(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) en 1997. Grâce à la pratique de Dafa, j'ai connu d'énormes changements, tant sur le plan physique que mental.

Depuis que Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) nous a demandé de clarifier les faits et de sauver les êtres, c'est ce que je fais. J'aimerais faire part de quelques histoires au Maître et les partager avec les compagnons de cultivation.

La pratique de Dafa m'a apporté des bienfaits sur les plans physique et mental

Avant de pratiquer, j'étais très malade. Je souffrais d'hyperthyroïdie, de diabète, de maladie cardiaque, d'une infection rénale, de névrose, d'une perforation du tympan, d'hémorroïdes internes et de fissures externes. En conséquence, j'avais souvent du sang dans mes selles et des fesses enflées, ce qui m'empêchait de m'asseoir.

Je prenais souvent des médicaments et recevais des injections, mais cela ne m'aidait pas. En avril 1997, j'ai eu la chance de commencer la cultivation de Dafa.

En deux mois, tous mes problèmes de santé ont disparu et j'ai jeté tous mes médicaments. Le Maître m'a donné une nouvelle vie.

En cultivant, je suis devenue tolérante et beaucoup de choses miraculeuses me sont arrivées.

Je tenais un petit magasin et, un jour, deux jeunes filles sont entrées pour acheter quelque chose. Je ne sais pas comment je les ai provoquées mais, alors qu'elles sortaient, elles ont commencé à me lancer des injures.

Une dame âgée qui les a entendues a dit que j'avais vraiment changé. Lorsque ces deux jeunes filles m'ont insultée, j'ai simplement ri.

Elle a dit que si cela s'était produit avant que je pratique Dafa, je me serais battue avec elles. Par mon attitude, cette dame a vu à quel point j'avais changé. Inspirée par cela, elle a commencé à pratiquer Dafa.

Un été, mon mari a acheté 10 kilogrammes d'acide chlorhydrique concentré dans un récipient en plastique. En le descendant du vélo, il l'a lâché avant que j'aie pu le saisir. Il a heurté le sol et s'est brisé, projetant de l'acide chlorhydrique sur les carreaux, en gargouillant et en faisant des bulles.

Je ne portais qu'une paire de bas de soie, et l'acide a éclaboussé mon pantalon et mes pieds. Il a rongé les bas, mais je n'ai rien eu. Mon mari était abasourdi. Il se demandait pourquoi mon pantalon était encore en bon état.

Les gens des magasins voisins ont accouru. Le propriétaire du magasin en face du mien a vu de la fumée bleue s'élever du sol, comme s'il était en feu. Les briques étaient tellement brûlées qu'elles devenaient blanches. Il a dit : « Cette fois, je le crois vraiment. Je ne comprenais pas à quel point Dafa était puissant avant, mais maintenant je le comprends. »

Lorsque j'ai parlé au propriétaire du magasin voisin de démissionner du Parti communiste chinois (PCC) avant, il ne voulait pas le faire. Il a dit : « S'il vous plaît, arrêtez de me parler de ça. Je ne veux pas démissionner et je ne crois pas ce que vous dites. »

Cette fois, il a vu ce qui se trouvait juste devant lui et a dit : « Aidez-moi à me retirer de la Ligue de la jeunesse. »

Une fois, quelques personnes sont venues acheter quelque chose. J'ai préparé leur reçu, mais ce n'est qu'après leur départ que j'ai réalisé que j'avais oublié de les faire payer.

Plus tard, quelques élèves de l'école primaire sont venus acheter des gants blancs, qui coûtaient un peu plus de 200 yuans. Je les ai aidés à démissionner de la Ligue de la jeunesse, mais j'ai oublié encore de les faire payer. Ce genre de chose est arrivé plusieurs fois.

Au début, j'étais très contrariée. Je me suis demandé : « Pourquoi j'oublie toujours de récupérer leur argent ? » Plus tard, j'ai réalisé que j'avais dû rembourser ce que je devais dans le passé. Je suis dans les affaires depuis de nombreuses années. Ne devrais-je pas rendre ce que j'ai obtenu par des moyens inappropriés ?

Après avoir complètement abandonné mon attachement à l'intérêt personnel et que je n'étais plus émue, cela ne s'est plus jamais produit.

Une autre fois, je suis allée à l'entrepôt pour récupérer des marchandises. Alors que je les portais, une dame âgée m'a demandé si mon magasin avait été cambriolé. J'ai dit : « Pourquoi demandez-vous ça ? » Elle m'a répondu : « Est-ce que tout le monde n'a pas été cambriolé ? » C'est ainsi que j'ai appris que, sur les douze magasins près de chez moi, tous sauf le mien avaient été cambriolés – même s'il était rempli de marchandises. Je savais que c'était le Maître qui veillait sur moi.

Une fois, je suis allée dans un supermarché. J'ai choisi quelques fruits dans un stand tenu par un jeune homme et je lui ai tendu des billets sur lesquels étaient écrits des mots sur le Falun Dafa. Il a refusé de les prendre, disant qu'ils avaient des caractères imprimés dessus.

J'ai eu beau essayer de le convaincre, il ne changeait pas d'avis, alors je suis allée au stand juste en face de lui, où le propriétaire était prêt à prendre mes billets.

Je me suis retournée et j'ai souri gentiment au jeune homme. Lorsque je suis retournée plus tard à son stand et que j'ai pris des fruits, il a décidé d'accepter ces billets. Je lui ai alors dit : « Ces billets représentent la bonne fortune. Si tu les acceptes, tu seras béni et tu resteras en sécurité. »

Il a crié : « Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux ! »

Garder les êtres à l'esprit et les sauver avec diligence

Le chef du poste de police connaissait la vérité

Un agent de police est venu dans mon magasin pour acheter une paire de chaussures. J'ai dit : « Monsieur, vous voulez acheter une paire de chaussures. Le fait que vous êtes venu dans mon magasin est une affinité prédestinée. S'il vous plaît, rappelez-vous : “Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux !” »

Il a dit : « Vous avez du cran ! En me voyant dans cet uniforme, vous osez encore me parler du Falun Dafa. Laissez-moi vous dire que je suis chargé de la question du Falun Dafa et que je pourrais vous arrêter maintenant. »

Je lui ai dit en souriant : « De quoi je n'ose pas parler ? Juste parce que vous portez cet uniforme, je voulais vous dire quelque chose. Les agents de police ont aussi besoin d'être sauvés – je pense vraiment à votre bien-être. Si vous vous souvenez de “Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux !” vous serez béni. Quand les calamités arriveront et que les gens seront éliminés, vous resterez en sécurité. »

Il m'a raconté que, quelques jours auparavant, une dame âgée avait livré chez lui un exemplaire des Neuf commentaires sur le Parti communiste. Il lui a dit que si elle lui donnait à nouveau ce genre de choses, il l'arrêterait.

J'ai dit : « La dame qui a livré les Neuf Commentaires à votre domicile était là pour vous sauver, mais vous avez voulu l'arrêter. C'était mal. »

Je lui ai ensuite raconté comment des gens comme Zhou Yongkang encouraient des représailles pour avoir persécuté des pratiquants et je lui ai parlé du crime des prélèvements d'organes à vif. J'ai parlé pendant près de deux heures. À la fin, il était ému et a dit que j'étais génial. Avant qu'il ne parte, je lui ai donné gratuitement une paire de chaussures.

La deuxième fois qu'il est venu acheter des chaussures, je lui ai parlé de Dafa pendant encore deux heures et je lui ai donné une autre paire de chaussures.

La troisième fois, il est venu pour échanger des chaussures. J'ai amélioré ses chaussures et lui ai expliqué les faits pendant deux autres heures.

Il a dit : « Je suis le chef d'un poste de police. J'ai dit à tout le monde dans notre poste de police que vous êtes très gentille. Maintenant, si quelqu'un signale des pratiquants, nous devons simplement fermer les yeux. »

Il m'a dit qu'il était encore tombé sur cette dame âgée qui distribuait des documents d'information. Il a vu qu'elle avait pas mal de brochures avec elle et ne l'a pas arrêtée. Je lui ai dit qu'il aurait de la chance. Il m'a dit de faire attention à ma propre sécurité et qu'il me tiendrait au courant s'il y avait des nouvelles concernant la persécution du Falun Dafa.

J'ai senti qu'il comprenait vraiment la vérité. Je lui ai également dit de ne plus accepter quelque chose gratuitement, en particulier lorsqu'il s'agissait de prendre l'argent des pratiquants, et je lui ai expliqué le principe « pas de perte, pas de gain ». Je lui ai dit que lorsque nos pratiquants étaient renversés par une voiture, ils n'acceptaient aucune compensation.

Après avoir entendu cela, il a voulu me payer pour les deux paires de chaussures que je lui avais données auparavant. Je lui ai répondu que j'avais l'intention de les lui donner gratuitement.

Après avoir cru en Dafa, le cancer du sein d'une commerçante a été guéri

Un couple marié de la province du Hebei a ouvert un commerce près de mon magasin. Peu de temps après, la femme a développé un cancer du sein. Après avoir subi une chimiothérapie, elle a perdu tous ses cheveux. Elle pleurait souvent à cause de sa situation.

Ils avaient aussi un garçon en troisième année et je lui ai souvent expliqué les faits. Il a cru ce que je lui ai dit.

Non seulement il s'est retiré des Jeunes Pionniers, mais il a également parlé à ses camarades de classe de se retirer de cette organisation. Chaque fois qu'il voyait des brochures et des dépliants de clarification de la vérité par terre, il les ramassait et me les remettait.

Une fois, il a failli glisser sur la glace, mais a rapidement réussi à se remettre en récitant « Falun Dafa est merveilleux ! ». Une autre fois, il a glissé dans la douche, a heurté le miroir et l'a brisé. Le miroir était brisé, mais il était indemne.

Au début, ce couple ne me croyait pas, mais je leur ai souvent clarifié les faits et leur ai dit : « Si vous pouvez me croire, alors vous serez guéris. » Je lui ai demandé si elle voulait regarder des DVD de clarification de la vérité, mais j'ai dit qu'elle devait me croire avant que je lui donne à regarder.

Cette fois, elle a dit qu'elle me croirait et, plus tard, elle a effectivement été guérie. Pendant toutes ces années, j'ai aidé tous les propriétaires de magasins près de chez moi à démissionner du PCC.

Ils savent tous que je pratique Dafa et que Dafa est merveilleux.

Un professeur de génie chimique s'est finalement retiré du PCC

Un professeur d'une école de génie chimique est venu acheter des blouses de laboratoire pour ses étudiants. Quand il est arrivé, j'ai commencé à lui parler de démissionner du PCC. Il n'arrêtait pas de secouer la tête en disant : « Arrêtez de parler. Si vous ne le faites pas, je ne vous achèterai rien. » Alors j'ai juste dit un peu comment le Falun Dafa enseigne aux gens à être bons.

Il a vu que j'étais une bonne personne et a dit : « J'achète vos vêtements uniquement pour le plaisir d'acheter vos vêtements. Ne me parlez pas de ça. » Alors j'ai acquiescé.

J'émettais souvent la pensée droite pour éliminer la mauvaise substance qui le contrôlait. Quand il venait, je ne pouvais lui parler que très peu chaque fois.

Mais, avec le temps, je l'ai touché par ma sincérité. Il s'est également rendu compte que les personnes qui pratiquent Dafa sont fiables et ont un bon cœur, et il est souvent venu m'acheter des choses. Je voulais le sauver du fond de mon cœur, alors j'ai aussi demandé de l'aide à Maître. Une fois, quand il est venu, je lui ai demandé s'il se sentait bien, car j'ai vu que ses yeux étaient noirs.

Avant d'admettre qu'il ne se sentait pas bien, il m'a demandé comment je le savais. J'ai répondu : « Cela fait un moment que vous venez ici pour acheter des vêtements, mais vous ne croyez jamais que le Falun Dafa est bon. Dafa peut aider à guérir les maladies et à vous maintenir en forme. Vous pourriez simplement réciter « Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux ! » tranquillement pour y arriver. Tant de responsables du PCC ont maintenant démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

« Vous pourriez démissionner du plus profond de vous-même pour assurer votre sécurité et être guéri. En outre, lorsque la grande calamité arrivera, vous pourrez y échapper et rester en sécurité. »

Cette fois, il a vraiment ressenti ma sincérité et a pris la décision de démissionner du PCC. Plus tard, je lui ai également donné une copie du Zhuan Falun.

Un agent en civil : « Je sais »

Une personne est entrée pour acheter des gants blancs, et j'ai commencé à lui parler du Falun Dafa. Il m'a demandé si je savais ce qu'il faisait, puis m'a dit son nom de code. J'ai compris qu'il était un agent en civil et j'ai eu un peu peur.

Mais j'ai tout de suite demandé de la force au Maître et je me suis rappelé de ne pas avoir peur. Puis j'ai commencé à émettre la pensée droite.

Au moment où il était sur le point de partir, j'ai dit : « Je suis vraiment préoccupée par votre bien-être. Quand vous conduisez, récitez s'il vous plaît “Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux !” pour assurer votre sécurité. Ce que je suggère est destiné à vous sauver. »

Il a dit : « Je sais. »

Un agent de police, « Quatre personnes sur cinq sont mortes, je suis le seul à avoir survécu »

Un homme est venu dans mon magasin pour acheter des vêtements réparés portés par les agents de police. J'avais beau essayer de l'interpeller, il ne disait rien et restait occupé à essayer des vêtements.

Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il était comme ça. Puis il a sorti son téléphone portable et m'a dit : « N'aie pas peur. Je ne te signalerai pas. Je comprends ce que tu fais. Quatre personnes sur cinq sont mortes, je suis le seul à avoir survécu. »

J'ai tout de suite compris qu'il avait eu un accident de voiture. Il avait compris la vérité et s'en est sorti sain et sauf.

En étudiant bien le Fa, le maître me protège

J'ai tenu ce magasin pendant plus de dix ans et j'ai clarifié les faits à la majorité de mes clients. Un pratiquant m'a demandé : « Pourquoi n'avez-vous pas peur lorsque vous clarifiez les faits aux gens ? »

J'ai répondu : « De quoi faut-il avoir peur ? Pouvons-nous sauver les gens si nous entretenons la peur tout en essayant d'éveiller leur conscience ? »

En fait, je sais que je peux rester en sécurité lorsque je clarifie la vérité grâce à l'indispensable protection du Maître à tout moment. Le Maître arrange tout, et nous ne faisons que jouer notre rôle.

Depuis que j'ai commencé à cultiver le Falun Dafa, il y a plus de vingt ans, je n'ai manqué que quelques fois l'étude du Fa et les exercices. Cela aurait été vraiment génial si je n'avais pas manqué une seule fois.

J'ai également pris quelques détours, mais je ne les ai pas laissés me déprimer. J'ai trébuché et je suis tombée, mais je me relève quand même et je continue à avancer.

Si je suis capable d'atteindre autant de personnes prédestinées, c'est grâce aux arrangements minutieux du Maître.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais