(Minghui.org) Depuis que l’épidémie de COVID-19 a éclaté il y a près de deux ans, elle a infecté dans le monde plus de 270 millions de personnes avec un bilan de plus de 5 millions de morts. Pour aider les gens à rester en sécurité ou à se rétablir de la maladie, les pratiquants de Falun Dafa conseillent aux gens de réciter les « neuf mots de vérité », à savoir « Falun Dafa est bon ; Authenticité, Bienveillance, Tolérance est bon ». Beaucoup ont fait l’expérience de miracles en récitant ces neuf mots de vérité, comme Susan qui vit actuellement en Slovaquie.

Originaire de Hong Kong, Susan a suivi son mari en Slovaquie il y a deux ans. Depuis le début de la pandémie, elle parle aux gens du Falun Dafa et de ses expériences. Elle a déclaré : « Les neuf mots de vérité ont vraiment aidé les gens à rester en sécurité et en bonne santé pendant la pandémie. Après avoir commencé la pratique du Falun Dafa, beaucoup de personnes autour de moi, y compris mes parents et mes amis, ont également bénéficié de cette pratique. » Elle a raconté son expérience lors d’un entretien avec un journaliste de Minghui.

Susan et ses deux enfants

Les neuf mots de vérité

Peu de temps après l’arrivée de Susan et de sa famille en Slovaquie fin 2020, sa belle-sœur lui a dit que son amie avait été exposée à des patients atteints de COVID-19 et qu’elle devait rester en quarantaine chez elle. Après avoir appris que l’amie se sentait très stressée et inquiète, Susan s’est enregistrée en train de réciter les neuf mots de vérité et elle a demandé à sa belle-sœur de transmettre l’enregistrement audio à son amie.

L’amie a été réceptive et a récité les neuf mots de vérité plus de dix fois par jour. Par la suite, le résultat de son test COVID s’est révélé négatif.

En octobre 2021, lorsque le fils de cette amie est retourné à la maison, il s’est senti malade et a été testé positif au coronavirus. Son frère, sa sœur et son père ont également été infectés, mais pas sa mère, qui s’était souvenue de réciter les neuf mots de vérité.

Lorsqu’on lui a demandé comment cela était possible, Susan a expliqué que la culture traditionnelle chinoise était inspirée par le divin. C’est-à-dire que toute personne qui soutient les gens droits et les innocents recevra des bénédictions.

La belle-sœur de Susan avait d’autres amis qui étaient gravement malades après avoir été infectés par le coronavirus. Susan lui a suggéré de leur faire également découvrir les neuf mots de vérité.

Une famille heureuse

Le mari de Susan est slovaque. Ayant entendu parler de la répression du Falun Dafa en Chine continentale, il a commencé par être un peu inquiet lorsque Susan parlait de la pratique à des personnes lors de repas ou d’événements sociaux. Mais il a été impressionné par les changements qu’il a constatés chez Susan et par des cas comme celui mentionné ci-dessus. Par conséquent, il aidait souvent Susan en traduisant lorsqu’elle parlait du Falun Dafa à d’autres personnes ou il leur clarifiait les faits lui-même.

Récemment, son entreprise a exigé que tout le monde se fasse vacciner. Voyant que certains de ses collègues se sentaient mal après avoir reçu la deuxième injection, il a pris deux jours de congé, car il s’attendait à une réaction indésirable. Or, il n’a ressenti aucune gêne après s’être fait vacciner. Surpris par cela, il a dit à Susan : « Je pense que c’est ta pratique du Falun Dafa qui m’a aidé. »

Leurs deux fils ont également bénéficié du Falun Dafa. De nombreuses classes ont dû être mises en quarantaine en raison de cas positifs, mais les classes des deux fils de Susan n’ont eu aucun cas positif et tout le monde a pu continuer à suivre les cours en présentiel. Lorsqu’on leur demandait pourquoi ils étaient si chanceux, Susan et ses enfants répondaient que c’était parce qu’ils pratiquaient tous le Falun Dafa.

Outre sa famille, Susan a également partagé la pratique avec ses amis. Une de ses amies, après avoir fait deux fausses couches, s’est retrouvée à nouveau enceinte. Elle était très angoissée. Susan lui a parlé de sa propre expérience et lui a suggéré de réciter les neuf mots de vérité.

Cette amie a accepté le conseil de Susan. Elle a ensuite accouché d’un bébé en bonne santé.

Devenir une pratiquante

Susan s’est souvenue de sa propre expérience avec l’histoire de son amie. Alors que son fils aîné n’avait que quelques mois, il a développé de l’eczéma. Il avait une peau rougeâtre, gonflée et rugueuse. Il avait des démangeaisons sur tout le corps. Parfois, il y avait même du pus sanguinolent qui suintait. Après avoir consulté de nombreux médecins, chinois et occidentaux, Susan n’avait toujours pas trouvé de remède pour son fils. Le bébé pleurait de douleur et elle était aussi en larmes, se demandant pourquoi la vie était si misérable.

Lorsque Susan en a parlé à une collègue de travail, celle-ci lui a suggéré d’essayer le Falun Dafa. C’était durant l’été 2007 et Susan a commencé à pratiquer le Falun Dafa et à réciter tous les jours les neuf mots de vérité à son fils âgé de 18 mois. L’état de santé du petit garçon s’est amélioré et il a pu bien dormir.

À l’âge de deux ans, le bébé a commencé à parler et sa première phrase a été les neuf mots de vérité. Miraculeusement, l’état de sa peau s’est amélioré et elle est devenue fine et lisse comme celle d’un nouveau-né. Susan a été ravie de ce changement et sa famille a été encore plus heureuse qu’avant.

Dans un parc, Susan présente la pratique au public.

Amélioration du corps et de l’esprit

Comme son fils aîné, Susan a également trouvé que la pratique lui était très utile.

Après avoir accouché de son fils aîné par césarienne, elle a constaté que des granulations rouges et gonflées se développaient au niveau de la cicatrice, ce qui était douloureux et la démangeait. Elle a essayé des médicaments pendant plus d’un an, mais cela ne disparaissait pas. Elle avait une autre gêne : en raison de chutes et d’une blessure en patin à roulettes à un jeune âge, elle avait souvent des douleurs dans le bas du dos, qui s’aggravaient les jours de mauvais temps. Susan ne pouvait donc pas s’asseoir longtemps ni s’asseoir sur des surfaces dures ou froides. Lorsqu’elle s’asseyait pour l’étude collective ou les exercices en groupe, elle avait toujours un tapis. À la maison, elle s’asseyait sur un matelas.

Après environ trois mois de pratique, une autre pratiquante a suggéré à Susan de s’asseoir directement par terre. Elle a essayé et, étonnamment, elle n’a ressenti aucune douleur. « Je m’en suis remise ! » Son cœur était rempli de joie.

De plus, la granulation rouge et gonflée de la cicatrice de la césarienne a également disparu, ne laissant qu’une ligne fine. Elle en a été très heureuse.

Tout comme l’amélioration physique, Susan a dit que la pratique l’avait rendue très calme et paisible, ce qu’elle n’avait jamais connu auparavant. Dans le passé, elle buvait, fumait et jouait souvent aux jeux d’argent. Après avoir appris le Falun Dafa, elle savait que c’était de mauvaises habitudes et elle les a abandonnées rapidement et sans problème.

Petit à petit, Susan a également appris à être altruiste et à toujours prendre les autres en considération.

Le travail et la vie de famille

En tant que pratiquante, Susan savait qu’elle devait appliquer le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance partout où elle se trouvait, y compris sur son lieu de travail et dans sa vie quotidienne.

Hong Kong est connu pour son rythme effréné. Le patron de Susan, en particulier, était colérique. Cela rendait ses employés très nerveux. Parfois, le patron leur criait même après.

Dans le passé, cela était difficile pour Susan et elle avait parfois besoin de prendre une grande inspiration pour se calmer. Après être devenue pratiquante, elle a essayé de se mettre à la place de son patron. Après tout, il était soumis à une forte pression et, très souvent, il s’en voulait à lui-même plutôt qu’aux employés.

Consciente de cela, chaque fois que le patron était en colère, Susan regardait d’abord à l’intérieur pour voir où elle pouvait s’améliorer. « Avant ma pratique du Falun Dafa, cela aurait été inimaginable », se souvient-elle. De plus, son patron a également remarqué le changement. Non seulement il a soutenu sa croyance, mais il l’a également aidée à sensibiliser les gens à la persécution du Falun Dafa en Chine continentale.

Une situation similaire s’est produite dans sa vie familiale. En raison des différences culturelles, Susan savait que son mari avait tendance à prendre tout seul des décisions au lieu d’écouter ses conseils. Même si elle essayait de ne pas dire à son mari ce qu’il devait faire, son mécontentement s’accumulait souvent jusqu’au point où elle explosait pour évacuer sa colère.

Après être devenue pratiquante de Falun Dafa, Susan a appris que rien n’était accidentel et que les malheurs de la vie avaient pour origine des dettes karmiques. Elle a ensuite appris à avoir l’esprit ouvert et à pardonner. Son amélioration lui a valu le respect de son mari –il soutient Susan et leurs deux fils qui pratiquent Dafa et il a acheté des fleurs pour remercier M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa.

Susan et ses fils pratiquant la méditation assise du Falun Dafa

D’autres personnes bénéficient également de sa pratique

Ayant elle-même fait l’expérience du pouvoir magique du Falun Dafa, Susan conseillait souvent aux autres de réciter les neuf mots de vérité. Une fois, une collègue de travail à Hong Kong avait un fibrome à l’estomac et Susan lui a parlé des neuf mots de vérité. La collègue a suivi son conseil de réciter les mots et la douleur a disparu.

Le père de Susan a également bénéficié des neuf mots de vérité. Depuis que Susan était enfant, leur relation était tendue, car son père avait toujours été extrêmement strict avec elle. Cette relation tendue a perduré jusqu’à ce que Susan devienne pratiquante. Elle a compris que ce qui s’était passé entre son père et elle était le résultat de dettes karmiques, et elle ne lui en a plus voulu. Elle a commencé à le traiter avec compassion et leur relation s’est progressivement améliorée.

En tant que gros fumeur, son père faisait souvent peu attention à ses habitudes alimentaires. Plus tard, on lui a diagnostiqué une pneumonie avec une tumeur au poumon. La tumeur étant trop proche d’un vaisseau sanguin, le médecin lui a déconseillé de se faire opérer, car il y avait 80 % de chances qu’il ne survive pas à l’opération. En discutant de l’électrothérapie et de la chimiothérapie, le médecin a constaté qu’il avait un faible taux de globules blancs. En fin de compte, aucun traitement n’a pu être proposé.

Voyant son père renvoyé chez lui et attendant misérablement la mort, Susan lui a parlé du Falun Dafa et lui a lu les enseignements du Zhuan Falun. Elle lui a également appris à réciter les neuf mots de vérité. Son mauvais caractère a disparu et il s’est senti plein d’énergie. Un examen de suivi par scanner a montré que la tumeur avait disparu. Après sa guérison, il a pourtant repris son ancien style de vie. Néanmoins, sa vie a été prolongée de cinq ans et il est décédé plus tard d’une insuffisance respiratoire aiguë.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais