(Minghui.org) Un homme de la ville de Xianning, dans la province du Hubei, a été convoqué sur son lieu de travail le 15 septembre 2021 afin d’avoir une discussion avec quatre agents de police et un chef de section de son travail. Le Dr Wang Lidi, qui travaille à école de médecine de l’Université des sciences et technologies du Hubei, a été visé en raison de sa pratique du Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Alors qu’un policier a prétendu s’appeler Zhao, le Dr Wang savait, en raison de ses précédentes rencontres avec la police locale, que le vrai nom de Zhao est Xiong Kai et qu’il est le directeur du poste de police de Yihaoqiao du district de Wenquan dans la ville de Xianning. Les trois autres agents étaient Li Zhihua, Huang Yan et Ye, de la communauté résidentielle.

Dès que le Dr Wang est arrivé à son école, l’agent Li a allumé son enregistreur de police. Le Dr Wang lui a demandé de l’éteindre, l’accusant de porter atteinte à ses droits. Li l’a éteint.

Xiong Kai a dit : « Nous sommes juste venus pour voir si vous avez besoin de notre aide. »

Le Dr Wang a répondu : « Merci. Cependant, la persécution a commencé il y a vingt-deux ans. Je n’ai pas besoin de votre aide, mais je pense que vous devez connaître les faits sur le Falun Gong. »

Il a expliqué que le Falun Gong est une discipline spirituelle fondée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et qu’il s’efforce simplement d’être une bonne personne en suivant ce principe.

Il a montré deux documents aux agents. L’un portait sur le fait que l’Administration chinoise de la presse et des publications avait abrogé son interdiction des livres et des publications sur le Falun Gong en 2011, et l’autre sur le fait que le Falun Gong ne figurait pas sur la liste des sectes annoncée par le ministère de la Sécurité publique.

Les agents ont vérifié les documents avec soin et ont pris des photos. Le Dr Wang a dit qu’ils semblaient n’avoir jamais entendu parler de ces documents.

Le Dr Wang a également exhorté les agents à cesser de participer à cette persécution qui n’a aucune base légale. « Vous finirez par en être tenus pour responsables. J’espère sincèrement que vous aurez tous un bon avenir. Ne devenez pas les pécheurs de l’histoire. »

Ils ont tous écouté silencieusement. Lorsqu’ils sont partis, ils ont emporté les documents avec eux.

Persécuté pour sa croyance

Le Dr Wang, âgé de 56 ans, a obtenu son diplôme de médecine à l’école de médecine de l’Université des sciences et technologies du Hubei et y est devenu employé après avoir obtenu son diplôme. Il a été arrêté et détenu à plusieurs reprises en raison de sa croyance depuis le début de la persécution en 1999. Il a été condamné à une peine de trois ans et demi de prison après avoir été arrêté le 5 septembre 2005. Il a été torturé jusqu’à la paralysie temporaire à trois reprises pendant son emprisonnement.

La femme du Dr Wang avait disparu lorsqu’il est rentré de prison le 11 avril 2009. On lui a dit que sa femme avait développé une schizophrénie à cause de la peur constante causée par les arrestations de son mari. Il a fallu quatre ans au Dr Wang pour retrouver sa femme. Leur fils a également été diagnostiqué schizophrène en 2015.

L’école a refusé une promotion au Dr Wang en 2002 en raison de sa croyance dans le Falun Gong. Ils lui ont retiré son poste d’enseignant à sa sortie de prison et l’ont transféré dans un hôpital affilié, où il n’était payé qu’une fraction de son salaire précédent. En 2017, les autorités l’ont encore rétrogradé pour l’empêcher de voir des patients et se sont arrangées pour qu’il devienne technicien de laboratoire.

Voir aussi :

Instantanés sur quatre pratiquants de Falun Gong qui ont engagé des poursuites judiciaires contre Jiang Zemin

(D’autres articles connexes sont disponibles dans la version anglaise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais