(Minghui.org) J’ai été touché par un article que j’ai lu sur le site web Minghui, intitulé « Cultiver dans le Fa en éditant des articles ». Lorsque j’ai lu que la mère de l’auteur disait calmement qu’elle ne participerait pas à la conférence de Fa en ligne cette année, j’ai pensé : « Pourquoi a-t-elle attendu jusqu’à perdre l’occasion ? »

Lorsque je l’ai lu superficiellement, j’ai pensé que la mère donnait une occasion de participer à la conférence de Fa en ligne à d’autres pratiquants. En y réfléchissant davantage, j’ai vu que l’occasion perdue de sa mère de participer elle-même était due à son attente et au fait de compter sur les autres. Chaque conférence de Fa donne aux pratiquants six semaines pour préparer et envoyer des articles de partage d’expériences.

L’auteur a expliqué que sa mère avait élevé son xinxing en aidant les compagnons de cultivation à préparer des articles. Elle a précisé qu’elle « faisait cela depuis huit ans ». Je me suis demandé si ses compagnons de cultivation étaient capables d’écrire leurs articles de façon indépendante.

J’ai fait le lien avec cet article sur Minghui parce que j’ai également aidé d’autres pratiquants à écrire des articles. C’était il y a sept ans. J’avais déménagé dans une nouvelle région et remarqué que presque aucun des pratiquants présents n’avait envoyé d’articles à la conférence de Fa en ligne de Minghui. J’ai été très surpris que certains disciples de Dafa n’aient participé à aucune conférence de Fa. Cela semblait impossible. Je n’y croyais pas.

J’ai alors partagé mes pensées avec un compagnon de cultivation de cet endroit, qui m’a emmené dans un groupe d’étude du Fa local. Les pratiquants m’ont demandé comment écrire un article de partage d’expériences. J’ai lu un article de Minghui lors de l’étude du Fa. Par la suite, certains pratiquants sont restés plus longtemps pour écrire des articles. Quand ils ont eu terminé, j’ai pris les articles avec moi parce que la date limite approchait. L’année suivante, d’autres pratiquants ont activement préparé des articles, puis les ont envoyés par eux-mêmes. Cependant, certains pratiquants ne voulaient pas écrire d’article, peu importe à quel point j’essayais de les persuader.

J’ai remarqué que ceux qui n’écrivaient pas d’articles n’avaient pas accès au site web Minghui, alors je les ai encouragés à apprendre comment accéder au site web. Un pratiquant plus âgé, qui avait toujours l’impression de ne rien pouvoir faire, a acheté un ordinateur et a appris comment accéder au site web Minghui. Lorsque d’autres pratiquants ont vu cela, ils ont fait de même. Depuis, les pratiquants parlent en se basant sur le Fa, et ils partagent leurs compréhensions et leurs expériences de cultivation sur le site web Minghui.

Cette année, l’après-midi du jour où les articles de partage d’expériences devaient être envoyés, j’ai vu une pratiquante et lui ai demandé si elle avait envoyé son article. Elle a dit qu’elle ne l’avait appris que quelques jours avant que je ne le mentionne. J’ai répondu : « La radio Minghui diffuse l’information depuis dix-huit jours. Vous écoutez la radio tous les jours, alors comment avez-vous pu ne pas l’entendre ? » J’ai alors compris pourquoi elle ne l’entendait pas. Son enfant l’aidait à enregistrer l’émission tous les jours, donc elle écoutait tout ce qui était téléchargé. Son enfant vérifiait également ses courriels pour elle. La raison pour laquelle elle ne pouvait pas accéder à Minghui était la même que sept ans plus tôt. C’était perturbant.

Cette mère et celle de l’article attendaient et comptaient l’une et l’autre sur leurs enfants. Elles ne profitaient pas de l’occasion pour s’élever. En conséquence, cela a laissé des regrets sur leurs chemins de cultivation. Les pratiquants s’entraident, ce qui est nécessaire, mais dans la cultivation, c’est différent. Au début, les pratiquants aident les autres, car ils ont besoin d’apprendre à faire les choses. Ce n’est pas un problème. Cependant, après cela, si cela amène certains pratiquants à compter sur les autres, ce n’est pas bon. C’est la même erreur qui arrive aux pratiquants qui ont apporté un soutien technique pour les projets de Dafa, ce qui bloque également les chemins de cultivation des autres.

Certains pratiquants ont regardé en eux-mêmes, et bien qu’ils n’aient trouvé aucun attachement, leurs conflits ont été résolus, parce que le Maître est avec nous. C’est la même chose lorsque nous préparons des articles de partage d’expériences. Tant que nous avons la pensée sincère que nous voulons le faire, nous sommes capables de l’écrire, parce que le Maître est avec nous. Pour ceux qui ne peuvent pas écrire, ils peuvent demander à un compagnon de cultivation de l’écrire, ou ils peuvent l’enregistrer et le transmettre aux pratiquants qui peuvent le transcrire. De cette façon, ils ne demanderont pas à un pratiquant de faire tout le travail pour eux.

En résumé, tant qu’un compagnon de cultivation peut faire quelque chose, nous l’encourageons à le faire lui-même. Si nous remarquons quelque chose qui doit être corrigé, nous pouvons le faire discrètement. Je suis prêt à enseigner toutes les compétences techniques liées à la cultivation à d’autres pratiquants, car cela fait partie de notre chemin. Il n’y a pas de raccourcis dans la cultivation. Tout ce que nous rencontrons est une étape visant à nous élever. Mais ce n’est que lorsque nous essayons activement de nous élever nous-mêmes que nous ne laisserons pas de regrets.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais