(Minghui.org)

Nom : 胡汉姣

Sexe : Féminin

Âge : 53 ans

Ville : Hanchuan

Province : Hubei

Profession : Inconnue

Date du décès : 9 novembre 2021

Date de la dernière arrestation : 15 mars 2021

Lieu de détention le plus récent : Prison pour femmes de la province du Hubei

Une habitante de la ville de Hanchuan, dans la province du Hubei, est décédée treize jours après avoir été admise en prison pour purger une peine de quatre ans pour sa pratique du Falun Gong, une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Hu Hanjiao a été arrêtée le 15 mars 2021 après avoir été signalée pour avoir parlé aux gens du Falun Gong. Elle a subi un examen physique dans l’après-midi et a été placée en détention criminelle par le Bureau de la sécurité intérieure de la ville de Hanchuan quelques jours plus tard.

Mme Hu a comparu devant le tribunal du district rural de Xiaochang le 16 juin 2021. Son avocat a plaidé non coupable pour elle. Elle a été condamnée à une peine de quatre ans fin juin.

Pendant les sept mois où elle a été détenue au centre de détention de la ville de Hanchuan, Mme Hu a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution et a été gavée de force.

À 20 heures, le 9 novembre 2021, treize jours après son transfert à la prison pour femmes de la province du Hubei, un gardien a appelé le mari de Mme Hu pour lui dire qu’elle était décédée à l’hôpital des suites d’une maladie.

Le mari de Mme Hu et plusieurs membres de sa famille se sont précipités à la prison de la ville de Wuhan le lendemain matin et ont demandé à voir son dossier médical et son corps, mais la prison a refusé. À son retour à la maison dans la soirée, son mari a engagé un avocat afin de demander justice pour Mme Hu.

Le lendemain, la Commission des affaires politiques et juridiques de la ville de Hanchuan (PLAC), une agence extrajudiciaire chargée de superviser la persécution du Falun Gong, a fait pression sur son mari pour qu’il destitue l’avocat, et lui ont interdit de discuter de la mort de Mme Hu avec d’autres pratiquants de Falun Gong locaux.

Persécution antérieure

Avant sa dernière arrestation et sa dernière condamnation, Mme Hu a été ciblée à plusieurs reprises pour sa croyance.

Elle a été arrêtée pour la première fois le 13 septembre 1999 alors qu’elle se rendait à Pékin pour faire appel en faveur du Falun Gong. Elle a été détenue au centre de détention no 1 de la ville de Hanchuan jusqu’au 9 janvier 2000, après avoir payé une caution de 3000 yuans ainsi que 1800 yuans de frais de subsistance. Sa belle-mère, Mme Tang Jiaoying, qui est allée à Pékin avec elle, a également été détenue pendant un mois et forcée de payer une caution de 3000 yuans.

Le 24 février 2000, la police s’est rendue au domicile de Mme Hu pour la harceler. Comme elle n’était pas à la maison quand ils sont arrivés, ils l’ont accusée de « collusion avec d’autres pratiquants ». Ils ont fouillé sa maison et confisqué des livres de Falun Gong, des documents d’information et un lecteur de cassettes. Ils ont détenu Mme Hu pendant quinze jours sur des accusations de « violation de l’ordre social » et l’ont forcée à payer 450 yuans de frais de subsistance.

En 2001, Mme Hu a été condamnée à un an au camp de travaux forcés de Shayang par Liu Jixiang, chef du Bureau de la sécurité intérieure de Hanchuan.

Peu de temps après sa libération, Liu et Xie Zhenxing du Bureau 610 de Hanchuan l’ont arrêtée de nouveau en octobre 2003 et l’ont emmenée au centre de lavage de cerveau de Tangxunhu. Sa famille a été forcée de payer 6000 yuans.

Mme Hu a été arrêtée une fois de plus le 2 août 2007 après avoir été signalée pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong. La police l’a emmenée au centre de détention no 2 de Hanchuan le lendemain, elle a harcelé sa famille et confisqué les livres de Falun Gong à son domicile.

Liu, du Bureau de la sécurité intérieure, a par la suite donné à Mme Hu une autre peine de trois ans au camp de travaux forcés pour femmes de la province du Hubei. Lorsqu’elle a été transférée au camp de travail le 27 août 2007, son visage était meurtri et son corps était couvert de blessures. Les gardiens n’ont pas permis à sa famille de lui rendre visite, mais ont accepté les vêtements qu’ils lui ont envoyés. Une fois, Mme Hu a été privée de sommeil pendant deux mois. Elle a été libérée le 3 août 2008, deux ans avant la fin de sa peine.

Mme Hu a de nouveau été arrêtée le 21 juillet 2019 après avoir été signalée pour avoir parlé à des gens dans la rue. Elle a été détenue à la prison de la ville de Hanchuan pendant quinze jours et harcelée chez elle après avoir été libérée.

Voir aussi :

Cinq habitants du Hubei condamnés à la prison pour avoir sensibilisé le public à la persécution du Falun Gong

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais