(Minghui.org) Marco Rubio, un éminent sénateur de Floride, a écrit au secrétaire d’État américain le 30 août, appelant à mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine. Dans la lettre adressée à Antony Blinken, Rubio a exhorté les États-Unis à aider à libérer les pratiquants détenus dans les prisons et les centres de détention chinois, incluant les proches de deux habitants de Floride.

Gus Bilirakis, représentant du 12e district du Congrès de Floride, a écrit aux autorités du Parti communiste chinois (PCC) plusieurs mois plus tôt, critiquant la persécution du Falun Gong.

Le sénateur américain, Marco Rubio (à gauche) et le représentant de Floride, Gus Bilirakis (à droite)

Les deux lettres mentionnaient M. Zhou Deyong, un ingénieur du Gisement de pétrole de Shengli dans la province du Shandong. « Certaines des choses que le Parti communiste chinois a faites à ces gens merveilleux sont vraiment impardonnables », a déclaré M. Bilirakis dans une interview. « Cela ne devrait plus se produire, et c’est le cas... Nous n’allons pas reculer et nous n’allons pas être intimidés par le Parti communiste chinois. »

Lettre du sénateur Marco Rubio au secrétaire d’État américain Antony Blinken

Ci-dessous, la lettre du sénateur Rubio :

Le mois dernier a marqué le 22e anniversaire du début de la répression brutale du Parti communiste chinois (PCC) contre le mouvement spirituel Falun Gong. Le 22 juillet 1999, le ministère de la Sécurité publique et le ministère des Affaires civiles de la République populaire de Chine (RPC) ont publié des directives séparées interdisant formellement la pratique ou le prosélytisme du Falun Gong et l’interdisant en tant qu’« organisation illégale ».

Dans les années qui ont suivi, le PCC a cherché à éliminer de force le Falun Gong de Chine, mettant en place un appareil de sécurité extra-légal appelé « Bureau 610 » pour mener une campagne nationale systématique de persécution. Peut-être plus d’un million de Chinois ont été ciblés à cause de leur croyance dans le Falun Gong. Le PCC a régulièrement détenu des pratiquants de Falun Gong, et dans certains cas plusieurs fois, dans des centres de « transformation par la rééducation » – un aperçu des camps d’internement de masse auxquels nous assistons maintenant dans le génocide des Ouïghours et d’autres musulmans dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang. Les fonctionnaires du PCC ont soumis les pratiquants de Falun Gong à des agressions physiques et sexuelles, aux travaux forcés et à la torture dans le but de les faire renoncer à leur croyance. Des allégations crédibles de prélèvements forcés d’organes ont également fait surface à plusieurs reprises.

Je vous exhorte à appeler Pékin à mettre fin à sa criminalisation du Falun Gong et à libérer tous les pratiquants de Falun Gong qui sont détenus dans les prisons et divers centres de détention de la RPC. En particulier, je vous demande de soulever deux cas qui ont des proches en Floride. Le 23 avril 2021, des agents de sécurité de la municipalité de Dongying, dans la province du Shandong, ont fait irruption au domicile de Zhou Deyong (周德勇) et l’ont arrêté pour « sabotage de l’application des lois en organisant et en utilisant une organisation sectaire ». Il a été formellement arrêté le 31 mai 2021 pour avoir possédé chez lui des documents relatifs au Falun Gong qui appartenaient à sa femme aux États-Unis. M. Zhou n’a pas encore été condamné. Je vous exhorte à demander au chargé d’affaires David Meale à Pékin, ou au secrétaire adjoint Rick Waters à Washington, de soulever l’affaire directement avec ses homologues de la RPC et d’appeler à la libération inconditionnelle de M. Zhou.

En juillet 2016, des agents de sécurité de la municipalité de Yuxi, dans la province du Yunnan, ont arrêté Deng Cuiping (邓翠苹) et quatre autres personnes pour avoir distribué publiquement des documents faisant la promotion du Falun Gong. Le tribunal populaire du district d’Eshan a jugé les cinq personnes en février 2017 et condamné Mme Deng à une peine de six ans de prison. Mme Deng avait déjà purgé trois ans de prison à cause de sa pratique du Falun Gong. Je vous demande également d’ordonner aux responsables appropriés de soulever le cas de Mme Deng auprès des responsables de la RPC et d’exiger sa libération rapide.

Merci d’avance pour votre attention à ces deux cas et pour votre plaidoyer au nom des pratiquants de Falun Gong et de tous ceux qui continuent à souffrir aux mains du PCC.

La femme de M. Zhou, Mme You Ling, réside à Tampa, en Floride. Elle a dit que son mari est un ingénieur senior et un responsable technique clé de son employeur, Gisement Shengli dans la province du Shandong. Il a été arrêté chez lui dans la ville de Dongying le 23 avril de cette année, et la police n’a pas présenté de mandat d’arrêt ou de perquisition tout au long du processus. Pendant le raid à domicile, plus de 100 exemplaires de livres et de documents du Falun Gong ont été confisqués. Mme You a dit qu’il s’agissait de ses biens personnels et de ceux de son mari.

M. Zhou est maintenant détenu au centre de détention de Binhai à Dongying. « Je ne sais toujours pas pourquoi mon mari a été arrêté – et il ne le sait probablement pas non plus », a expliqué Mme You. « En fait, parce que je suis une pratiquante de Falun Gong, ces documents confisqués m’appartiennent aussi. »

La famille a appris que la police avait soumis le cas de M. Zhou deux fois au parquet de Dongying. Mme You a dit qu’elle était très inquiète pour la sécurité de son mari.

Plus de dix pratiquants locaux arrêtés le 23 avril et M. Zhou est l’un d’eux.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais