(Minghui.org) Conformément à la campagne « Plan zéro » du régime communiste, mon superviseur m'a parlé au début juin et m'a demandé de signer une déclaration de garantie pour renoncer à ma croyance dans le Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong). Au cours de notre conversation, il m'a rappelé que si je ne le faisais pas, cela aurait un effet négatif sur ma vie professionnelle et personnelle.

Depuis 1999, quand le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong, une discipline spirituelle basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, les responsables du Parti partout dans le pays ont essayé tout ce qui est imaginable pour que les pratiquants signent de telles déclarations de renoncement à leur croyance. Les pratiquants inflexibles font face à la détention arbitraire, au lavage de cerveau, aux travaux forcés, à l'emprisonnement, à la torture et parfois même à la mort.

Après avoir beaucoup réfléchi, j'ai décidé d'écrire au directeur général de la compagnie pour partager mon histoire relative à la gestion de la cafétéria de la compagnie et combien la cultivation dans Dafa m'a aidé à devenir un meilleur employé et une meilleure personne.

Je lui ai envoyé la lettre ci-dessous et je suis heureux d'annoncer qu'après avoir reçu cette lettre, le directeur a cessé de me demander de signer la déclaration de garantie.

Monsieur le Directeur général,

J'ai 56 ans et je gère la cafétéria de la succursale.

Je pratique le Falun Dafa depuis vingt-deux ans. Auparavant, je pensais toujours à moi en premier et comment je pouvais devenir célèbre et faire de l'argent. Mais, guidé par le principe universel Authenticité-Bienveillance-Tolérance, j'ai changé et je suis devenu généreux et amical. Maintenant, je prends avec légèreté la célébrité et l'intérêt personnel.

Au cours des dernières années, en gérant la cafétéria, j'ai progressé énormément en ce qui concerne les compétences. Vous voyez, je ne savais pas comment gérer une cafétéria quand j'ai commencé, mais maintenant je dirige et supervise efficacement son fonctionnement. C'est ma croyance dans Dafa et ses principes qui m'ont donné la sagesse.

Faire un bon travail en tant que chef de la cafétéria

Environ 40 personnes dînent dans la cafétéria chaque jour. Afin de servir à nos employés un repas équilibré et délicieux, je m'assure tout d'abord que nous choisissions les meilleurs ingrédients. Je compare les produits d'au moins trois fournisseurs avant de commander à celui qui offre la meilleure qualité au meilleur prix.

Quand j'achète des produits de base comme le riz, la farine et l'huile, j'achète tout d'abord une petite quantité des trois fournisseurs qui offrent les meilleurs produits. Puis je prépare les mets avec leurs produits, fais un test de goût parmi les employés et recueille leurs réactions. Après une évaluation approfondie, je décide chez quel fournisseur je m'approvisionnerai à long terme. Je fais tout cela afin de prendre la meilleure décision possible et servir vraiment bien nos employés.

Chaque personne a ses propres préférences en ce qui concerne la saveur et le goût lorsqu'il s'agit de nourriture. Pour que nos menus plaisent à tout le monde, nous faisons de notre mieux pour offrir une variété de plats végétariens et avec viande. Cependant, même les plats les plus populaires ne peuvent pas être offerts trop fréquemment sinon les gens s'en lassent peu de temps après.

Nous avons habituellement un menu plus élaboré les week-ends, c'est lorsque certaines de nos employées de bureau aident dans la préparation et la cuisson. Je les ai entendues parler entre elles, se plaignant à quel point c'est difficile de préparer un repas à la maison. Elles sont souvent à court d'idées – quelque chose que je peux comprendre.

Afin de résoudre ce problème, j'ai demandé à un collègue de m'aider à télécharger une application avec des milliers de différentes recettes. J'ai appris à faire ces recettes chez moi durant mon temps libre. Dès que je me sens confiant d'un nouveau plat, je prépare une petite quantité quand il y a moins de gens dans le bureau le week-end et je l'offre dans le menu. Si j'ai des réactions positives pour le nouveau plat, je l'ajoute dans ma rotation régulière et je l'offre à tous les employés.

Lorsqu'un membre de la famille prépare un bon plat, je demande toujours la recette. Quand je mange dans des restaurants, je demande toujours aux chefs des trucs et astuces. Avec le temps, j'ai acquis beaucoup de connaissances et d'expériences et, le plus important, j'ai augmenté nos menus avec de nombreux nouveaux plats. Je pense que tout le monde apprécie une variété de repas délicieux qui ne sont pas répétés trop souvent.

Nos employés me disent souvent que les mets dans notre cafétéria sont meilleurs que ceux qu'ils font à la maison. Ceux qui voyagent souvent pour affaires ont commenté que la nourriture dans notre cafétéria est meilleure que tout ce qu'ils ont eu sur la route.

Comme la santé et la sécurité de nos employés sont une absolue priorité, nous avons développé une routine de nettoyage méticuleux pour la cafétéria. Nous nettoyons trois fois par jour. Ceux qui sont de service nettoient les tables, le plancher et les comptoirs de la cuisine après chaque repas, tandis que les autres aident avec tout le reste. Tout est essuyé au moins une fois par jour. Une fois la semaine, nous avons une séance de nettoyage où tout le monde contribue. La cuisine et la salle de restaurant sont nettoyées à fond au moins une fois par mois. Les gens qui visitent notre cafétéria pour la première fois sont toujours ébahis : « Votre cafétéria est si propre ! »

Ne pas profiter de mon poste

Pour une personne ordinaire, être le chef d'une cafétéria est un boulot de tout repos, car il y a de nombreuses façons d'exploiter le poste pour son propre bénéfice. Ces gens apportent à la maison n'importe quel produit alimentaire qui est dans le menu de la cafétéria. La personne responsable des achats a tout loisir de manipuler de l'argent et d'obtenir des pots-de-vin de la part des vendeurs. Quand on achète les ingrédients ou les provisions, sans que vous ayez à demander, les fournisseurs vous demandent combien ils devraient écrire sur les factures. En faisant en sorte que le montant facturé soit supérieur à ce qui a été réellement dépensé, la personne responsable peut réaliser un gain.

Cependant, je dis toujours aux fournisseurs de mettre le vrai montant, parce que je pratique Authenticité-Bienveillance-Tolérance, je dois en premier lieu être honnête. Certains fournisseurs m'ont dit : « Vous, les gens du Falun Gong, êtes tous comme cela. »

Une fois, j'ai acheté quelques fruits de mer d'un fournisseur qui, sans demander, a écrit sur le reçu 50 yuans de plus que le prix réel. Je n'ai pas vérifié attentivement et je ne l'ai découvert qu'en faisant la comptabilité. J'ai dit à un chef ce qui s'est passé et j'ai déchiré le reçu devant lui. Puis j'ai écrit une note avec le montant correct pour remplacer le reçu et j'ai demandé au chef de le signer avant de le classer.

Une fois, un chef et moi sommes allés faire des courses au marché. Après être retournés à la cafétéria, nous ne trouvions pas les arachides que nous avions achetées pour un montant de 20 yuans. Aucun de nous ne se souvenait où il avait mis le sac d'arachides. Je suis retourné au marché le lendemain et j'ai acheté des arachides pour une valeur de 20 yuans et j'ai payé de ma poche.

Quand le chef l'a constaté, il m'a dit : « Tu n'as pas apporté les arachides à la maison. Pourquoi faire le remplacement par ton propre argent ? Demande tout simplement un remboursement. Nous ne devrions pas perdre de l'argent pour ce travail. » Je lui ai expliqué que j'ai mes croyances et je ne pouvais pas laisser la compagnie faire cette perte. Voyant que j'étais déterminé, il m'a remis 10 yuans et a dit : « Et si nous payons chacun la moitié. Je suis responsable aussi. » Je lui ai répondu : « J'étais responsable. Je devrais payer pour les articles perdus », et je n'ai pas pris son argent.

En fait, les véritables pratiquants de Falun Dafa, peu importe leur classe, leur âge ou l'endroit où ils sont, s'efforceraient tous de vivre selon Authenticité-Bienveillance-Tolérance et être de bonnes personnes. Nous faisons attention à ce que nous disons et nous faisons et essayons de faire le bien, même quand il s'agit des plus petites choses dans la vie. Au fur et à mesure que notre niveau s'élève, notre conduite reflète la sincérité, la bonté et la tolérance que nous acquérons en cultivant Dafa.

Le Maître a dit :

« Quel que soit le niveau social, il est possible d’être quelqu’un de bien et de prendre avec légèreté toutes sortes de désirs et d’attachements. Dans toutes les couches sociales, on peut se comporter en bonne personne, chacun peut cultiver et pratiquer dans son propre milieu. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Quand une personne ne se soucie plus de la célébrité, du gain ou du qing, il ou elle vivra une vie plus détendue et heureuse. C'est vrai.

Nous avons soumis notre rapport annuel des dépenses à la compagnie mère – le Bureau de la sécurité publique – au début de l'année. En raison de nombreuses erreurs de notre part, c'était difficile pour le département des finances du bureau de compiler les données. Parfois, pour confirmer juste un seul reçu, nous devions conduire plus de 160 km dans chaque direction pour nous rencontrer en personne, ce qui a causé beaucoup de retard et des pertes inutiles pour l'entreprise.

En guise d'excuses sincères et de remerciements, j'ai acheté une valeur de plus de 100 yuans de fruits de ma poche pour le département des finances du bureau, les assurant que nous ferions de notre mieux pour éviter ces erreurs à l'avenir. Je n'aurais jamais fait quelque chose comme cela avant de devenir un pratiquant de Dafa – tout ce que je faisais, je devais absolument en tirer un certain bénéfice.

Lors d'un congé traditionnel, les fournisseurs veulent nous donner des cadeaux pour montrer leur appréciation. Je leur dis toujours : « Nous fournir les meilleurs produits est le meilleur “remerciement” que vous pouvez nous donner. »

Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, a dit :

« En toutes circonstances, nous devons être bons avec les autres, traiter les gens avec bienveillance ; à plus forte raison vous devez le faire pour les membres de votre famille. Il faut bien traiter tout le monde, ses parents comme ses enfants, il faut penser aux autres en toute occasion ; un tel cœur n’est plus égoïste, c’est un cœur charitable, c’est de la compassion. » (Sixième Leçon, Zhuan Falun)

Considérer les autres en premier est devenu une habitude pour moi, je peux donc comprendre les inquiétudes et les préoccupations des fournisseurs. Je les remercie sincèrement et je refuse leurs cadeaux, sans permettre que cela affecte nos relations d'affaires. Finalement, les fournisseurs l'ont compris – ils n'essaient plus de nous donner des cadeaux, mais plutôt s'assurent que les produits qu'ils nous vendent sont de la meilleure qualité.

J'avais l'habitude de me rendre chez nos fournisseurs pour la viande et les fruits de mer même quand je faisais des courses pour ma propre famille parce qu'ils me faisaient payer des prix de gros. En m'élevant dans ma cultivation, je me suis rendu compte que je tirais avantage des relations d'affaires. Maintenant, je préfère dépenser plus d'argent pour acheter ces produits ailleurs que chez nos fournisseurs.

Mon superviseur à la succursale a remarqué que souvent j'utilisais mon téléphone portable personnel pour communiquer avec nos fournisseurs et il a décidé de me compenser avec 100 yuans par mois. J'ai utilisé cet argent pour installer une ligne fixe dans le bureau de la cafétéria afin que tout le monde puisse faire des appels téléphoniques. S'il nous reste de l'argent du fonds de communication des 100 yuans mensuels, je le divise entre les chefs les plus performants comme un bonus à la fin de l'année.

Je prévois de prendre ma retraite à la fin de l'année. Le directeur de la succursale a dit maintes fois qu'il aimerait me réembaucher comme entrepreneur à un salaire beaucoup plus élevé que le tarif en vigueur. En tant qu'employé régulier de la compagnie, je suis honoré d'avoir gagné le respect du directeur de la succursale – ce n'est pas quelque chose que vous pouvez acheter ou échanger avec des produits ou des avantages. Cet honneur appartient non seulement à moi, mais aussi à tous les membres de l'équipe de travail.

Toutes ces choses que j'ai racontées ne sont pas pour dire à quel point je suis bon. En fait, je suis encore loin des critères que Maître Li a établis pour les pratiquants de Dafa. Je me suis élevé parce que j'ai obtenu beaucoup de sagesse en cultivant. J'ai été transformé d'une personne égoïste qui ne se préoccupait et ne protégeait que ses propres intérêts à une personne qui considère toujours les autres en premier.

J'étais entièrement nouveau dans les services de la restauration quand j'ai commencé, mais aujourd'hui mon travail est reconnu, et mes collègues et d'autres chefs en font l'éloge. Je remercie Dafa de m'aider à accomplir cela, et je remercie le directeur et les responsables de la succursale de me faire confiance et de me donner cette occasion. Je veux aussi remercier les membres de mon équipe pour leur compréhension et leur soutien ainsi que pour le dur labeur qu'ils accomplissent à mes côtés jour après jour.

Toujours donner l'exemple

Je suis le chef d'équipe, et non le patron. Même si je suis le plus senior dans la cafétéria, quand il s'agit des tâches les plus difficiles et éprouvantes, je suis toujours le premier à le faire. Au début, quand je suis arrivé à ce poste, mon superviseur a tenu compte de mon âge et m'a dit que, en tant que responsable, je n'avais pas besoin de « mettre la main à la pâte ».

Cependant, alors que nous avons développé nos menus et ajouté de nombreux nouveaux produits, notre charge de travail a augmenté. Je me suis joint à mes collègues et j'ai fait des heures supplémentaires. En sus de la cuisson, je suis aussi responsable des achats, de la comptabilité et du nettoyage de l'espace du bureau. Mais mon salaire n'est pas plus haut que tous les autres. Parfois je trouve que c'est injuste, mais je travaille constamment pour me débarrasser de ces conceptions égoïstes et le ressentiment selon les critères de Dafa.

Maître Li a dit :

« Comme vous le savez, dans notre école de Loi on cultive et on pratique sans s’isoler de la société des gens ordinaires, on n’évite pas les conflits, on ne fuit pas devant les conflits ; dans l’environnement compliqué des gens ordinaires, vous avez l’esprit lucide, vous perdez en toute connaissance et en toute conscience dès qu’il s’agit de questions d’intérêt ; quand on s’approprie vos avantages, vous ne vous lancez pas dans des rivalités ou des bagarres comme les autres ; au milieu de toutes les perturbations qui défient le xinxing, vous êtes toujours celui dont on profite ; c’est dans cet environnement si difficile que vous forgez votre volonté grâce aux démons, que vous élevez votre xinxing, et malgré l’influence de pensées néfastes de toutes sortes venant des gens ordinaires, vous arrivez à émerger de tout cela. » (Huitième Leçon, Zhuan Falun)

Comme j'ai une assez bonne compréhension de ce principe, je peux prendre avec légèreté l'intérêt personnel et, par conséquent, je n'ai plus de ressentiment.

Notre cafétéria est un département spécial, et nous sommes très occupés pendant les fêtes nationales, lorsque la majorité des employés prend des congés. Si l'un de nos chefs prend également congé, nous sommes à court de personnel et tout le monde est sous beaucoup de pression. Nous n'avons généralement pas de véritable pause de toute la matinée, et les chefs ne prennent que quelques minutes par-ci par-là quand ils le doivent.

Je sais que les chefs travaillent très dur, alors j'essaie de me mettre à leur place et d'être prévenant. Afin qu'ils puissent se reposer un peu plus longtemps sans couper leur pause de déjeuner, j'essaie de faire plus autour de la cuisine et je ne prends jamais une pause. Quand les chefs me voient faire cela, ils ne prennent plus de pause. Ils vont boire de l'eau et reviennent tout de suite pour travailler dans la cuisine.

Une fois, un jeune chef et moi avons été assignés à nettoyer la salle de restaurant. De nos jours, la plupart des jeunes n'ont jamais travaillé dur et alors ils ne peuvent pas tolérer les difficultés ni bien gérer la pression. Dès qu'on lui a assigné plus de travail qu'il voulait, il s'est plaint et m'a dit que ses jambes faisaient mal. J'étais désolé pour lui. Je lui ai dit de prendre une pause, j'ai pris un balai et j'ai commencé à balayer. Sachant que nettoyer la salle de restaurant demande beaucoup de travail, il m'a regardé tranquillement pendant quelques secondes, est venu et m'a pris le balai. J'ai été très touché – quel jeune homme formidable ! À ce moment-là, j'ai véritablement senti la bonté de cet être.

À l'occasion, nous avons plus de gens qui mangent dans la cafétéria et nous finissons par ne pas avoir assez de nourriture pour nourrir l'équipe après le rush des repas, alors nous réchauffons les restes de la veille. Personne ne s'intéresse aux petits morceaux de brioche ou aux nouilles flasques de la veille, sauf moi, car je ne veux pas que la nourriture soit gaspillée.

Cependant, en tant que pratiquant, chacune de mes paroles et actions influence les autres autour de moi. J'ai remarqué que, après un certain temps, les chefs ont aussi commencé à ramasser les petits morceaux de brioches pour manger. J'étais si heureux de voir ce changement. C'est exactement ce que Maître Li a dit dans le Fa :

« La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement. » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

Les chefs dans notre équipe travaillent dur et sont très exigeants. Ils préparent chaque plat avec soin, ne prennent jamais des raccourcis et ne lésinent pas sur les ingrédients ou les épices. Pour le contrôle de la qualité, ils font goûter leur plat à quelques collègues avant de dire que c'est fait. Quand ils font des boulettes de pâte, ils enveloppent toujours quelques-unes tout d'abord, les cuisent et les goûtent pour s'assurer que tout a bon goût avant de faire de grosses quantités. Ils portent une attention particulière aux détails et essaient de faire de bons plats qui conviennent à tous les palais. Plus ils font des efforts, meilleurs sont les résultats.

Notre travail a non seulement reçu des éloges du directeur de la succursale et de nos employés, le bureau lui-même nous a reconnus, et nous avons obtenu à plusieurs reprises des récompenses monétaires et des titres honorifiques. Je sais à quel point je suis chanceux et je suis plein de gratitude envers Maître Li et le Falun Dafa. Si je n'avais pas été guidé par Authenticité-Bienveillance-Tolérance, je serais encore à la recherche de la célébrité et du gain dans le chaos du monde moderne d'aujourd'hui. Je ne serais pas une personne altruiste et prévenante ou n'aurais pas tant accompli au travail.

C'est légal de pratiquer le Falun Dafa

De nombreuses personnes ne comprennent pas pourquoi les pratiquants de Falun Dafa risquent le tout pour clarifier la vérité. Certains disent même que nous sommes des imbéciles et nous gaspillons notre temps. Ce n'est pas parce que mes compatriotes chinois et les gens dans ma ville natale ne sont pas de bonnes personnes, mais parce que depuis que Jiang Zemin, le dirigeant du PCC à l'époque, a lancé la persécution en 1999, tous les médias en Chine répètent comme des perroquets le discours du PCC et diffusent la propagande du Parti qui diffame et salit le Falun Dafa. La fausse histoire des auto-immolations à la place Tiananmen en 2001 a trompé beaucoup de Chinois et les a poussés à haïr les pratiquants de Dafa.

Après avoir été endoctrinés par l'athéisme durant des décennies et ayant traversé de multiples mouvements sociopolitiques violents, les Chinois ont trop peur de défendre leurs droits – l'indifférence leur donne un faux sens de la sécurité.

Les pratiquants de Falun Gong veulent juste partager avec tout le monde combien ils tirent de bienfaits de la pratique. Nous ne voulons pas nuire à personne. Nous voulons juste dire aux gens que le Falun Dafa est bon – il élève vos critères moraux et fait des miracles pour votre santé. Je ne prends pas de médicaments ni d'injections depuis plus de deux décennies – n'est-ce pas merveilleux ? Je n'ai violé aucune loi non plus.

L'article 36 de la Constitution chinoise stipule : « Les citoyens de la République populaire de Chine jouissent de la liberté de croyance religieuse. Aucun organe de l'État, aucune organisation publique ou aucun individu ne peut contraindre les citoyens à croire ou à ne pas croire en une religion quelconque ; ils ne peuvent pas non plus exercer de discrimination à l'encontre des citoyens qui croient ou ne croient pas en une religion quelconque. »

Dans un document de 2005 émis par le ministère de la Sécurité publique, quatorze religions ont été identifiées comme des sectes, mais le Falun Dafa n'en faisait pas partie. Le Falun Dafa est non seulement légal en Chine, mais il est aussi accueilli et protégé par la loi dans plus de 100 pays dans le monde.

La cultivation dans Dafa m'a permis de retrouver ma santé, d'élever mon xinxing et de vivre une vie plus heureuse. Il m'a aussi enseigné que le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance est le seul critère pour discerner le bien du mal, la bonté de la méchanceté. Ce n'est pas facile d'être un humain dans cette vie – nous devrions être honnêtes et dignes, et faire attention à nos propres pensées et actions.

L'auteur de la Pérégrination vers l’ouest a dit qu'une pensée dans le cœur d'une personne est connue de la Terre et des cieux : s'il n'y a pas de conséquences pour les bonnes et les mauvaises actions, alors l'univers n'est pas juste. Au moment où notre ère historique s'approche de la fin, chaque être est témoin de la persécution du Falun Dafa qui a lieu ici en Chine, et chaque être choisit un côté – le bien ou le mal ?

Je sais que vous êtes une bonne personne. Ce n'est pas votre intention, mais vous faites face à des directives et à la pression d'en haut. Je peux aussi comprendre votre situation difficile. Mais je veux que vous sachiez que nous, disciples de Dafa, sommes de bonnes personnes, que nous cultivons Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Nous n'utilisons pas la violence et n'avons pas d'ennemis. Nous n'utilisons pas le mal pour contrer le mal malgré cette répression violente. Nous ne portons que la bonté et la compassion dans notre cœur. Nous ne cédons pas, mais nous ne nous opposons pas. Nous sommes bons sans perdre notre dignité. Face à l'adversité, nous demeurons calmes et rationnels tout en surmontant notre propre peur, nous avançons avec courage.

Vous respectez aussi les valeurs universelles et traditionnelles d'honnêteté, de bonté et de tolérance qui caractérisent notre race chinoise. Les Chinois ont enduré tant d'épreuves, mais ils possèdent encore les meilleures vertus et les meilleures qualités. Quand nous nous élèverons encore comme une nation puissante et respectée, quand toute la vérité sera révélée, quand le cœur des gens se conformera à la voie juste, vous serez très fier d'avoir eu un tel employé.

Ce que nous avons fait est quelque chose que beaucoup de Chinois consciencieux ont voulu faire, mais n'ont pas réussi. Sans la violence ni un langage blessant, nous avons changé l'histoire pacifiquement, avec bonté. Nous n'aurions pas pu le faire sans être fermes dans notre croyance et sans la protection du ciel. Nous ne voulons pas être des héros, mais notre croyance en Authenticité-Bienveillance-Tolérance nous a rendus compatissants et intrépides. Notre cœur est rempli de lumière, sachant que nous faisons ce qui est bien. L'aube de la nouvelle ère appartient aux bonnes personnes, aux gens aimables.

En vous racontant mon histoire aujourd'hui, j'espère que vous serez capable de discerner le bien du mal et choisirez d'être du côté de ce qui est juste. « Traitez aimablement Dafa et les cieux vous donneront le bonheur et la sécurité. » J'espère que vous et votre famille aurez un bon avenir.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais