(Minghui.org) Des membres du Parlement du Royaume-Uni ont envoyé des lettres aux pratiquants de Falun Dafa en amont de la Journée internationale des droits de l’homme le 10 décembre 2021. Ils y exprimaient leur soutien aux pratiquants pour leurs efforts à défendre la liberté de croyance, et leurs appels à la fin de la persécution qui perdure depuis vingt-trois ans. Ils ont dit qu’ils demanderaient au gouvernement britannique de défendre les pratiquants de Falun Dafa et à prendre des mesures en faveur de la liberté religieuse.

Le député Patrick Grady exprime son soutien pour en finir avec la persécution

Le député Patrick Grady (site officiel du Parlement britannique)

Le député Patrick Grady a écrit dans sa lettre : « Les droits de l’homme sont universels et doivent être respectés par tous les gouvernements du monde. Les pratiquants de Falun Gong, les musulmans ouïghours et d’autres minorités en Chine doivent être autorisés à exprimer leurs croyances et à pratiquer leur foi à l’abri de la persécution et de l’intimidation.

« Le gouvernement britannique et les autres démocraties doivent prendre toutes les mesures possibles pour identifier et interpeller les responsables des déplacements, arrestations et détentions arbitraires, des exécutions sommaires et des prélèvements d’organes sur des personnes vivantes. De nombreux députés souhaitent que le gouvernement britannique assume cette responsabilité. Tous ceux qui manifestent aujourd’hui, et tous ceux qui marquent la Journée internationale des droits de l’homme peuvent être assurés de notre soutien et de notre solidarité dans la lutte pour la liberté et la fin des persécutions.

La députée Caroline Lucas adresse un message de solidarité aux pratiquants de Falun Gong persécutés. au nom du Parti vert

La députée Caroline Lucas (site officiel du Parlement britannique)

La députée Caroline Lucas a écrit dans sa lettre : « ... au nom du Parti vert, je transmets [notre] solidarité à tous ces pratiquants de Falun Gong qui souffrent de persécution simplement pour avoir refusé de renoncer à leur croyance religieuse. Et solidarité aussi avec tous les membres de la famille, les proches et les militants qui continuent à sensibiliser afin que personne ne puisse oublier ce qui se passe. Le droit de pratiquer sa foi sans crainte est l’un des droits de l’homme les plus fondamentaux, et il est violé systématiquement, délibérément et quotidiennement par le gouvernement chinois. Bien que le Royaume-Uni ait pris des mesures positives pour signaler que les violations des droits de l’homme par la Chine ne seront pas tolérées, il n’est pas allé assez loin et la situation sur le terrain reste intolérable.

« Alors aujourd’hui, je me joins à vous pour demander la fin des souffrances, la fin de la persécution et la fin des demi-mesures. Aujourd’hui, nous demandons au gouvernement britannique de prendre la défense des pratiquants de Falun Gong, de ne laisser à la Chine aucun doute sur le fait que nous condamnons toute violation des droits de l’homme – et que nous sommes prêts à prendre des mesures pour défendre le droit à la liberté de croyance. »

La députée Kerry McCarthy remercie tous ceux qui ont fait le voyage aujourd’hui

La députée Kerry McCarthy (site officiel du Parlement britannique)

La députée Kerry McCarthy a écrit dans sa lettre : « La Journée internationale des droits de l’homme est une journée de commémoration et de reconnaissance des progrès passés, mais elle constitue également une occasion pour déterminer jusqu’où nous devons encore aller – je sais que c’est ce que ceux qui se sont réunis ici aujourd’hui feront.

« Un élément clé de la défense des droits de l’homme est la responsabilité. Qu’il s’agisse de la répression des minorités religieuses en Chine ou de la détention illégale de journalistes en Iran, le Royaume-Uni doit être cohérent dans sa défense des principes des droits de l’homme et demander des comptes aux responsables... Merci à tous ceux qui ont fait le voyage aujourd’hui. »

La députée Feryal Clark exprime sa profonde préoccupation concernant le traitement inhumain des pratiquants de Falun Gong

La députée Feryal Clark (site officiel du Parlement britannique)

La députée Feryal Clark a écrit dans sa lettre : « Merci de m’avoir invitée à prendre la parole lors du rassemblement de l’Association britannique de Falun Dafa qui a eu lieu le 11 décembre. ...cette question me tient à cœur et je continuerai à faire des représentations auprès du secrétaire d’État aux Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement sur cette question importante.

« Mes collègues du Parti travailliste et moi-même soutenons fermement les droits des minorités à la liberté religieuse en Chine et dans le monde. La nouvelle politique étrangère du Parti travailliste place la primauté du droit, la démocratie et les droits de l’homme au cœur même de notre agenda. La liberté religieuse est un droit essentiel qui doit être universellement respecté.

« Je suis profondément préoccupée par les prélèvements forcés d’organes et le traitement inhumain des pratiquants de Falun Gong et d’autres minorités religieuses à travers la Chine. Mes pensées vont à toute la communauté du Falun Gong en Chine. Permettez-moi donc de vous assurer qu’à la suite de la réception de votre courrier électronique, j’ai interrogé la ministre des Affaires étrangères en lui demandant quelles récentes représentations il a faites auprès de son homologue chinois sur la protection des libertés religieuses et de la liberté de croyance en Chine. Je vous écrirai lorsque je recevrai une réponse du ministre du gouvernement.

« Parallèlement, j’ai demandé à la ministre des Affaires étrangères si elle avait rencontré des représentants de l’Association du Falun Dafa du Royaume-Uni pour écouter vos préoccupations concernant les pratiques illégales de prélèvement d’organes et de persécution par le gouvernement chinois des gens du Falun Gong.

La députée Lilian Greenwood : Nous ne resterons pas les bras croisés et nous ne tolérerons pas

La députée Lilian Greenwood (site officiel du Parlement britannique)

La députée Lilian Greenwood a écrit dans sa lettre : « Je reste profondément préoccupée par la persécution de personnes en raison de leur religion ou de leur croyance en Chine, qu’il s’agisse de musulmans ouïghours du Xinjiang, de chrétiens, de bouddhistes ou de pratiquants de Falun Gong. La liberté de pratiquer, de changer ou de partager sa foi ou sa croyance sans discrimination ni opposition violente est un droit dont tout le monde devrait jouir.

« Je suis au courant des allégations incroyablement troublantes qui ont été rapportées depuis plusieurs années sur les prélèvements d’organes humains en Chine. Je comprends également que les groupes minoritaires et religieux, y compris les pratiquants de Falun Gong, peuvent être spécifiquement ciblés.

« Je pense que le gouvernement britannique doit poser d’autres questions à la Chine à ce sujet et s’assurer qu’il continue d’examiner toute nouvelle preuve présentée. Je continuerai de faire pression sur le gouvernement britannique pour qu’il envoie un message clair que nous ne resterons pas les bras croisés et que nous ne tolérerons pas de telles violations flagrantes des droits de l’homme. »

En outre, le député Henry Smith a également déclaré : « En tant que député de Crawley et membre de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des communes, je continuerai à défendre les droits des personnes victimes du régime du Parti communiste chinois à Pékin. »

Le député Henry Smith (site officiel du Parlement britannique)

Lord Hylton a écrit dans sa lettre : « Je suis totalement opposé [au] prélèvement d’organes, en particulier si cela se produit sans consentement librement donné. »

Lord Hylton (site officiel du Parlement britannique)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais