(Minghui.org) La 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, également connue sous le nom de COP26, a eu lieu à Glasgow, au Royaume-Uni, du 31 octobre au 12 novembre. Vingt-cinq mille délégués de 200 pays et environ 120 chefs d’État sont attendus à la conférence.

Les pratiquants de Falun Dafa d’Écosse et du nord de l’Angleterre ont organisé des activités près des entrées principales de la conférence afin de présenter le Falun Dafa et parler aux gens de la persécution de la discipline spirituelle en Chine, y compris des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants vivants. Ils ont appelé à mettre fin au Parti communiste chinois (PCC). Leur calme et leur persévérance ont attiré l’attention de plusieurs médias, et le personnel de sécurité leur a exprimé leur soutien.

Présentation des exercices le 31 octobre

Bannières d’information

Les gens se sont arrêtés pour en apprendre davantage sur le Falun Dafa et comment le PCC le persécute.

De nombreuses personnes ont photographié la présentation des exercices.

Couverture médiatique

Les pratiquants ont déployé affiches et bannières où on pouvait lire « Falun Dafa – Authenticité-Bienveillance-Tolérance » et « Arrêtez les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants de Falun Gong vivants » à l’une des entrées les plus fréquentées.

Lors de la présentation des exercices le 21 octobre, deux pratiquants ont distribué des dépliants.

Attirées par la musique des exercices, de nombreuses personnes se sont arrêtées pour regarder. Certaines ont lu les panneaux d’affichage et ont posé des questions.

Lewis Brackpool, un journaliste du média canadien Rebelnews, a interviewé Rosemary, une pratiquante, qui lui a dit que le PCC était responsable de la mort de plus de 80 millions de Chinois depuis qu’il a pris le pouvoir. Elle lui a aussi parlé de la persécution des pratiquants de Falun Dafa qui adhèrent au principe Authenticité-Bienveillane-Tolérance dans leur vie. Rosemary a partagé son espoir que le monde prenne conscience des mensonges du PCC et tienne le régime responsable de tous ses crimes, y compris des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes.

M. Brackpool a également interviewé Mme He. M. Brackpool lui a dit qu’une Chinoise l’avait averti de ne pas critiquer la Chine, et il voulait connaître son opinion. Mme He a dit : « Cela m’attriste d’entendre cela. Dans les pays occidentaux, n’importe qui peut exprimer librement son opinion. Le régime communiste chinois a fait beaucoup de mauvaises choses et il interdit à quiconque de les rapporter. En attendant, il critique tout le temps les autres pays, ce qui est précisément sa nature de voyou. »

Un autre journaliste était très intéressé à en apprendre davantage sur le Falun Dafa. Le 1er novembre, il a interviewé Stepan, qui a parlé de la préoccupation croissante du filtrage de l’information sur certains médias, qui empêche la diffusion de la vérité, y compris des faits sur la persécution de Falun Dafa. Un passant qui a parlé aux pratiquants pendant longtemps a également été interviewé.

Un journaliste (au centre) a interviewé Stepan et un passant (à gauche).

Jane, une journaliste couvrant la conférence, a dit à un pratiquant qu’elle avait vu beaucoup de gens lire les dépliants du Falun Dafa en faisant la queue.

Soutien du personnel de sécurité

Le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Dafa, et la sérénité et la persévérance des pratiquants ont également gagné le soutien des agents de sécurité.

Lorsque la réunion s’est ouverte le 31 octobre, un policier a lu le dépliant qu’on lui avait remis et a dit qu’il avait entendu parler du Falun Dafa il y a des années, mais qu’il ne s’attendait pas à ce que la persécution soit si sévère. Il a suggéré que les pratiquants distribuent leurs dépliants à l’entrée la plus fréquentée afin d’atteindre davantage de gens. Il a également demandé d’autres dépliants pour les donner à ses amis.

Pendant les trois jours, les pratiquants ont été autorisés à déplacer leurs affiches de la périphérie jusqu’à l’entrée la plus fréquentée, et à avoir plusieurs panneaux côte à côte ainsi que des bannières au lieu d’un seul panneau d’affichage.

Un membre d’une équipe chinoise : « Je vous soutiens »

Un homme est passé deux fois sans prendre de dépliant. Lorsqu’il est passé la troisième fois, il s’est approché d’un pratiquant et a dit : « Je travaille pour une équipe de Chine, donc je ne peux pas prendre votre dépliant, mais je vous soutiens à fond. »

Une autre femme est revenue après avoir lu le dépliant et en a demandé d’autres, disant qu’elle était enseignante et voulait transmettre l’information à ses élèves.

Les pratiquants ont dit qu’ils parleraient du Falun Dafa aux gens chaque jour durant la conférence afin d’aider davantage de personnes à connaître le caractère merveilleux de la pratique. Ils espéraient également sensibiliser davantage les gens à la persécution en Chine.

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi, à Changchun, en Chine. La discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions. Des millions de gens ont adopté la pratique basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de la discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Davantage ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise les prélèvements d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de la transplantation d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont l’unique fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais