(Minghui.org) Le 29 octobre, les pratiquants de Falun Dafa ont organisé un rassemblement et un défilé à grande échelle à Munich pour présenter la pratique au public et informer les gens que la persécution continue toujours aujourd’hui en Chine. Des défenseurs des droits de l’homme ont pris la parole pendant le rassemblement et de nombreux passants ont signé une pétition demandant la fin de la persécution.

Le défilé du Falun Dafa du 29 octobre a débuté sur Marienplatz, la place centrale de Munich.

Le Tian Guo Marching Band et les prestations des tambourins de ceinture ont attiré de grandes foules.

Munich, capitale de la Bavière et troisième ville d’Allemagne, est un centre culturel, économique et politique. De nombreuses personnes, qui profitaient du beau temps automnal, se sont arrêtées pour regarder et écouter les activités des pratiquants. La fanfare du Tian Guo Marching Band et l’équipe des tambourins de ceinture ont donné des représentations. L’équipe de danse du dragon était composée de pratiquants venus de Pologne et de Tchéquie. De nombreuses personnes se sont rassemblées pour regarder et applaudir avec enthousiasme.

Les passants ont appris la persécution du Falun Dafa en Chine et ont signé la pétition pour mettre fin à cette persécution.

Après le rassemblement à Marienplatz, les pratiquants ont défilé à travers Viktualienmarkt, Tal et Maximilianstrasse, et sont passés par le Théâtre National ainsi que la Residenz (un ancien palais royal). De là, ils sont ensuite passés par Odeonsplatz avant de revenir à Marienplatz. De nombreuses personnes ont lu les documents sur le Falun Dafa et les vingt-deux années de persécution en Chine. Certains ont levé le pouce pour les pratiquants et signé la pétition demandant la fin de la persécution.

Les pratiquants de Dafa ont organisé un défilé dans la vieille ville de Munich le 29 octobre 2021.

Faire connaître l’horreur

Lors du rassemblement avant le défilé, une pratiquante a parlé de la persécution en Chine.

Jürgen Thierack, de la division munichoise de la Société internationale pour les droits de l’homme (IGFM), a pris la parole.

Jürgen Thierack, chef de la division de Munich de la Société internationale pour les droits de l’homme (IGFM), a déclaré que son organisation prête attention aux atrocités commises contre les pratiquants depuis des années. Il a déclaré : « Le Falun Dafa a été présenté au public en Chine par M. Li Hongzhi en 1992. Bien que la pratique ait été largement acceptée et louée par le grand public ainsi que par le gouvernement, le dirigeant du Parti communiste chinois (PCC) de l’époque, Jiang Zemin, a néanmoins traité le Falun Dafa comme un ennemi. Il a lancé une répression financière massive et une élimination physique des pratiquants. »

M. Thierack a demandé : « Pourquoi le régime a-t-il considéré une méthode spirituelle pacifique comme le Falun Dafa comme un ennemi ? Parce qu’il y avait environ 70 millions de pratiquants en Chine, et le PCC avait peur de perdre le contrôle du peuple. Tout en qualifiant le Falun Dafa d’ennemi de l’État et en le diffamant par une vaste propagande haineuse, le régime a procédé à l’arrestation d’un grand nombre de pratiquants, suivie de leur détention et de leur torture. »

Faisant référence aux informations figurant sur les banderoles, M. Thierack a déclaré que le PCC avait même tué des pratiquants détenus et vendu leurs organes à des fins lucratives. Il a ajouté qu’il est difficile d’imaginer qu’une telle horreur puisse avoir lieu dans le monde actuel. Il a appelé les gens à sensibiliser le public à cette question par le biais d’activités et d’autres moyens, afin que le grand public sache ce qui se passe.

Courage et persévérance

Fei Liangyong, ancien président de la Fédération pour une Chine démocratique (FDC) et président du Forum pour une Chine et une Asie démocratique, a écrit une lettre pour reconnaître la contribution des pratiquants de Falun Dafa aux droits de l’homme.

Il a écrit : « Le régime du PCC est bien connu pour sa brutalité et ses mensonges. Cependant, malgré les dures persécutions subies depuis 1999, les pratiquants sont restés fidèles à son principe, tel un phénix renaissant de ses cendres. Après plus de vingt ans de répression incessante, le Falun Dafa est maintenant pratiqué dans plus de 100 pays et les principaux enseignements du Zhuan Falun sont traduits dans plus de 40 langues. Pour surmonter le blocage massif de l’information et la désinformation par le PCC, les pratiquants ont créé une chaîne de télévision, un journal et des sites web pour aider les habitants chinois à accéder aux informations à l’étranger et à connaître les faits. »

En tant que défenseur des droits de l’homme, M. Fei a déclaré qu’il remerciait sincèrement les pratiquants pour leur grande contribution et les félicitait pour leur succès.

Humanité et dignité

Les gens s’informent sur la persécution actuelle du Falun Dafa et signent la pétition pour y mettre un terme.

Deux éducateurs de Munich, Mme Niklauda et M. Werner Dill, se sont arrêtés pour regarder le défilé des pratiquants et l’ont filmé. Mme Niklauda a fait la remarque que l’activité était pacifique et inspirante. Elle avait déjà entendu parler des prélèvements d’organes effectués par le PCC et avait trouvé cela dégoûtant. Le couple a signé la pétition et a déclaré que cette atrocité devait cesser.

Niklauda espère que davantage de Chinois se dresseront contre le régime totalitaire. Elle comprend que le lavage de cerveau pratiqué par le PCC les a privés de leur liberté de pensée. Néanmoins, elle espère qu’ils apprendront les faits et iront de l’avant. Elle estime que si un tiers des citoyens chinois se levaient, le PCC s’effondrerait.

Elle a également déclaré que le PCC avait absolument tort d’interdire le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. En tant que catholique, elle sait que les gens ont besoin de prendre soin de leur âme. « Tout le monde devrait être traité avec humanité et dignité », a-t-elle affirmé.

Werner, son mari, a déclaré qu’il était important que les pratiquants dénoncent le PCC par le biais de telles activités. Niklauda a acquiescé, affirmant que c’était peut-être le seul moyen de sensibiliser les gens. Elle a ajouté qu’elle espérait voir d’autres événements de ce genre.

Cela nous concerne tous

Norbert Decksteiner souligne l’importance de la pétition.

Norbert Decksteiner, qui travaille pour une banque, a remarqué : « Le message ici est clair. Lorsque des tragédies comme celle-ci se produisent, chacun d’entre nous doit agir et arrêter le crime, car il nous concerne tous. »

Il a ajouté : « Il est terrible que le PCC réprime le Falun Dafa et le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Chacun devrait être autorisé à choisir son propre mode de vie. Il est donc important de dénoncer ce qui se passe en Chine, en particulier les graves violations des droits de l’homme. Cela aidera les citoyens chinois et le monde entier. »

Leonie Priebke, une étudiante, a apprécié les prestations des pratiquants.

Leonie Priebke, étudiante en ethnologie, est également danseuse. Elle a trouvé le spectacle des pratiquants très coloré et paisible. Après avoir entendu parler des mauvais traitements subis par les pratiquants en Chine en raison de leur croyance, elle a immédiatement signé la pétition.

« Lorsqu’un régime interdit un groupe de méditation pacifique comme celui-ci, il met en danger les droits de l’homme de chacun », a expliqué Leonie. Elle est très reconnaissante d’avoir vu l’événement, car sinon elle n’aurait peut-être pas eu connaissance de cette horreur qui se déroule en Chine.

Historique : Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais