(Minghui.org) Depuis cette journée en 1997 lorsque j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa et que j’ai compris la signification des enseignements du Maître, j'ai fait le serment au Maître dans mon cœur que je le suivrais et que je retournerais à mon véritable chez-moi. Ma compréhension après plus de vingt ans de cultivation est la suivante : Croire dans le Maître et le Fa, se cultiver en se basant sur le Fa. Peu importe combien de difficultés et d’obstacles il y a sur le chemin de cultivation, prendre seulement la route principale et ne jamais prendre de détour.

Je me souviens que peu après avoir commencé la pratique, tout le monde en Chine parlait d’investir à la bourse. J’étais l’une de ces personnes et j’ai fait de l’argent en faisant cela. Le Maître a dit que les pratiquants ne devraient pas jouer à la bourse. Après avoir appris que le Maître avait dit cela, j’ai vendu toutes mes actions, peu importe si elles étaient hautes ou basses. Mes amis à la bourse ont dit que j’étais folle et m’ont conseillé de me calmer.

J’ai pensé : « Puisque j’ai choisi de pratiquer, je dois écouter le Maître. Si je n’écoute pas le Maître, je ne suis pas une disciple du Maître et je ne suis pas une pratiquante. De plus, l’argent est échangé avec de la vertu. Pourquoi un pratiquant aurait tant besoin d’argent ? Pour un pratiquant, la vertu se transforme en gong ! » Après avoir compris ce principe, c’était facile d’abandonner ces choses.

Une autre expérience a été d’abandonner l’attachement à la propriété. À ce moment-là ,mon mari et moi avions tous deux reçu des appartements par nos compagnies en tant qu’avantages. Les appartements avaient plus de 100 mètres carrés et leurs emplacements étaient excellents. Plus tard, le gouvernement a stipulé que chaque couple ne pouvait garder qu’un appartement. De nombreuses personnes ont tenté de trouver des moyens de garder leurs appartements, notamment les fausses déclarations de divorce et l’utilisation de contacts personnels. Ceux qui ont été capables de contourner la règle ont démontré de grandes ruses. Ils pouvaient se trouver dans les hautes instances managériales de la compagnie jusqu’aux employés réguliers, et même quelques pratiquants étaient impliqués.

Mon mari voulait aussi faire cela. Il avait un ami dans un Département de police qui pouvait émettre un certificat de divorce falsifié. La condition était que je devais être d’accord. Un appartement valait un million de yuans. Est-ce qu’une personne ordinaire pourrait le laisser aller ? C’est difficile d’abandonner une chose une fois qu’on l’a !

J’ai dit à mon mari : « Choisis si tu veux garder l’appartement ou bien notre mariage. Je ne peux prendre part à falsifier un certificat de divorce. » Je ne pouvais contrôler ce que les autres faisaient, mais je pouvais contrôler mon propre comportement. Mon mari ne pouvait me persuader, nous avons donc retourné un de nos appartements. Très peu de gens avaient alors retourné leur appartement, les gens autour de nous disaient que nous étions stupides. Même maintenant, mon mari se sent encore fâché lorsqu’on le mentionne. Je suis très calme parce que je choisis de cultiver et d’être authentique.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a commencé à persécuter le Falun Dafa en juillet 1999. Face à la persécution brutale, je n’étais pas égarée. Le Maître a dit que la cultivation est comme une vague géante qui brasse le sable, et que les vrais pratiquants seraient tempérés et s’élèveraient hors de cette tribulation démoniaque. J’ai géré avec calme lorsque j’ai été arrêtée, emprisonnée et emmenée au camp de travaux forcés, puis rétrogradée et congédiée de mon travail. Un chef au travail m’a conseillé : « Pour autant que tu dises que tu ne pratiques pas le Falun Dafa, tu ne seras pas affectée. Tu as un si bon emploi dans cette bonne compagnie. Laisserais-tu tomber cela seulement parce que tu veux pratiquer le Falun Dafa ? Ça n’en vaut pas la peine ! C’est incroyable ! »

Je n’étais pas perturbée parce que j’ai choisi de pratiquer le Falun Dafa. Je savais ce que je faisais. Je n’ai pas poursuivi ce que voulaient les gens ordinaires, pourtant j’avais ce que les gens ordinaires n’avaient pas. J’ai le Maître, et le Maître arrange tout, ai-je pensé. Ils m’ont plus tard expulsée du PCC. Certains de mes collègues disaient que c’était injuste, mais j’étais contente. À ce moment-là, les Neuf commentaires sur le Parti communiste n’étaient pas encore publiés, et la grande vague de démissions du PCC n’avait pas encore commencé. Mais je savais que le PCC était athée. L’expulsion du Parti était en plein ce que je voulais, alors j’étais contente. Bien sûr, de nombreuses personnes pourraient ne pas comprendre cela.

Que ce soit dans de bons moments ou des mauvais, tout ce que j’ai rencontré au cours de mes vingt ans de cultivation a été un choix. Pour autant que j’écoutais ce que le Maître disait, je ne prenais pas le mauvais chemin. J’ai toujours choisi de suivre le Maître dans toutes les circonstances et en tout temps : choisissant Dafa, choisissant la cultivation et prenant le chemin de la cultivation pour retourner à mon vrai chez moi.

Pendant plus de vingt années de persécution, peu importe où j’étais, peu importe les circonstances et peu importe quelle était la situation, je n’ai jamais fait ou dit quoi que ce soit qui laisserait tomber le Maître et Dafa. La campagne de « transformation » du PCC n’a rien à voir avec moi.

Aujourd’hui, lorsque je regarde en arrière le chemin que j’ai entrepris, je suis contente d’avoir suivi les enseignements du Maître sans prendre de détours. Pour autant que j’avais le Fa dans mon cœur, j’ai été capable de penser et d’agir avec droiture, alors j’ai été capable d’arriver aussi loin.

Je me souviens des enseignements du Maître :

« Ce qui est important actuellement c’est comment sauver davantage d’êtres. C’est aussi quelque chose que les disciples de Dafa doivent accomplir durant leur processus vers la plénitude parfaite. C’est la mission des disciples de Dafa, c’est une responsabilité qu’on ne peut décliner, c’est quelque chose que vous devez faire, que vous devez accomplir. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à New York 2007 », Enseignement du Fa dans les conférences VIII)

Peu importe combien de temps prendra la cultivation, je ferai toujours bien les trois choses, j’assisterai le Maître dans la rectification de Fa, je compléterai ma mission et retournerai à mon vrai chez moi avec le Maître.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais