(Minghui.org) Mme Meng Qinglan avait une relation tendue avec ses beaux-parents. Elle souffrait également d'une mauvaise santé, se sentait souvent épuisée et n'avait pas d'appétit. La vie n'avait aucun sens pour elle et elle avait envisagé le suicide à maintes reprises.

En novembre 1995, un voisin lui a présenté le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle ancestrale. Peu de temps après avoir appris la pratique, sa santé s'est améliorée et son esprit s'est élargi.

Sa vie paisible a été bouleversée en juillet 1999, lorsque le régime communiste chinois a soudain ordonné la persécution du Falun Gong à l'échelle nationale.

Depuis lors, Mme Meng, du canton de Bin, province du Heilongjiang, a été arrêtée plusieurs fois. Elle a été condamnée à deux peines de camp de travail et torturée en détention. Elle purge actuellement quatre ans de prison suite à sa dernière arrestation le 9 novembre 2018.

Première peine de travaux forcés

Mme Meng s'est rendue à Pékin faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong en octobre 1999, mais a été arrêtée à la gare de Harbin et détenue au centre de détention no 2 du canton de Bin.

Afin de la forcer à renoncer au Falun Gong, les gardes l'ont forcée à se pencher avec ses mains derrière son dos et ensuite à se tenir dans cette position pendant une heure chaque jour. Elle a été détenue pendant huit mois et s'est fait extorquer 1600 yuans.

En juin 2000, Mme Meng a de nouveau été arrêtée pour avoir parlé du Falun Gong aux habitants locaux. Elle a été de nouveau détenue au centre de détention no 2 du canton de Bin pendant plus de quarante jours et condamnée à une amende de 2000 yuans.

Son arrestation suivante a eu lieu en octobre 2001 pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong. Elle a d'abord été détenue au centre de détention no 2 du canton de Bin et a ensuite été condamnée à un an au camp de travaux forcés de Wanjia.

Dans le centre de détention, Mme Meng a été restreinte dans l'utilisation des toilettes. La nourriture qu'on lui donnait était souvent malodorante et contenait des excréments de souris, de l'herbe sèche ou d'autres saletés. Lorsqu'elle refusait de réciter les règles du centre de détention, les gardes la pendaient par les poignets. Un gardien nommé Wang Min l'a giflée deux fois au visage lors d'un appel nominal.

Reconstitution de torture : suspendue par les poignets

Après avoir été emmenée au camp de travail, elle a été forcée de faire un travail intensif de 6 h à 20 h, y compris le tissage de tapis et l'emballage de cure-dents. Si elle refusait de travailler, elle était forcée de s'asseoir sur un petit tabouret sans bouger toute la journée.

À la suite de la torture à long terme, elle avait de la gale qui démangeait et était douloureuse sur tout le corps, en particulier sur ses fesses à cause de la position assise. Chaque fois qu'elle enlevait son pantalon, la cicatrice qui s'était développée dans son pantalon était décollée et elle ne pouvait pas s'endormir la nuit à cause de la douleur. Les gardes la forçaient aussi constamment à réciter les règles du camp de travail et la punissaient lorsqu'elle ne pouvait pas s'en souvenir.

Deux autres arrestations

Mme Meng a de nouveau été arrêtée alors qu'elle marchait dans la rue en mai 2003. Elle a fait une grève de la faim au centre de détention no 2 du canton de Bin et a été libérée après s'être fait extorquer 5000 yuans.

Pour avoir distribué des documents d'information sur le Falun Gong, elle a été signalée et arrêtée une fois de plus en novembre 2004. Elle a fait une autre grève de la faim alors qu'elle était détenue au centre de détention du canton de Hailun.

Lorsque sa santé a commencé à se détériorer, les gardes l'ont emmenée à l'hôpital. Trois jours plus tard, comme son état ne s'améliorait pas, ils ont demandé à son fils de venir la chercher. Ils ont d'abord tenté d'extorquer une grosse somme d'argent à son fils, mais ont cédé plus tard après que son fils a juré de les tenir responsables si quelque chose arrivait à Mme Meng.

Deuxième peine de travaux forcés

En janvier 2009 (peu avant le Nouvel An chinois, qui tombait le 26 janvier), Mme Meng a été signalée par un chauffeur de taxi pour avoir distribué des documents de Falun Gong et arrêtée par des agents du poste de police de Pingfang. Un policier l'a giflée deux fois au visage. Elle a d'abord été détenue au centre de détention no 2 de Harbin pendant plus de vingt jours puis emmenée au camp de travail de Qianjin pour y purger une peine d'un an.

Dans le camp de travail, elle a été forcée d'emballer des cure-dents pendant plus de dix heures chaque jour. Si elle ne pouvait pas terminer le quota quotidien, elle devrait terminer le travail dans sa cellule la nuit. L'atelier dans lequel ils restaient n'avait pas de chauffage pendant l'hiver glacial, et de nombreuses personnes avaient des gelures aux mains, aux pieds et aux oreilles.

Un jour, Mme Meng a refusé de travailler, car il faisait trop froid. Un gardien nommé Liu Chang lui a donné un coup de pied au visage et lui a causé une enflure au front.

Au printemps, Mme Meng a été forcée de travailler dans un champ agricole sans un jour de pause.

Comme elle refusait de coopérer avec les gardes lors d'une inspection, elle a de nouveau été battue.

Un jour, après sa libération, elle a rencontré Chang Jianmin, ancien chef du Bureau de la sécurité intérieure du canton de Bin, alors qu'elle marchait dans la rue. Chang l'a signalée pour avoir porté un sac et l'a emmenée au centre de détention no 1 du canton de Bin. Elle a été détenue pendant sept jours et ses enfants ont été contraints de payer un montant en échange de sa libération.

Dernière peine de prison

Mme Meng a de nouveau été visée lors d'une arrestation massive dans toute la province le 9 novembre 2018. Elle a été jugée par le tribunal du canton de Yilan le 23 mai 2019 et a ensuite été condamnée à quatre ans. Treize autres pratiquants arrêtés le même jour ont également été condamnés et ont reçu des peines de prison allant de 1,5 à 9 ans.

Voir aussi :

Un homme du Heilongjiang est la quatorzième personne à être condamné par le même juge pour sa pratique du Falun Gong

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais