(Minghui.org) En 2009, j’ai pris la décision consciente d’améliorer ma vie. Je travaillais dans six jardins en plus de travailler dans les champs. Je me levais tôt et travaillais jusqu’à très tard. De toute l’année, je n’ai pas bien étudié le Fa ni fait les exercices. Je mettais tous mes efforts dans mon travail et j’étais très fatiguée. En conséquence, j’ai eu de la fièvre et une importante toux pendant plus de deux mois.

Mon état se détériore

Je n’y ai pas vraiment prêté attention et j’ai été vite trop fatiguée pour travailler. Je me suis allongée et je n’ai même pas eu l’énergie pour chauffer notre poêle de lit Kang (un lit traditionnel avec des pierres chauffées, utilisé en hiver dans le nord de la Chine).

Mon mari travaillait loin de la maison, donc je ne lui ai pas parlé de mon état. Cependant, il a appris par nos proches que j’étais malade et il est revenu. Il m’a vu tousser toute la nuit et s’est plaint que je n’avais pas vu de médecin.

Je ne voulais pas qu’il ait de mauvaises compréhensions sur ma croyance dans le Falun Dafa alors je suis allée voir un médecin à l’hôpital de la province du Jilin. Le médecin m’a demandé depuis combien de temps, j’étais comme ça. Il ne m’a pas cru lorsque je lui ai dit que cela faisait deux mois et a dit : « Je ne vous crois pas. Je vous aurais cru si vous m’aviez dit deux ans ! »

J’ai eu une bronchoscopie, mais les médecins n’ont pas pu donner de diagnostic précis. Je suis ensuite allée dans un plus grand hôpital à Changchun pour subir une autre bronchoscopie, où cinq experts médicaux m’ont finalement diagnostiqué un cancer du poumon.

Ma famille ne savait pas quoi faire. Mes sœurs et mes belles-sœurs pleuraient. Je me sentais perdue et personne n’osait me parler ou me laisser sortir de l’hôpital. Ils disaient simplement qu’ils attendaient les résultats.

Je ne pouvais pas manger et j’étais très fatiguée. Je ne pouvais pas non plus respirer par le nez, j’avais les yeux gonflés et la peau sur les os. Un parent m’a dit que je ne vivrais probablement que deux mois de plus.

Retour au Fa

J’étais restée assez longtemps à l’hôpital. Je me sentais mal lorsque j’avais une piqûre et vomissais lorsque je prenais des médicaments. J’ai dit à ma sœur aînée : « Je ne veux plus attendre les résultats. Je n’aurai pas peur même si c’est un cancer. Laisse-moi rentrer à la maison pour étudier le Fa et faire les exercices. Maître Li (le fondateur de Dafa) prendra soin de moi. »

Je me souvenais de l’histoire d’un pratiquant qui avait reçu un diagnostic de cancer. Il n’y avait aucun espoir pour lui. Il n’a pensé à rien de tout cela et s’est concentré uniquement sur l’étude du Fa et sa maladie a disparu.

Lorsque je suis rentrée à la maison, mon mari avait toujours besoin de travailler pour subvenir aux besoins de la famille, il ne pouvait donc pas rester pour s’occuper de moi. Mes deux enfants devaient également aller à l’école, alors nous avons décidé de rester chez ma mère.

Les compagnons de cultivation connaissaient ma situation et sont venus me voir. Ils ont partagé leurs expériences et m’ont donné un lecteur MP3 afin que je puisse écouter le Fa et faire les exercices. J’avais besoin de regarder à l’intérieur et trouver mes lacunes.

Je n’avais pas étudié le Fa ni fait les exercices depuis un an. Au lieu de cela, je me disputais avec les gens avec un fort attachement au profit. En conséquence, j’ai dépensé tout l’argent que nous avions gagné et je me suis endettée. Lorsque je faisais face à des conflits, je ne regardais pas à l’intérieur et j’étais très rapide à critiquer les autres.

J’ai réalisé que j’avais tort alors j’ai changé mes nombreuses pensées incorrectes et j’ai commencé à utiliser les critères du Fa pour m’évaluer. De plus, grâce aux soins et aux encouragements des compagnons de cultivation, je me suis rétablie très vite.

Au début, je ne pouvais pas bien faire les exercices. Ma sœur, également une pratiquante de Dafa, m’appelait souvent pour m’encourager à continuer à les faire. J’avais peur de la décevoir, alors j’essayais de les faire même lorsque je ne voulais pas. Je lui suis maintenant très reconnaissante.

La chose la plus touchante s’est produite avant le Nouvel An chinois, lorsque deux pratiquants ont conduit une moto dans la neige épaisse jusqu’au domicile de ma mère en demandant leur chemin tout du long. Ma mère a été très touchée : « Les pratiquants de Dafa sont plus proches que les gens de la famille ! »

J’étais déterminée à étudier le Fa et à bien faire les exercices. Sinon, je ne serais pas à la hauteur des attentes du Maître ni de la dévotion de mes compagnons de cultivation.

Les gens louent Dafa

Six mois plus tard, mon nez n’était plus bouché. Je pouvais respirer normalement, bien manger et me promener dehors. Mes voisins m’ont vu rentrer à la maison et se sont exclamés : « Falun Dafa est bon. S’il vous plaît, continuez à pratiquer Dafa ! » Visiblement tout le monde savait que j’avais été dans un état critique.

Un voisin m’a vue me promener dans la rue et se tournant vers son collègue a dit : « Qui pourrait dire que le Falun Dafa est mauvais ? Regarde cette femme, elle va beaucoup mieux qu’avant. »

Une personne d’un autre village est venue à la maison à la recherche de mon mari. Il paraissait perplexe et a demandé : « Êtes-vous sa femme ? »

« Oui », ai-je répondu avec un grand sourire. « Pensiez-vous que j’étais morte ? » Il a eu une expression embarrassée. Les gens dans plus de dix villages connaissaient ma maladie et étaient certains que je ne survivrais pas.

Ma famille est bénie

Ma famille a trouvé des remèdes secrets à base de plantes que j’ai essayés, mais ensuite j’ai réalisé que tout était causé par le karma. Quelle que soit la souffrance, c’est pour payer ma dette karmique alors j’ai arrêté de prendre toute forme de médicament. Mes frères et sœurs étaient en colère, alors j’ai dû leur expliquer avec patience : « C’est bon, j’ai mon Maître et je vais bien aller. »

Ma mère m’a soutenue : « Oui elle a le Maître. De quoi vous inquiétez-vous ? »

Grâce à ses pensées positives, ma mère a été bénie par une bonne santé. Elle a plus de 80 ans et peut toujours emporter une charrette remplie de produits à vendre au marché.

Ma fille avait un examen de mi-parcours et était bloquée sur une question. Après avoir terminé la partie restante, elle a posé sa tête sur le bureau et a pensé : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Elle a demandé ensuite au Maître de l’aider à trouver la réponse.

Elle a vite su quoi faire. Lorsqu’elle est rentrée à la maison, elle s’est exclamée : « Maman, le Maître a ouvert ma sagesse ! » Il s’est avéré qu’elle a obtenu la meilleure note de sa classe.

Un jour, mon mari a eu un accident de moto alors qu’il était ivre et s’est fracturé l’épaule. Je lui ai dit de réciter « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », et que le Maître prendrait soin de lui.

Après l’opération chirurgicale, il n’a pas senti de douleur de toute la nuit ni n’a eu besoin de prendre des antalgiques. Je savais que le Maître aidait mon mari. Il a souffert de beaucoup de pression à cause de la persécution ces dernières années.

Lorsqu’une personne apprend Dafa, toute la famille en bénéficie. Merci Maître ! Votre grâce infinie illumine ma maison !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais