(Minghui.org) J’étais très malade, je ne pesais qu’environ 40 kg, j’avais une gastrite, une épaule bloquée, des migraines et bien d’autres maux. Je me rendais fréquemment chez divers médecins et hôpitaux. En mai 1996, j’ai eu la chance de découvrir le Falun Dafa. Après un mois de pratique, je suis devenue une personne complètement en bonne santé. Depuis lors, je jouis d’une vie saine et heureuse.

Non seulement j’ai grandement bénéficié de la pratique du Falun Dafa, mais les membres de ma famille ont également été bénis et protégés par Dafa. Nous sommes profondément reconnaissants envers la grâce salvatrice du Maître.

Une dépendance de cinquante-sept ans au tabagisme disparue en trois jours !

Après que ma mère a commencé la pratique du Falun Dafa, sa dépendance à la cigarette depuis cinquante-sept ans a soudain pris fin ! Elle était si enthousiaste : « Cette discipline est incroyable ! Je ne veux plus jamais fumer ! »

Pour joindre les deux bouts, ma mère devait filer de la laine jusqu’à tard dans la nuit. Pour ne pas somnoler, elle a commencé à fumer. Cela avait endommagé son corps après tant d’années. Elle a essayé d’arrêter pendant vingt ans, mais n’y est pas parvenue. Trois jours après avoir commencé le Falun Dafa, le Maître l’a aidée !

Une fracture comminutive guérie en un mois

Mon mari est tombé lors d’un voyage par une nuit d’été en 2003. Il a subi une facture comminutive du genou et a été hospitalisé pendant deux semaines.

J’ai lu à haute voix le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, tous les jours quand il était à la maison. Il croyait et soutenait ma pratique. Il est retourné au travail un mois plus tard. Malgré l’ancien dicton selon lequel il faut cent jours pour guérir une fracture, mon mari s’est rétabli en un rien de temps. Nous savons que le Maître compatissant nous a encore aidés.

Sain et sauf après l’explosion d’un autocuiseur

Un jour de l’été 1997, je préparais une soupe avec l’autocuiseur. J’ai éteint le feu sans remarquer que mon jeune fils, qui se tenait à côté de moi, avait rapidement retiré la valve de pression. Avec un fort « bang », le couvercle de l’autocuiseur s’est envolé vers le plafond, la soupe chaude et collante a giclé partout. Nous étions abasourdis.

Nous étions tous les deux debout devant la cuisinière mais, étonnamment, il n’y avait de la soupe ni sur mon fils ni sur moi ! C’était difficile à croire ! Mes jambes n’arrêtaient pas de trembler. J’étais tellement terrifiée ! J’ai demandé à mon fils comment nous pouvions être aussi chanceux. Mon fils, qui était aussi un peu en état de choc, a répondu : « Le Maître nous protège ! »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais