(Minghui.org) Une femme de 75 ans de la ville de Changchun, province du Jilin, a été condamnée à trois ans de prison pour sa pratique du Falun Gong en août 2021. C’est la troisième fois que Mme Ma Xiurong a été condamnée pour sa croyance.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Ma a été arrêtée à son domicile le 18 décembre 2020 par des policiers du poste de police de Sijianfang accompagnés de Zhang Guojun et Yang Chengyi de la gestion immobilière de son appartement.

Lorsque sa famille a appelé la police pour s’enquérir de son cas, la police a affirmé qu’ils fournissaient à Mme Ma une thérapie physique dans un hôtel. Sa famille a appris plus tard qu’elle avait été détenue à l’hôpital de la police à la suite de son arrestation et transférée au centre de détention no4 de la ville de Changchun vers le mois de mai 2021, où elle est détenue depuis.

Le tribunal du district de Chaoyang a secrètement condamné Mme Ma en août 2021. Le tribunal a refusé de fournir le moindre détail sur son affaire, y compris le nom du juge qui l’a condamnée.

Persécution passée

Mme Ma est une employée à la retraite de l’Académie des sciences agricoles de Changchun. Avant de se mettre à pratiquer le Falun Gong le 1er mars 1996, elle souffrait de graves problèmes de cœur et de foie. Elle souffrait également d’asthme et d’engourdissements dans les cuisses. Lorsqu’elle est allée assister aux conférences du Falun Gong, elle était incapable de marcher seule. Après la conférence de deux heures, elle a couru pour rattraper le bus.

Le 20 juillet 1999, le jour où la persécution a commencé, un groupe de policiers, des agents du Bureau 610 et des journalistes se sont rendus chez elle. Ils ont demandé la photo de son fils décédé et ont affirmé qu’il était mort de la pratique du Falun Gong, alors qu’il était mort d’une tumeur au cerveau avec laquelle il était né. Les autorités ont également collecté 1400 autres cas de ce type à travers le pays pour diaboliser le Falun Gong et justifier la persécution.

EN octobre 2008, Mme Ma a été condamnée à huit ans de prison à purger dans la prison pour femmes de la province du Jilin. Elle a été contrainte de s’asseoir sur un petit tabouret sans bouger de 5 heures du matin à minuit. Ses fesses étaient couvertes de cloques et saignaient. Elle n’était pas autorisée à parler à qui que ce soit. Les détenues la battaient et l’agressaient verbalement quand elle bougeait. Elle devait demander la permission quand elle avait besoin d’aller aux toilettes.

La nuit, elle était obligée de dormir sur un matelas sans literie, ni couette, ni oreiller. Les gardes l’ont également forcée à regarder des documents de propagande calomniant le Falun Gong et lui ont ordonné d’écrire des rapports de pensée. Elle a développé de graves problèmes de santé et a été libérée sur parole pour raisons médicales le 31 décembre 2011.

Reconstitution de torture : Assise sur un petit tabouret

Mme Ma a de nouveau été arrêtée le 25 octobre 2016, et condamnée à deux ans par le tribunal du district de Luyuan le 13 juillet 2017.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais