que ces pratiquants aient foi dans le Maître, ils ne croient pas en eux-mêmes, au point que certains d'entre eux s'abstiennent même de demander de l'aide à leurs compagnons de cultivation, pensant que c'est une perte de temps pour eux. Diverses pensées négatives emplissaient leur esprit, obscurcissant davantage leur jugement.

À mon avis, un tel état d'esprit est erroné. Indépendamment de ce que les forces anciennes essaient de planifier, le Maître prend soin de tous les pratiquants ; c'est une question de foi qui détermine si nous pouvons accepter cette protection. Mais de telles pensées de dépréciation de soi peuvent empêcher quelqu'un d'avoir une foi solide dans le Maître.

Si nous y réfléchissons, même les personnes qui ne pratiquent pas le Falun Dafa reçoivent des bénédictions pour avoir récité « Falun Dafa est bon » – sans parler du fait que nous sommes des pratiquants qui assistent le Maître dans la rectification de Fa. Le Maître est celui qui nous a aidés à traverser toutes nos épreuves et nos tribulations.

Le Maître a dit :

« Comme la cultivation dépend de soi et que le gong dépend du maître, il vous suffit d’avoir la volonté de cultiver. » (Première Leçon, Zhuan Falun)

Les réflexions de certains pratiquants sur leur cultivation et leur karma de maladie sont assez compliquées. Cela nuit grandement à leur foi. Et plus leur pensée va dans le sens général du « je ne me suis pas bien cultivé », plus les forces anciennes peuvent amplifier un tel état d'esprit.

Récemment, une compagne de cultivation septuagénaire est tombée malade et est restée alitée pendant cinq jours. Elle était incapable de manger ou de boire et vomissait de la bile. Sa silhouette déjà mince la faisait paraître encore plus fragile dans son état maladif.

Le troisième jour, elle a senti qu'elle était sur le point de mourir. Dans ses rêves, des forces perverses ont commencé à interférer avec sa cultivation en lui faisant miroiter diverses illusions, comme celle d'une jeune femme pratiquante sortant pour faire les trois choses, qui est morte une fois rentrée chez elle. Elle a également vu d'autres scènes similaires, toutes créées par les forces anciennes pour tenter de lui faire peur.

Alors qu'elle était effrayée dans son rêve, elle entendit la voix du Maître qui appelait au loin : « Le Fa est ici avec toi... »

La pratiquante s'est immédiatement réveillée et s'est dit : « Je suis une pratiquante de Dafa. Le Maître est avec moi. Dafa est avec moi. »

Elle s'est ensuite efforcée de se lever et de faire les exercices normalement. Au milieu de la deuxième série, sa fille est rentrée à la maison.

« Maman, tu n'as pas mangé depuis des jours », a dit sa fille, inquiète. « Tu dois d'abord t'allonger et te reposer ! »

« En tant que pratiquante, je dois faire les exercices », a répondu la pratiquante. « C'est cela vraiment croire dans le Maître. C'est ce qui va m'aider à récupérer. Tu verras. »

« Maman, tu es vraiment quelque chose », a dit la fille. Elle a quitté la pièce pour ne pas déranger sa mère.

Le cinquième jour, elle s'est complètement rétablie, ce qui a permis à sa famille de constater la puissance de Dafa.

Cette pratiquante a une bonne qui l'aide à faire les tâches ménagères. La bonne pratique également Dafa. Un jour, le mari de la bonne a eu une attaque, il était paralysé, les dents serrées, et il avait de l'écume autour de la bouche. Il a été emmené à l'hôpital pour être réanimé.

Comme il savait que son épouse jouissait d'une bonne santé grâce à sa pratique, il a demandé d'écouter les conférences de Fa du Maître. En trois jours il a été capable de marcher et de monter les escaliers à l'hôpital. Il est rentré chez lui, une semaine plus tard.

Plus tard, il a appris qu'il n'avait pas seulement un, mais une dizaine de caillots de sang dans le cerveau. Grâce à son rétablissement rapide, de nombreuses personnes ont pu faire l'expérience de la puissance de Dafa.

La conception humaine d' « alimentation santé »

Certains pratiquants, en particulier les personnes âgées, nourrissent l'idée que l'homme doit manger des aliments sains pour rester en bonne santé. Certains sont attachés au bien-être de leurs enfants et petits-enfants, au point d'être également très attentifs à leur alimentation.

Dafa cultive l'esprit et le corps. En tant que pratiquants de Dafa, nos corps ont été transformés par de la matière de haute énergie qui est le fruit de notre cultivation. Nous ne manquons d'aucun élément nutritionnel dans notre corps et devons garder un état d'esprit juste à cet égard.

Quand la perception peut changer la réalité

Dans certains cas, la manifestation du karma de maladie peut changer en fonction de ce que le pratiquant pense de sa propre situation. Par exemple, un pratiquant avait les jambes enflées, le problème a disparu après qu'il a reçu un traitement médical.

Par la suite, il a commencé à hésiter entre les deux approches : « Aller à l'hôpital, ça marche. Même si j'estime que la pensée droite peut être utile, mais en même temps, je veux suivre le plan de traitement du médecin. »

En fait, ces jambes gonflées peuvent n'être qu'une fausse apparence. La douleur peut avoir été très réelle, mais cela faisait partie de la réussite du test de cultivation. Comment le processus d'élimination du karma pouvait-il être confortable ? Mais lorsque nous croyons que ces illusions sont vraies, alors nos conceptions et nos attachements humains peuvent également surgir.

Un compagnon de cultivation avait l'œil céleste ouvert seulement deux semaines après avoir commencé Dafa. En méditant, il a vu qu'il tenait une planète dans chacune de ses mains et que son corps était aussi immense que l'univers. Une telle révélation indique que, même dans les premières étapes de notre cultivation, le Maître nous a déjà élevés à des niveaux très élevés. Même si nous semblons présenter des symptômes de diverses affections extérieurement, nous ne sommes plus au niveau de l'homme ordinaire.

J'ai lu un partage d'expériences par une nouvelle pratiquante où elle a partagé sur son karma de maladie et comment elle a réussi le test. L'interférence des forces anciennes l'a rendue incapable de voir ou d'entendre ; pendant ce temps, elle ne pouvait ni lire ni écouter le Fa ni les partages des autres pratiquants.

De nombreux pratiquants sont venus chez elle pour émettre la pensée droite, mais son état ne semblait guère s'améliorer, en fait, les symptômes se sont même aggravés. Après une longue période, les compagnons de cultivation ont commencé à s'inquiéter pensant qu'elle serait incapable de passer le test.

La nouvelle pratiquante n'a pas abandonné et croyait fermement dans le Maître et Dafa. Très vite, le Maître lui a ouvert l'oreille céleste pour qu'elle puisse entendre les méchants comploter. Ils parlaient entre eux et disaient qu'ils n'avaient pas assez de force pour continuer la persécution ; ils étaient sur le point d'abandonner.

Enhardie, elle demanda à ses compagnons de cultivation de continuer à émettre la pensée droite à son égard. Sa situation s'est finalement redressée après que 90 % des éléments pervers des autres dimensions ont été éliminés. Son expérience a été, en réalité, un test sérieux pour chaque pratiquant impliqué.

Soutenir et encourager ceux qui souffrent du karma de maladie

Il y a de nombreuses années, un compagnon de cultivation était atteint d'urémie. Pendant des années, il était très faible et avait des démangeaisons persistantes sur tout le corps, ce qui lui rendait difficile de se calmer. Il a donc rarement étudié le Fa ou fait les exercices tout seul.

Lorsque je lui ai rendu visite aux alentours du Nouvel An chinois, je lui ai proposé de faire les exercices ensemble et il a accepté. Après la première série, j'ai senti que chacun des mouvements était difficile pour lui. Alors je lui ai dit : « Tu t'en sors très bien. »

Dans les séries suivantes, j'ai continué à l'encourager. Avant de partir, je lui ai dit que j'étais vraiment heureux de faire les exercices avec lui ce jour-là.

Il m'a demandé : « Est-ce que tu le savais ? Je n'ai pas fait les exercices depuis environ deux ans ! C'est vraiment très difficile pour moi. Mais je pouvais sentir ta compassion, alors j'ai fait les exercices avec toi. »

Un autre jour, je suis allé lui rendre visite. Il se trouve que ce jour-là, des compagnons de cultivation étaient chez lui pour l'étude collective du Fa, mais il s'était isolé de tous les autres, couché dans sa chambre. D'autres compagnons de cultivation ont dit qu'il était comme ça depuis un bon moment et qu'ils avaient essayé de le faire changer d'idée, en vain. Puisque j'étais là, ils m'ont demandé d'essayer de le persuader.

Je lui ai dit que je serais heureux de m'asseoir avec lui et de lire le livre avec lui. Il a accepté. Quand nous avons lu, j'ai réalisé qu'il avait tendance à sauter des lignes ou à lire les mots faux, il semblait avoir une faible estime de soi à cause de cela. J'ai donc commencé à lire à voix haute avec lui, en pointant chaque mot.

C'était un processus assez lent et laborieux, mais il a réussi à terminer une conférence entière comme cela. Voir son effort a été très émouvant pour moi.

Une pratiquante locale a abandonné la cultivation pendant un long moment, mais elle est revenue plus tard. Cependant, en raison d'un accident de voiture antérieur, elle devait utiliser un fauteuil roulant. Plus tard, à la suite de la persécution des forces anciennes, elle est également devenue incontinente. Elle m'a dit qu'elle pouvait voir d'innombrables vers ramper sur le mur, en plus de ses nombreux créanciers d'autres dimensions.

Un jour, je lui ai rendu visite et j'ai prévu d'étudier le Fa avec elle. Elle sentait l'urine et continuait à sauter des lignes tout en lisant le livre. Comme elle était extrêmement faible, je me suis assis à ses côtés et je l'ai laissée s'appuyer sur mon épaule en lui montrant chaque mot pour l'aider à suivre les phrases. Elle était sérieuse et faisait un effort pour continuer ; son cœur sincère envers le Fa m'a beaucoup impressionné.

Une compagne de cultivation âgée était paraplégique et était alitée depuis plus de six ans. Sa jeune sœur, qui n'était pas pratiquante, l'aidait à prendre soin d'elle dans sa vie quotidienne. Lorsque sa sœur était fatiguée, elle maudissait la pratiquante. Cette dernière ne pouvait rien manger de sucré et ne pouvait même pas manger beaucoup, voire pas du tout. Elle devait également compter sur son injection quotidienne d'insuline.

En raison des fréquentes injures de sa jeune sœur, cette pratiquante avait une faible estime de soi et avait perdu confiance en sa propre cultivation. Je suis triste de dire que j'étais l'une des personnes de son entourage qui s'impatientait et la critiquait sévèrement.

Mais le Maître ne l'a pas abandonnée. Un compagnon de cultivation a vu avec son œil céleste que la main du Maître dans d'autres dimensions avait fait sortir de la matière gluante sombre de son estomac. Le Maître m'a également suggéré d'être plus prévenant et compréhensif envers elle.

J'ai réalisé que la confiance est importante dans notre cultivation ; le Maître est celui qui nous aide vraiment dans tous les aspects de la cultivation. Au fur et à mesure que je me suis élevé et que j'ai commencé à encourager cette pratiquante, sa confiance a également commencé à se rétablir par étapes.

Le Maître a dit :

« Lorsque cette bonté compatissante émerge, sa puissance est sans égale et peut désintégrer n’importe quel facteur mauvais. Plus la compassion est grande, plus la puissance est grande. » (Enseignement de la Loi à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009, Enseignement de Fa dans les conférences IX)

Les pratiquants qui traversent le karma de maladie souhaitent tous faire mieux. Nous devrions être plus patients et plus encourageants envers eux afin qu'ils aient de plus en plus confiance et des pensées justes. Nous ne devons pas les laisser se sentir inférieurs à nous, ou qu'ils n'ont pas bien cultivé. Une fois que nous les aurons aidés à se débarrasser de ces pensées négatives, les choses commenceront à s'améliorer.

Bien que les forces anciennes aient saisi les failles des compagnons de cultivation pour les persécuter, nous ne devons pas reconnaître leur existence ni agir de manière impuissante ou désespérée.

Lorsque certains pratiquants ont été pris pour cible par les forces anciennes parce qu'ils n'étaient pas diligents dans leur cultivation, nous pouvons également les aider et les guider pour qu'ils participent à différents projets visant à sauver des personnes, mais sans trop les mettre sous pression.

Nous devrions les impliquer dans de petites choses qui sont dans leurs limites. Une fois que leur cœur est concentré sur la validation du Fa, il y a tant d'autres choses qu'ils peuvent faire. Un petit peu chaque jour peut s'accumuler jusqu'à un montant considérable. La clé est de savoir à quel point les pratiquants sont dévoués, combien de temps nous pouvons continuer à le faire.

Tant que nous vivrons dans ce monde humain, nous serons en mesure de contribuer à la rectification de Fa et d'avoir un impact positif. Nous devrions aider nos compagnons de cultivation à passer le test du karma de maladie et à ne pas reconnaître leur persécution par les forces anciennes.

Ceci est ma compréhension limitée. Chers compagnons de cultivation, veuillez me signaler tout ce qui est inapproprié.

Traduit de l'anglais