(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa de Turquie ont récemment organisé des activités à Ankara et Istanbul pour présenter la discipline méditative et sensibiliser à la persécution continue du Falun Dafa (également appelé Falun Gong) en Chine.

Le 18 septembre 2021, les pratiquants d’Ankara, la capitale de la Turquie, ont organisé une activité dans le parc Uğur Mumcu. Le parc, avec son grand espace vert, est un lieu de rassemblement populaire pour les citoyens d’Ankara les week-ends.

Les pratiquants ont réalisé des présentations des exercices de Falun Dafa, distribué des dépliants, initié à l’origami de la fleur de lotus et parlé aux gens de la persécution de leur croyance toujours d’actualité en Chine. Ils ont également organisé une collecte de signatures, invitant les gens à exprimer leur soutien pour en finir avec la persécution.

L’activité a suscité un grand intérêt de la part du public. De nombreuses personnes ont appris les exercices, signé la pétition et noté les coordonnées du site de pratique collective des exercices des pratiquants d’Ankara. Plusieurs femmes présentes à un stand d’artisanat voisin ont appris la pratique et ont participé aux activités dès qu’elles en avaient l’occasion.

Les pratiquants réalisent une présentation des exercices dans le parc Uğur Mumcu à Ankara afin de faire connaître le Falun Dafa et sensibiliser à la persécution en cours en Chine.

Présentation du cinquième exercice, la méditation assise

Mme Buket Hanım et sa fille signent la pétition pour en finir avec la persécution.

Buket Hanım et sa fille de huit ans ont fait les exercices avec les pratiquants. Mme Buket a ressenti une forte affinité avec le Falun Dafa. Elle a déclaré en faisant les exercices : « J’ai littéralement senti que mon âme était purifiée. Je me sentais en forme et en paix. » Lorsqu’elle a entendu parler de la persécution du Falun Dafa en Chine, elle a été consternée et a signé la pétition appelant à la fin de la persécution.

Hilal Basaran à gauche

Hilal Başaran, une professionnelle dans le domaine de l’économie, a fait le cinquième exercice. « Pendant la méditation, j’ai entendu le son de la nature plus clairement. Je me suis détendue avec la musique de méditation », a-t-elle dit après coup.

Esra et sa fille

Esra, professeure de mathématiques, est passée avec sa petite fille et a fait tous les exercices. Elle a ensuite partagé : « J’ai senti que l’énergie en moi était dirigée et qu’une énergie bloquée était relâchée. J’ai senti le mouvement de mon énergie qi. »

Saliha Senol a signé la pétition

Une femme âgée appelée Saliha Senol et sa fille se sont renseignées sur le Falun Dafa auprès des pratiquants. Lorsqu’elles ont entendu mentionner les bienfaits physiques et spirituels de la pratique, elles ont été très impressionnées. En apprenant la persécution en Chine, elles ont dit que le régime chinois avait vraiment fait beaucoup de mal au monde. Malgré sa difficulté à marcher, Mme Saliha Senol est allée au stand et a signé la pétition avec sa fille. Elles ont ensuite appris les exercices. Elles ont prévu de venir sur le site d’exercices et de continuer à faire les exercices.

Mehmet Yiğit, 10 ans, et son ami ont appris à faire des fleurs de lotus en origami et ont fait les exercices. Mehmet, qui avait pris une brochure et l’avait lue, a pointé du doigt la partie de la brochure consacrée à la persécution et a demandé à un pratiquant : « Pourquoi persécutent-ils le Falun Dafa ? » Le pratiquant leur a parlé du principe du Falun Dafa, Authenticité-Bienveillance-Tolérance, et a expliqué que de mauvaises personnes (le gouvernement du Parti communiste chinois) persécutaient les bonnes personnes.

En fin de journée, alors que les pratiquants remballaient le stand, les deux enfants sont revenus. Ils se sont dits bouleversés par la persécution et ont déclaré qu’ils reviendraient le lendemain pour refaire les exercices.

Activités à Istanbul

Les pratiquants de Falun Dafa d’Istanbul ont réalisé une présentation des paisibles exercices devant le consulat chinois les soirs du 4 et du 11 septembre. Ils ont parlé aux gens de la persécution en Chine et organisé une collecte de signatures pour demander la fin de la répression.

Des pratiquants présentent les exercices à Istanbul le 4 septembre 2021.

De nombreuses personnes viennent dans cette partie du littoral le week-end pour se promener en famille.

Les exercices de Falun Dafa, exécutés au son d’une belle musique, ainsi que les banderoles des pratiquants informant sur le Falun Dafa et sur la persécution, ont beaucoup attiré l’attention.

À la tombée de la nuit, de plus en plus de personnes se sont arrêtées. Un certain nombre de personnes des restaurants à proximité sont venues après le dîner et ont demandé plus d’informations. Ils ont pris des brochures et signé la pétition.

Tuğba, une hôtesse de l’air à la retraite, a condamné les actions du Parti communiste chinois (PCC), notamment sa dissimulation de l’épidémie de coronavirus qui a conduit à la pandémie mondiale. Elle s’est jointe à la campagne de signatures appelant à mettre fin au PCC.

Campagne de signatures pour mettre fin à la persécution et au PCC

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais