(Minghui.org) Depuis 2018, les responsables du gouvernement et les policiers de la ville de Lanzhou, dans la province du Gansu, sont allés à maintes reprises harceler un couple de personnes âgées dans leur petit magasin en raison de leur croyance dans le Falun Gong, une discipline de l’esprit et du corps que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

M. Niu Wanjiang, ancien statisticien du Bureau des chemins de fer de la ville de Lanzhou et sa femme, Mme Zhang Zhenmin, tous deux âgés d’une soixantaine d’années, ont perdu leur emploi et ont été incarcérés dans des camps de travail, des prisons et des centres de lavage de cerveau pour le maintien de leur croyance.

Ils ont pu ouvrir un petit magasin pour gagner leur vie. Cependant, la Commission des affaires politiques et juridiques et le Bureau 610 du district de Chengguan ont ordonné au comité de la communauté résidentielle Ju’an ainsi qu’au poste de police du village de Railroad West de harceler régulièrement le couple dans leur petit magasin. Le couple a clarifié les faits à propos du Falun Gong, avec beaucoup de compassion aux harceleurs, ils leur ont parlé de leurs expériences personnelles, des bienfaits que la pratique leur a apportés et des conséquences de leurs actions.

« J’ai vraiment commencé à pratiquer le Falun Gong après avoir vu leurs mensonges »

Trois membres du personnel du comité résidentiel local et deux agents de police, dont Su Jundong, le nouveau chef adjoint du poste de police et l’agent Xu Junqing, se sont rendus au magasin de M. Niu au début du mois d’août 2020.

Su portait un enregistreur des forces de l’ordre sur son épaule et une personne a commencé à prendre des photos. Comme M. Niu n’était pas présent, Mme Zhang a essayé de les arrêter. À ce moment-là, leur fils, qui se trouvait par hasard dans le magasin, a également pris des photos du groupe avec son téléphone portable, ce qui a dissuadé les agents de prendre d’autres photos.

Su a dit à Mme Zhang que leur visite ce jour-là avait pour but de vérifier ce qu’ils faisaient et s’ils pratiquaient toujours le Falun Gong.

Mme Zhang leur a dit : « Le Falun Gong ne figure pas sur la liste des quatorze sectes répertoriées par le Conseil d’État et le ministère de la Sécurité publique. Et vous savez que le principe de la justice a toujours été de prendre des décisions basées sur des preuves et en accord avec la loi. Où sont les preuves et la base légale de la propagande télévisée contre le Falun Gong ? Toutes étaient fausses et frauduleuses. »

Ils n’avaient pas grand-chose à dire. Après un moment, ils ont posé une boîte d’œufs, du lait et des boissons avant de se préparer à partir. Mme Zhang a refusé les aliments, sachant que c’était pour la persuader d’abandonner le Falun Gong. Elle leur a demandé de tout emporter, mais ils ont insisté pour laisser la nourriture sur place.

« En quel genre de personne me “transformerez-vous” ? »

Après quelques jours, quatre des cinq personnes susmentionnées, à l’exception de Su, sont revenues au magasin. Cette fois, c’était Xu Junqing qui portait un magnétoscope des forces de l’ordre sur l’épaule. Ils ont dit qu’ils avaient reçu l’ordre de venir dans le cadre de la campagne « Plan zéro », un effort concerté pour forcer chaque pratiquant de Falun Gong figurant sur la liste noire du gouvernement à renoncer à sa croyance.

Mme Zhang a demandé : « Comment suis-je supposée me transformer ? J’étais une personne avec un tel fort caractère avant de commencer à pratiquer le Falun Gong que je me disputais avec tous ceux qui profitaient de moi. Je me suis retrouvée avec une mauvaise santé et j’avais même de la peine à monter et descendre les escaliers. Personne n’est venu me voir à l’époque. J’allais mieux en pratiquant le Falun Gong, mais j’ai été emprisonnée injustement pendant huit ans. Et, maintenant, vous êtes venus pour me transformer. En quel genre de personne me transformez-vous ? En une vraie criminelle ? »

Ils ont tous répondu non.

Mme Zhang a poursuivi : « Lorsque mon mari et moi étions derrière les barreaux, dix ans pour lui, huit ans pour moi, notre fils était sans surveillance. Aucun d’entre vous n’est venu le voir. Plus tard, après notre libération, notre famille était dans un état de dénuement total. Notre fils n’avait pas d’emploi et aucun membre de la famille n’avait de revenu. Aucun d’entre vous n’est venu demander de nos nouvelles. Nous sommes allés à la communauté pour demander une subvention pour les faibles revenus, vous nous avez rejetés avec toutes sortes d’excuses. Maintenant, nous avons emprunté de l’argent et ouvert ce magasin. Nous travaillons dur pour joindre les deux bouts, mais vous continuez à venir interférer dans notre travail. »

Ils ont dit qu’ils venaient simplement pour accomplir leur mission.

« Ne faites rien contre votre conscience »

Quatre personnes sont revenues quelques semaines plus tard. Cette fois-ci, l’agent de police était Mme Zhou (prénom inconnu). Ils ont salué M. Niu.

M. Niu leur a d’abord demandé leurs noms puis leur a dit : « Vous êtes venus plusieurs fois au magasin, cela a perturbé sérieusement notre vie courante. C’est illégal. Si vous n’arrêtez pas, je vous poursuivrai en justice. »

Une des personnes a dit qu’elle était tenue de venir parler à M. Niu tous les jours et qu’elle lui avait déjà rendu service en ne venant qu’une fois toutes les quelques semaines.

M Niu a dit : « Peu importe qui vous a donné l’ordre ou quels sont leurs rangs, vous devez utiliser votre conscience pour faire les choses. Je vous le dis sincèrement, peu importe le moment et la situation que vous rencontrez, ne faites rien qui aille à l’encontre de votre conscience. »

Il a continué à leur donner des exemples de responsables qui ont été traduits en justice pour avoir persécuté d’autres personnes.

Les quatre mêmes personnes sont revenues une semaine plus tard. L’une d’elles a dit à M. Niu qu’elles voulaient seulement savoir avec qui il communiquait habituellement et à quelles activités il participait.

M. Niu a répondu : « La pratique du Falun Gong est bonne pour la société et devrait être protégée par la loi. C’est Jiang Zemin qui a pris la décision personnelle de persécuter le Falun Gong. Je vous accueille tous dans mon magasin en tant qu’individus, mais pas en tant que fonctionnaires ayant le pouvoir d’agir contre le Falun Gong. Je ne coopérerai pas ! C’est illégal, et je m’y oppose pour votre bien ! »

Rétribution de l’ancien chef adjoint du poste de police

Quelque temps plus tard, les mêmes quatre personnes sont de nouveau revenues. M. Niu et Mme Zhang ont eu pitié d’elles.

Mme Zhang leur a dit : « Liang Zongang, l’ancien directeur du Bureau 610 et chef adjoint du poste de police local, a eu un accident de voiture en 2014. Beaucoup de gens pensaient que ces nouvelles nous réjouiraient puisqu’il était impliqué dans notre persécution et que nous le haïrions. En fait, nous avons été tristes en apprenant la scène tragique où un véhicule qui arrivait à l’intersection l’a heurté ! »

M. Niu a poursuivi : « Il savait que les pratiquants de Falun Gong sont tous de bonnes personnes. Mais il a décidé de continuer son travail de les arrêter et de les persécuter. Il a dit que c’était parce qu’il était un membre du PCC. »

Mme Zhang a dit : « Nous voulions lui parler et, quelques jours avant son accident, nous lui avions demandé de passer. Mais la tragédie s’est produite avant avoir eu la chance de lui parler. Nous avons toujours regretté de ne pas lui avoir expliqué à temps les principes de rétribution karmique, avant que l’accident arrive. Il a choisi d’écouter le PCC et a perdu la vie à 46 ans, laissant sa femme et son jeune fils dans le désespoir. Nous ne voulons pas avoir de nouveau un tel regret ! »

Davantage de harcèlement en août et septembre

Le 6 août 2021, Fang Peng, le secrétaire du Parti du comité résidentiel de Ju’an est venu de lui-même et a ordonné au couple de signer quelques documents. Il a affirmé qu’ils ne seraient plus dérangés s’ils signaient mais, dans le cas contraire, ils devraient s’attendre à de nouvelles visites de fonctionnaires locaux et de la police.

Mme Zhang lui a dit : « Notre refus de signer est pour votre bien. Lorsque justice sera rendue dans le futur, notre signature sera une preuve contre vous. »

Fang Peng a aussi demandé à leur fils de les persuader. Leur fils lui a dit : « Impossible ! Ils n’ont pas cédé en prison, ils le feront encore moins maintenant. »

Le 1er septembre 2021, Fang Peng est revenu avec l’agent de police Xu Junqing. Ils ont apporté des documents déjà prêts et ont de nouveau ordonné au couple de les signer.

Le couple a refusé fermement et a répété ce qu’ils leur avaient dit avant : le Falun Gong est légal ; le harcèlement est illégal ; et à quel point le Falun Gong leur a donné une bonne santé et les a rendus meilleurs.

Fang Peng a essayé d’avoir l’aide de leur fils et lui a offert de l’aider à trouver un travail. Mais il a refusé.

Le 23 septembre 2021, alors que M. Niu était occupé à préparer l’ouverture de son magasin, Qi Guohong, directeur du bureau de gestion des urgences du village Railroad West, un membre du personnel du comité résidentiel, Zhou et le policier Xu Junqing sont arrivés. Qi a ordonné à M. Niu de les accompagner, citant un ordre de la Commission des affaires politiques et juridiques. M. Niu a refusé.

À ce moment-là. Mme Zhang a vu que Xu et Zhou continuaient à prendre des photos. Elle s’est plainte de leurs harcèlements fréquents qui interrompaient leurs affaires. Elle leur a demandé le document justifiant le harcèlement, mais ils n’en avaient pas.

Pendant qu’elle parlait, Mme Zhang a vu que deux autres femmes, non loin de leur magasin, les filmaient secrètement, elle et son fils, avec leurs téléphones portables. Son fils s’est approché d’elles et les a également prises en photo. Il leur a demandé leur identité, mais elles ont refusé de répondre et sont parties.

Informations sur les responsables du harcèlement du couple :

Yang Jinquan (杨金泉), secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques de la ville de Lanzhou

Xiao Zhengming (肖正明), secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques du district de Chengguan : +86-931-8473201, +86-13993121175

Gao Lina (高丽娜), secrétaire adjoint de la Commission des affaires politiques et juridiques du district de Chengguan, directeur du Bureau 610 du district de Chengguan : 86+13919366270

Su Jundong (苏俊东), chef adjoint du poste de police du village de Railway West : +86-13399310638, +86-13399317805, +86-931-2166868

Xu Junqing (胥军庆), agent de police du poste de police du village de Railway West : +86-13399311504

Qi Guohong (祁国红), directeur du bureau de gestion des urgences du village de Railroad West : +86-17752115707

Fang Peng (方鹏), secrétaire de la communauté Ju’an du village de Railway West

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais