(Minghui.org) Le 10 décembre 2021, Journée internationale des droits de l’homme, deux députés canadiens (membres du Parlement), coprésidents des Amis du Falun Gong au Parlement du Canada, ont exprimé par vidéo et par courriel leur soutien aux pratiquants de Falun Gong persécutés et ont condamné la persécution du PCC (Parti communiste chinois).

La Société canadienne de Falun Dafa a tenu une conférence de presse lors de la Journée internationale des droits de l’homme. Trois jeunes d’Ottawa, de Toronto et de Vancouver ont parlé de la persécution que leurs parents ont subie en Chine pour avoir défendu leur croyance dans le Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa). Leurs parents sont professeurs, artistes, enseignants et ingénieurs chevronnés. Certains d’entre eux sont toujours détenus en prison à cause de la persécution du PCC.

Un mari et une femme, tous deux ingénieurs de haut niveau, emprisonnés pour avoir défendu leur croyance

Au cours de la conférence de presse, Liu (Jack) Zhiyuan, étudiant en premier cycle à l’Université Carleton au Canada, a demandé au PCC de libérer ses parents qui sont illégalement détenus à Pékin.

Le père de Liu Zhiyuan, M. Liu Zhoubo, et sa mère, Mme Cao Wen, ont été arrêtés chez eux le 19 novembre 2021. La police a saccagé leur domicile et a confisqué leurs téléphones portables, des livres de Falun Dafa et des documents d’information sur le Falun Dafa. M. Liu Zhoubo a été accusé d’avoir envoyé des messages texte sur le Falun Dafa via Bluetooth dans un métro de Pékin.

Les parents de Zhiyuan ont été tous deux diplômés de l’Université du pétrole du nord-est en 1992. Ils ont travaillé comme ingénieurs principaux pour la Compagnie pétrolière nationale de Chine. Son père, M. Liu Zhoubo, est détenu au centre de détention no 3 de Pékin. Sa mère, Mme Cao Wen, est détenue au centre de détention no 2 de Pékin.

Liu Zhiyuan a déclaré que son père était un talent rare qui maîtrisait la technologie de base de la fracturation pétrolière. Sa mère est également technicienne professionnelle dans des projets de développement pétrolier.

Zhiyuan a déclaré que son père a été condamné à une peine de neuf ans de prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Dafa. « La vie de mon père a ressemblé à l’enfer pendant ces neuf années de prison », a déclaré Zhiyuan. « Il a été torturé, affamé et menacé de mort. Mais il s’accrochait toujours à sa croyance. Il a été libéré en 2010 et a continué à pratiquer le Falun Dafa avec ma mère. »

Zhiyuan espère que le gouvernement canadien aidera à sauver ses parents qui sont emprisonnés illégalement en Chine. Il a déclaré : « La persécution du Falun Dafa est illégale et doit cesser. »

Des enseignants exceptionnels à nouveau détenus

Pendant la conférence de presse, Liu Mingyuan, étudiante au Sheridan College de Toronto, a demandé à ce qu'on secoure sa mère. Sa mère, Mme Liu Yan, a enseigné à l’université du Jilin ‒ Lambton College et a été directrice du bureau des affaires étrangères. Le collège est géré conjointement avec l’Université Memorial de Terre-Neuve au Canada. Fluent Spoken English, compilé par Mme Liu Yan, a été publié par la presse universitaire de Fudan et réédité trois fois. Il a également été classé comme un excellent manuel scolaire pour les collèges et les universités de la province du Yunnan.

Les deux parents de Mingyuan ont été persécutés en Chine pour avoir pratiqué le Falun Dafa. Son père, M. Liu Yong, a été arrêté en 2012 et condamné à une peine de quatre ans de prison pour persévérance dans sa croyance. Sa mère, Mme Liu Yan, a également été condamnée à une peine de trois ans de prison en 2015. Pendant leur emprisonnement, ils ont tous deux été torturés, ont subi un lavage de cerveau et ont été contraints de faire des travaux forcés.

« La police a de nouveau arrêté ma mère le 30 septembre 2021, car elle a persévéré dans la pratique du Falun Dafa. Elle est détenue dans le centre de détention de Kunming, dans la province du Yunnan. »

Mingyuan a déclaré : « Depuis 1999, nous avons dû nous déplacer d’un endroit à l’autre pour éviter la persécution. Ma famille a subi de terribles persécutions. Ma grand-mère est décédée à cause de la pression, de la peur et de l’agonie déchirante causée par la persécution. Ma grand-mère maternelle a été effrayée et traumatisée, et en conséquence a été paralysée. »

Lorsqu’elle avait deux ans, en 1999, Mingyuan a été placée en détention pendant un mois avec sa mère. Deux ans plus tard, la police a pris Mingyuan en otage pendant plusieurs jours afin d’arrêter sa mère. La police n’a pas réussi. Lorsque Mingyuan était adolescente, elle était très inquiète pour la sécurité de ses parents lorsqu’ils rentraient tard à la maison.

« Ce n’est pas seulement l’histoire de notre famille », a expliqué Mingyuan, « c’est aussi l’histoire de millions de pratiquants de Falun Dafa au cours des deux dernières décennies. Beaucoup d’entre eux ont été persécutés jusqu’à la mort. »

Elle espère que tous les Canadiens bienveillants et le gouvernement canadien prendront la parole pour sa mère et toutes les victimes vivant sous le régime du PCC.

Une habitante de Vancouver appelle à l’aide pour sauver sa mère

Alice Zhang, une citoyenne canadienne vivant à Vancouver, a appelé le gouvernement canadien à l’aide pour sauver sa mère, Mme Tang Huafeng.

Mme Tang Huafeng est enseignante. Elle souffrait de diverses maladies, mais s’est rétablie après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa. Elle est également devenue gentille et paisible.

Le 12 juin 2021, Mme Tang a été arrêtée pour avoir sensibilisé le public à la persécution. Elle est actuellement détenue au centre de détention de la ville de Jinzhong, dans la province du Shanxi. Les visites familiales ne sont pas autorisées.

« Ma mère a été détenue dans un camp de travaux forcés de 2006 à 2008, et a été condamnée à trois ans et demi de prison en 2015. » Alice précise : « Elle a été privée de ses droits civils, de sa liberté de croyance et de sa liberté d’expression. Sa pension, résultat de ses trente années de dur labeur, lui a également été retirée. Ma mère a une fois perdu connaissance à cause d’une crise cardiaque pendant sa détention. »

Elle a exhorté le PCC à libérer immédiatement sa mère et tous les pratiquants de Falun Dafa qui sont détenus illégalement : « Je demande également au gouvernement canadien d’agir pour défendre les valeurs canadiennes de démocratie, de liberté et de droits de l’homme, et pour sauvegarder la dignité humaine. »

Des membres du Parlement canadien : S’exprimer est notre responsabilité

Le député Garnett Genuis, coprésident des Amis du Falun Gong au Parlement canadien

Le député Garnett Genuis, coprésident des Amis du Falun Gong au Parlement canadien, a exprimé son soutien aux pratiquants de Falun Dafa par le biais d’une vidéo intitulée : « Il est de ma responsabilité de m’exprimer. »

Il a déclaré que les pratiquants de Falun Dafa sont victimes de persécution de la part du PCC depuis plus de vingt ans. Ils ont été harcelés, arrêtés, détenus, torturés, contraints à faire des travaux forcés, entre autres choses, pour avoir participé à cette pratique spirituelle pacifique. Treize pratiquants de Falun Dafa ayant des liens avec le Canada sont actuellement en détention en Chine. Il a déclaré que le Canada doit défendre les droits fondamentaux de la personne que sont la liberté de religion et la liberté de conscience.

« Des parlementaires de tous les partis se sont prononcés sur la persécution incessante des personnes qui pratiquent le Falun Gong. Nous avons demandé au gouvernement du Canada de déployer des sanctions juridiques contre les auteurs qui, sous l’égide du Parti communiste chinois, ont orchestré la torture et le meurtre des pratiquants de Falun Gong. Nous avons demandé au gouvernement canadien d’appeler publiquement à la fin de la persécution du Falun Gong. »

En 1950, l’Assemblée générale de l’ONU a désigné le 10 décembre de chaque année comme Journée internationale des droits de l’homme, afin de commémorer la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par les Nations unies le 10 décembre 1948.

M. Guinness a déclaré : « La liberté de religion est un droit humain fondamental. La Déclaration universelle des droits de l’homme affirme que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, et que chacun a droit à la liberté de conscience, de pensée et de religion. Le Canada doit continuer à défendre ce droit humain fondamental. Il est refusé aux pratiquants de Falun Gong et à de nombreuses autres personnes en Chine. »

La députée Mme Judy Sgro a envoyé un courriel au Premier ministre M. Trudeau.

La députée Mme Judy Sgro, autre coprésidente des Amis du Falun Gong au Parlement canadien, a envoyé un courriel au Premier ministre Trudeau après avoir appris ce qui est arrivé aux parents de Liu Zhiyuan et Liu Mingyuan. Elle a demandé au Premier ministre de condamner immédiatement la détention illégale des pratiquants de Falun Dafa par le PCC.

Dans son courriel, elle s’adresse au Premier ministre M. Trudeau et : « demande que vous condamniez immédiatement ces détentions illégales et que vous demandiez la libération non seulement de Mme Liu Yan et des parents de Jack, mais aussi de tous ceux qui sont détenus uniquement parce qu’ils pratiquent le Falun Gong. Il est important que nous continuions non seulement à nous opposer à la Chine pour ses violations des droits de l’homme, mais aussi que nous la repoussions. Ces types d’atrocités ne peuvent pas continuer. »

M. Li Xun, président de la Société Falun Dafa du Canada, a appelé lors de la conférence de presse à mettre fin à la persécution des pratiquants de Falun Dafa, à libérer la citoyenne canadienne Mme Sun Qian et treize membres de familles canadiennes qui ont été arrêtés en raison de leur croyance dans le Falun Dafa, et à utiliser la loi Magnitsky pour sanctionner les fonctionnaires chinois qui persécutent le Falun Gong.

Qu’est-ce que le Falun Dafa ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes qui ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance, ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois, a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, il a émis un ordre interdisant cette méthode.

Au cours des vingt-deux dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement d’organes sur les pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais