(Minghui.org) Mme Sun Shulan du district rural de Guyuan, province du Hebei, a été victime d’un incident médical alors qu’elle était jugée chez elle pour sa pratique du Falun Gong. Lorsque sa famille a essayé de tenir le tribunal du district rural de Zhangbei pour responsable de son état, ils n’ont pu trouver personne pour répondre à leur appel.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

En septembre 2019, lorsqu’une autre pratiquante de Falun Gong est partie en vacances dans la ville de Zhangjiakou, dans la province du Hebei, avec sa famille, les agents de sécurité dans le train ont découvert qu’elle transportait 20 billets de banque avec des messages sur le Falun Gong imprimés dessus. (En raison d’une censure stricte de l’information, les pratiquants de Falun Gong utilisent des moyens créatifs pour sensibiliser les gens à la persécution de leur croyance, y compris l’impression d’informations sur les billets de banque.)

Lorsque la police l’a interrogée, elle leur a dit que Mme Sun lui avait donné les billets de banque. La police a saccagé le domicile de Mme Sun et confisqué ses livres de Falun Gong, des documents d’information et quelques imprimantes cassées. En raison de la mauvaise santé de Mme Sun, elle a été libérée sous caution.

Le Bureau de la sécurité intérieure du district de Guyuan a, par la suite, présenté le dossier de Mme Sun au parquet du district de Zhangbei, qui l’a inculpée et l’a transférée au tribunal du district de Zhangbei.

Le district de Guyuan et le district de Zhangbei sont tous deux sous la juridiction de la ville de Zhangjiakou.

Le 14 janvier 2021, deux personnes du tribunal du district de Zhangbei ont remis l’acte d’accusation au domicile de Mme Sun. Sa famille a reçu l’ordre de signer les papiers pour prolonger sa peine de libération sous caution. Sa famille a demandé que Mme Sun soit dispensée de l’audience en raison de son état de santé. Le tribunal a insisté pour qu’elle soit présente, mais ils ont accepté que le juge tienne le procès à son domicile.

Lors de l’audience à son domicile le 14 octobre 2021, Mme Sun a soutenu que la persécution était illégale.

Le procureur a listé les 20 billets de banque avec des messages du Falun Gong confisqués à l’autre pratiquante comme preuve et a également présenté un témoignage prétendument de cette pratiquante. Ce témoignage disait que les autres documents de Falun Gong confisqués à son domicile provenaient également de Mme Sun. Lorsque la famille de Mme Sun a vérifié auprès de cette pratiquante quelques jours plus tard, elle a dit qu’elle n’avait jamais fait un tel témoignage.

Le mari de Mme Sun figurait également sur la liste des témoins à charge. Selon le témoignage que la police a dit qu’il avait fait, il a affirmé avoir vu Mme Sun transporter une lourde imprimante cassée dans leur salle de stockage. Alors que la police avait la signature de son mari sur le dossier, il a dit qu’il n’avait jamais dit de telles choses. Mme Sun a ajouté que lorsque les policiers l’ont interrogée, ils ont dit eux-mêmes qu’il serait impossible pour une femme faible comme elle de porter une machine aussi lourde.

Outrée par les preuves fabriquées, Mme Sun est devenue très émotive. Son visage est devenu rouge et ses dents claquaient. Elle gémissait de douleur et avait du mal à respirer.

Les fonctionnaires du tribunal ont tenté de conclure la procédure, mais ont cédé lorsque sa famille a protesté. Sa belle-mère a dit que Mme Sun serait morte de maladie il y a longtemps si elle n’avait pas pratiqué le Falun Gong.

Les fonctionnaires du tribunal ont dit à sa famille d’appeler une ambulance, mais sa belle-fille a déclaré que le tribunal devait être tenu pour responsable de son état et qu’ils devaient appeler l’ambulance. Lorsque l’ambulance est arrivée, on a découvert que Mme Sun souffrait d’une hypertension artérielle menaçant sa vie. Lorsqu’ils ont entendu cela, les fonctionnaires du tribunal sont rapidement partis même si un ambulancier leur a demandé que l’un d’entre eux les accompagne à l’hôpital.

La tension artérielle de Mme Sun est restée très élevée à l’hôpital. Le médecin a également découvert que quelque chose n’allait pas avec son cœur. Lors de son retour chez elle, ses yeux et sa bouche ont commencé à s’affaisser et elle avait du mal à parler.

Sa famille n’arrêtait pas d’appeler le tribunal pour le tenir pour responsable de l’état de Mme Sun, mais elle n’a jamais réussi à ce que quiconque décroche le téléphone.

Informations sur les responsables de la persécution :

Zhao Lijun (赵立军), président du tribunal du canton de Zhangbei : +86-17703137531

Duan Yongtao (段永桃), juge : +86-17703137532

Hou Haonan (侯浩楠), greffier : +86-17703136537

Wu Yongqiang (武永强), procureur du parquet du district de Zhangbei : +86-13931330149

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais