(Minghui.org) Un an après que Mme Yin Xianping a fini de purger une peine de trois ans pour sa croyance dans le Falun Gong, elle a été condamnée à nouveau à une peine de quatre ans pour la même raison le 2 août 2021.

Mme Yin, âgée d’environ 55 ans, était infirmière à la banque de sang du district rural de Duchang, dans la province du Jiangxi. Elle a été signalée à la police pour avoir parlé aux gens du Falun Gong près du bâtiment du gouvernement du district rural de Duchang le 23 février 2021. Elle a été placée en détention criminelle le lendemain et son arrestation a été approuvée le 5 mars. En mai, elle a été transférée au centre de détention de la ville de Jiujiang.

Le 2 août 2021, le tribunal du district rural de Yongxiu, dans la ville de Jiujiang, l’a condamnée à une peine de quatre ans de prison et lui a infligé une amende de 20 000 yuans pour avoir sapé l’application de la loi, le prétexte habituel utilisé par les autorités communistes pour piéger les pratiquants de Falun Gong.

Un père et sa fille sont persécutés pour leur croyance commune

Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong, une discipline pour l’esprit et le corps, en 1999, Mme Yin et son père, M. Yin Yucai, ont été à plusieurs reprises visés en raison de leur croyance commune.

M. Yin était un ancien président du tribunal pénal du district rural de Duchang et ancien directeur du centre de traitement et de prévention des maladies parasitaires du district rural de Duchang. Il a également dirigé la banque de transfusion sanguine où travaillait Mme Yin. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996, après sa retraite. Pour avoir sensibilisé le public à la persécution, il a été incarcéré pendant treize ans au total et a souffert d’un effondrement mental suite à la persécution dans la prison de Yuzhang.

La fille perd son emploi, est détenue et condamnée pour avoir distribué des documents sur le Falun Gong

Emploi suspendu sans salaire

Au travail, Mme Yin donnait souvent des documents sur le Falun Gong à des patients en congé de maladie. Le 5 décembre 2012, un de ces patients l’a signalée à son directeur Cao Huanli, qui a ordonné à Mme Yin de cesser de distribuer ces documents.

Comme Mme Yin maintenait qu’elle n’avait rien fait de mal en parlant du Falun Gong et a continué à partager les informations avec ses patients, elle a été signalée à nouveau au directeur Cao le 12 décembre 2012. Cao a fouillé son bureau et a emporté tous les documents sur le Falun Gong qui étaient dans ses tiroirs et son sac à main.

Deux jours plus tard, le secrétaire du Parti de la banque de sang, Zhang Baolong, et deux autres personnes ont notifié à Mme Yin qu’elle était suspendue sans salaire. Le Bureau 610 du district rural de Duchang a annulé un prix décerné à sa banque de sang, ce qui a fait perdre plusieurs milliers de yuans à chacun de ses collègues.

Détenue pendant dix jours

Mme Yin a été arrêtée par Zhou Wei, directeur du poste de police du village de Tutang, alors qu’elle distribuait des documents sur le Falun Gong dans la rue, le matin du 7 septembre 2013.

Après avoir été interrogée par Zhou, Mme Yin a été transférée au Bureau de la sécurité intérieure du district pour une nouvelle détention et un interrogatoire violent. Elle a ensuite été détenue au centre de détention de Duchang pendant dix jours.

Condamnée à trois ans de prison

Mme Yin a été arrêtée par l’agent de police Shi Jialiang de l’équipe d’enquête criminelle du district, alors qu’elle distribuait des documents sur le Falun Gong dans la rue, vers 20 h, le 8 janvier 2016. Son domicile a été saccagé et elle a été emmenée au centre de détention du district rural de Duchang pour être persécutée à nouveau.

Le tribunal de Duchang a jugé Mme Yin à la fin du mois d’avril 2016 et l’a ensuite condamnée à trois ans de prison. Elle a fait appel auprès de la cour intermédiaire de la ville de Jiujiang, qui a maintenu le verdict initial à la mi-juillet 2016.

Alors que Mme Yin était détenue à la prison pour femmes de Jiangxi, elle a une fois déchiré une affiche calomniant le Falun Gong. Les détenues l’ont giflée jusqu’à ce que son visage soit tuméfié et que ses lèvres s’affaissent. Elle a également été soumise à un lavage de cerveau, à la privation de sommeil, à de longues heures de station debout, à des coups et à des sévices.

Un père torturé jusqu’à l’effondrement mental

Trois ans de travaux forcés

M. Yin s’est rendu à Pékin pour demander le droit de pratiquer le Falun Dafa le 3 juillet 2000. Il a été arrêté et détenu pendant trente-cinq jours, la plus grande partie de cette période ayant eu lieu au centre de détention du district rural de Duchang.

Il a été arrêté à nouveau à la fin de l’année 2000. Libéré après une semaine de détention, il est retourné à Pékin, où il a été arrêté une nouvelle fois et condamné à trois ans de travaux forcés.

Pendant trois années complètes, de 2001 à 2003, M. Yin a été incarcéré dans le camp de travaux forcés de la ville de Jiujiang, également connu sous le nom de camp de travaux forcés de Majialong. Outre le travail très intensif de fabrication de lumières colorées et d’assemblage de cassettes d’horloges à quartz, il a été constamment insulté et humilié par les gardiens.

Même après sa libération du camp de travail, des agents de la police locale l’ont surveillé et harcelé. Ils s’introduisaient fréquemment chez lui et le fouillaient, lui extorquaient de l’argent et le menaçaient.

Huit ans de prison, torturé jusqu’à l’effondrement mental

Le 29 janvier 2005, des agents de la Division de la sécurité intérieure du district rural de Duchang ont arrêté M. Yin parce qu’il avait des documents d’information sur le Falun Gong chez lui, et l’ont placé en détention au centre de détention local. En juin 2006, le tribunal de Duchang l’a condamné à une peine de huit ans de prison et ne lui a pas permis de faire appel. Il a été transféré à la ferme Zhuhu, puis à la prison de Yuzhang, où il a subi un lavage de cerveau et où on lui a ordonné de renoncer au Falun Gong.

En 2010, une douzaine de gardiens ont été chargés de transformer M. Yin. Ils l’ont forcé à s’asseoir dans un coin 24 heures sur 24 et lui ont rarement permis de dormir. Ils n’ont pas cessé de le torturer même lorsqu’il déféquait dans son pantalon. Ils ne lui permettaient pas non plus de laver ses vêtements. Ils ont finalement réussi à le contraindre à rédiger des déclarations de renonciation.

En mars 2010, M. Yin a été transféré du premier quartier au douzième quartier, où les gardiens l’ont forcé à faire des travaux pénibles de nettoyage. Après octobre de la même année, les gardiens ont donné des instructions aux détenus pour intensifier la persécution. Ils ont ajouté à sa nourriture et à son eau des substances qui ont endommagé son système nerveux central. M. Yin a commencé à souffrir de douleurs articulaires et à souffrir de malaises. Il ne pouvait plus marcher tout seul et avait besoin de l’aide des détenus.

La longue période de torture a entraîné une détérioration de la santé de M. Yin. Son corps tout entier est devenu gonflé. Il vomissait du sang et avait du sang dans ses selles. Il a été transféré à l’hôpital après avoir reçu un diagnostic de tachycardie (rythme cardiaque anormalement rapide) à la clinique de la prison.

Après sa libération le 4 juillet 2011, M. Yin n’a pas osé rentrer chez lui et a préféré rester chez un parent. Il portait un chapeau et un masque épais et ne pouvait s’empêcher de frissonner en été. Il n’osait rencontrer personne et ne cessait de dire : « Ils [la police] veulent nous tuer, moi et ma famille. Je ne peux pas rentrer chez moi ». Son allocation mensuelle de 1000 yuans pour les gens à faibles revenus a également été suspendue depuis le second semestre de 2012.

Trois ans et deux mois de prison supplémentaires pour avoir distribué des documents sur le Falun Gong

M. Yin a de nouveau été arrêté alors qu’il distribuait des documents sur le Falun Gong dans la ville de Xubu le matin du 13 janvier 2014. Il a été emmené au poste de police et interrogé pendant plus de cinq heures. L’agent de police Huang Jimou lui a donné un violent coup de poing. Dans l’après-midi, M. Yu a été transféré au service de police de la ville pour un nouvel interrogatoire avant d’être emmené au centre de détention du district rural de Duchang. Son domicile a été saccagé.

M. Yin a été jugé dans la matinée du 21 mai 2014. Son avocat a inscrit un plaidoyer de non-culpabilité en sa faveur. Le juge a ensuite condamné l’homme, alors âgé de 83 ans, à une peine de trois ans et deux mois, sans en informer sa famille. Sa fille n’a appris sa condamnation que lorsqu’elle lui a rendu visite le 13 juin.

M. Yin a été emmené à la prison no 3 de Jingdezhen le 24 juin. Lorsque sa famille a été autorisée à lui rendre visite deux mois plus tard, le 27 août, elle a été bouleversée de voir qu’il avait perdu beaucoup de poids et qu’il était en mauvaise santé mentale.

M. Yin a été libéré en mars 2017.

Voir aussi :

M. Yin Yucai s’effondre mentalement suite à la persécution dans la prison de Yuzhang, province du Jiangxi

(D’autres articles connexes sont disponibles dans la version anglaise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais